Camélia Exsangue

Blog de voyages
Chengdu et les pandas

Chengdu et les pandas

Le panda est aux Chinois ce que le coq est aux Français…

Pour la Golden Week, la semaine de vacances annuelles des Chinois, je me suis décidée à aller faire une randonnée dans le Sichuan avec M2Travel, un organisme de séjour organisé sur Shanghai.

Pas peu fière d’avoir fait cinq jours de randonnée dans le Ladakh il y a déjà deux mois (vous aussi vous trouvez que le temps passe extrêmement vite? #onvieillit), je me suis chauffée toute seule à partir à la découverte du Sichuan en laissant à M2travel la peine de tout organisé.

La veille du départ (pourquoi s’y prendre en avance?), je me rends à Decathlon (THE magasin) pour m’acheter un matelas gonflable. Parce que oui, en plus de faire près de 6h de marche par jour dans les montagnes, je vais aussi y camper. Loin sont les promenades familiales ou je me plaignais de marcher plus de 20 minutes… Avant ce séjour en Inde, jamais je n’aurais pensé faire une rando complète avec nuitées dans la nature. Je suis plutôt Booking.com, peu importe le confort, tant qu’il y a un matelas qui ne doit pas se gonfler.

Mais je bifurque…

Je me retrouve donc à Decath’ avec comme objectif l’achat d’un matelas gonflable confortable. À l’entrée du magasin sont exposés tentes et matériels de camping (c’est la mode en octobre ou quoi?). Pendant 30 minutes, je m’interroge, j’interroge les vendeurs, je fais le tour des rayons, je contacte l’organisme de voyages pour finalement être convaincue de mon premier choix et prendre un matelas une personne.

Pendant ces 30 minutes, j’ai eu le temps de mettre près d’une 15aine d’articles dans mon panier : paires de chaussettes (c’est important!), compotes (ça aussi !), lumière frontale (on ne sait jamais), deux pantalons (pour me sentir vraiment randonneuse), un petit sac à dos de 10 litres (essentiel!!), des piles (pour aller avec la lampe frontale), une gourde (bah oui, je n’en avais qu’une), un coussin gonflable (pour être confortable dans la tente), …

BREF! Je suis fin prête…

Ai-je mentionné que je n’aimais pas particulièrement camper? Manque de sommeil, manque de confort, manque de calme, … Après bon… J’ai quand même déjà vécu dans une tente pendant deux mois en Australie et j’ai survécu.

En route pour Chengdu

Il est 4h du matin ce samedi 29 septembre. Je me réveille presque en pleine forme. Comme à chaque fois que je pars en voyage, je suis super réveillée et peu importe les quelques heures de sommeil, je suis prête à démarrer une nouvelle aventure.

J’ai choisi de voyager tôt à cause de la foule de la Golden Week. Je suis dans le premier métro demarrant le service de la journée. Et je ne suis pas seule. Il suffit de regarder les images résultants de la recherche « Golden Week » sur Google pour comprendre de quoi je parle.

Trois heures de vol plus tard, j’atterris à Chengdu.

On dirait Hanoi!

Je fais le check-in dans une auberge de jeunesse vraiment sympa, située à côté de la ligne 3, le HI Chengdu.

Après avoir déposé les affaires, je pars à la découverte de la ville. L’atmosphère est plus reposante que Shanghai.

Je fais à peu près 15 kilomètres lors de cette première journée. C’est un prélude assez soft pour me préparer à ce qui m’attend.

De ma première journée à Chengdu, j’ai visité le temple de Wenshu, je me suis rendue à la place avec la statue de Mao et Tianliu Square. J’ai egalement été testé une spécialité du Sichuan: le Mao Po Tofu.

Je termine la journée d’excursion dans le plus vieux restaurant de Mao Po Tofu de la ville: le Chen’s Mao Po Tofu.

Je n’ai JAMAIS mangé aussi épicé de ma vie ! Je n’arrive même pas à finir le plat tellement je le trouve épicé !

Rencontre avec les pandas

Départ de mon auberge de jeunesse à 6h30 pour être dans le premier métro pour aller à Panda Avenue où je prends un taxi pour me rendre à la base des pandas. Ce n’est pas un zoo, ni un lieu ou les pandas vivent en pleine liberté. Comme il se définit: c’est une solution trouvée par l’homme pour contrer un problème créé par l’homme.

Je suis donc à 7h15 dans la file à attendre que les portes du centre ouvrent. Et je ne suis pas la seule. Celui qui n’a jamais fait la queue en Chine ne peut pas comprendre cette sensation, ce sentiment d’accepter de voir son espace personnel réduit à néant. À vivre en Chine, on réalisé ce que veulent dire surpopulation… Et patience.

Dès que les portes ouvrent, je vois fes dizaines de Chinois courir pour être les premiers à rentrer dans le parc. Ces pandas sont vraiment les super stars du Sichuan et leurs groupies sont impatients de les voir.

Je me demande si je vais réussir à en voir ou si je vais juste piétiner pour rien.

Mais je suis tres vite rassurée en m’a percevant que les Chinois se sont précipites pour être les premiers à faire la queue pour les navettes…

Je m’aventure donc dans le parc, à mon rythme, prenant les grimpettes comme des entraînements à la randonnée future.

J’arrive à l’espace des pandas au bout d’une dizaine de minutes.Je les trouve TELLEMENT MIGNONS!!! Drôles et à la fois impressionnants.

Mon coeur fond totalement lorsque je me retrouve face à leurs progénitures.

Plus mignons que des peluches, j’ai juste envie d’en prendre un dans les bras juste pour les papouiller. On comprend mieux l’importance des vitres.

Je passe à peu près deux heures dans le parc avant de me décider à rentrer à l’auberge de jeunesse.

O

n dirait Hanoi

Sur le retour, je m’aventure dans une petite ruelle en suivant une horde de Chinois accompagnés de leurs sacs de courses.

J’ai l’impression de me retrouver dans les marchés de Hanoï. Personne ne me parle en anglais et c’est très appréciable.

Je peux enfin mettre mes rudiments de chinois en avant.

Les gens me regardent en se demandant bien ce qu’une Laowai (= étrangère) peut bien foutre par ici.

Je rentre à l’auberge de jeunesse avec un immense pomelos et m’effondre de sommeil. Les nerfs de la vie trépidante de Shanghai lâchent complètement.

C’est les vacances après tout

Je m’accorde une jolie grasse mat le lendemain matin avant de déménager dans l’hôtel réservé par M2. Vers 14h, je me motive à explorer le reste de Chengdu et me rends au Quartier tibetain, à la rue JinLi (construite selon le style ancien chinois) et au temple de WuHou.

En début de soirée, je pars me faire les ongles et les cils.

Ce sont les vacances après tout!

Et puis… Autant être prête pour les trois jours de rando!

1 comment found

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils