Camélia Exsangue

Blog de voyages
Rando dans la montagne Qing Liang

Rando dans la montagne Qing Liang

Juin 2018, je pars avec des amis pour un week-end de randonnées à Qing Liang.

Voici le texte de Marie-Astrid, une amie de Shanghai qui tient également un blog de voyages, de ce superbe séjour !

 

La montagne QingLiang – Up & Down. Part 1.

image

Nous sommes en Juin, il fait beau, il fait chaud.

Déjà presque une année d’écoulée en Chine avec pleins d’expériences top, des gens formidables, des voyages extra, une année scolaire à l’université de Shanghai qui touche à sa fin.

Pour clôturer cette année scolaire chinoise, j’ai fait une dernière escapade avec mes amis de la troupe d’improvisation au moment du Dragon Boat festival.

Le Dragon Boat festival est la fête des bateaux dragons, qui rend hommage à un poète chinois qui s’est suicidé car le roi de son royaume n’a pas écouté ses conseils pour sauver le pays d’une guerre fatale. Depuis, en son nom, une fête est organisé où les gens font des courses de bateaux dragons et mangent des Zongzi (riz gluant avec des légumes ou de la viande enveloppé dans une feuille de bambou).

Fête dit weekend prolongé ! C’est ainsi qu’avec les coupains, on part en weekend organisé faire une randonnée dans le Zhejiang avec M2 Adventure. Ambiance colo garantie !

3 jours de randonnée. Jour 1 = 18Km. Jour 2 = 25Km. Jour 3 = 5Km.

image

JOUR 1:

Avec tout ce beau monde, nous sommes partis tôt afin de faire les 18Km de randonnée sauvage.

Nous sommes arrivés la veille de Shanghai vers 1h du matin dans la province d’Anhui.

Le but de la randonnée est d’emprunter une vieille route – Huihang Ancient Path – qu’utilisaient les marchands pour accéder au à la province du Zhejiang. Elle avait un rôle important dans la route de la soie et du thé.

image
image
image
image

Arrêt rafraichissement. C’est vrai que ça ne paie pas de mine mais c’est ça qui est super ! Ce n’est pas l’une de ces nombreuses échoppes pour touristes que l’on trouve partout lorsque l’on se balade dans une réserve naturelle. Cette randonnée est l’une des rares à n’avoir pas été reconvertie en parc à touristes comme HuangShan (les montagnes jaunes) qui se trouvent aussi dans la province du Zhejiang.

image
image
image

Nous sommes entre le province de l’Anhui et la province du Zhejiang. La fin du parcours nous fait arriver au village de Yonglai, là où un mini van nous attend pour nous emmener à l’auberge pour les 2 prochaines nuits.

image
image

Régime d’eau fraîche et d’air pur… Mmmm… Nettoyage et décrassage intensif des poumons.

image
image
image
image

Après une bonne journée de marche on arrive tous en un seul morceau à Yonglai village. Je dis ça car le 2e jour nous ramènera pas tout le monde en un seul morceau ahah !

Direction l’auberge à quelques Km d’ici.

image

Notre hébergement est perdue dans cette verdure escarpée. Ce qui est un mal pour un bien puisque qu’il n’y a pas une horde de touristes chinois, on peut donc être réveillé par le chant du coq.

image
image

Avec les coupains et les autres membres du groupe, on a passé la soirée autour d’un feu de camp à griller des chamallows (comme dans les films américains) et à jouer aux loups garous.

La montagne QingLiang – Up & Down. Part 2.

JOUR 2:

Ascension de la montagne QingLiang, 2e plus haute montagne (1787m) de la Chine de l’Est après les montages jaune (même province).

Réveil à 6h30 avec baozis nature à foison et l’énorme pot de Nutella de 1kg qui fait plaisir aux grands enfants que nous sommes !

image

Petit déjeuner: Ok   –  Séance de stretch matinal: Ok

image

Maintenant il est temps de partir sur des chemins sauvages à la conquête du mont où les limites physiques seront poussés au maximum pendant 24Km (ahah ça sent le vécu ! Eh oui je n’en suis pas sortie indemne de cette ascension…)

image

Petit à petit à travers les arbres, la lumière monte, et il n’est que 9h du matin. J’ai l’impression d’être debout depuis des heures et de grimper depuis un certain temps sans vraiment avancer. Comme ce sont des sentiers sauvages, il faut plus ou moins faire sa route, trouver son rythme et ne pas lâcher. Mes genoux en ont très vite décidé autrement à cause des marches en pierres complètement irrégulière, à moitié fendues etc…

C’est ainsi qu’avec Gaëlle, une copine et le guide qui ferme la marche, nous étions les trois bons derniers du groupe.

image

C’est-il pas beau ? Une mer de nuage se noyant dans diverses nuances de bleu. On est presque arrivé au pic le plus élevé, restant toujours bonne dernière.

Entre temps ça ne m’a pas empêché de me casser la figure, de tomber, d’avoir le genou sanguinolent, et par la même occasion un bon bain de boue intégral. Ah c’est certain qu’il ne faut pas avoir peur de se salir les mains lorsque l’on part à l’aventure.

image
image
image

image
Marie-Astrid et son beau sourire
image

Enfin la récompense de l’effort après 4h-4h30 de montée ! Cette vue sans téléphériques et ses câbles, sans un parcours bétonné pour touristes, sans personnes à part de vrais randonneurs, un ciel non pollué, un silence accompagné du sifflement du vent.

Pour le déjeuner on s’installe au niveau du pic avant d’entamer la descente et… C’est là ! Que les choses deviennent intéressantes.

Notre animatrice nous propose 2 options pour redescendre: 

1- on reprend le même chemin qu’à l’allée

2- on descend par un autre chemin qui nous fait faire une boucle et met “1h” de plus.

Avec Gaëlle, on avait déjà bien galéré à l’aller, dans mon esprit faire une boucle correspondait à un chemin plus facile avec juste une heure de plus (que nenni !). C’est donc avec une grande joie qu’on a pris la 2e option. Ce fut un très mauvais choix.

image

Cette photo n’est qu’un vague aperçu du parcours retour. Juste après cette photo, ça a été la plus longue descente de ma vie haha ! Une pente non loin de 90° d’inclinaison faite de pierres blanches, pas vraiment de prises, et oh glissante. C’est ainsi que je commença ma longue descente avec un papi guide à l’agilité d’un bouquetin chaussé seulement d’une paire de converse.

Faisant très attention, je n’ai pas eu trop le temps d’apprécier le paysage, le peu de ce que j’ai pu voir était très beau et dépaysant. Au cours de la descente, la nature est changeante, tantôt boisée, tantôt rocailleuse, tantôt découverte, tantôt submergée par les herbes montantes à la Rambo ou Indiana Jones.

image

Je resta bonne dernière du groupe avec papi bouquetin. Les genoux ont commencé à faire la grève, je m’arrêtais de plus en plus, papi bouquetin aussi vu qu’il se calait sur mon rythme.

C’était un prétexte pour lui de fumer sa cigarette.

Comment un papi vieux de 70 ans au moins, avec des converses et fumant comme un pompier peut emprunter ces chemins normalement comme si il marchait sur une route parfaitement normale …

Petit à petit je voyais la lumière descendre, les copains étaient déjà tous en bas et moi encore en haut. Les genoux ne voulaient plus avancés (ça c’est très embêtant), pas possible d’appeler un hélico de secours, il me restait plus qu’à descendre sur les fesses. Je dis ça car je tombais assez souvent et la plupart du temps j’entrainais pauvre papi bouquetin avec moi.

C’est ainsi qu’après moult péripéties, avec plus de 5h de descente, j’arrivais en bas en un presque seul morceau exténuée.

image

Après l’effort, une bonne bière pour soulager les courbatures à venir et un bon repas avec les copains pour finir cette journée riche en émotions.

Qui ce soir au coin du feu avec les chamallows va survivre aux loups garous ? Qui sera le loup garou qui va tuer la voyante que je suis ? Qui va gagner ? Les loups garous ou les villageois ?

Observation du ciel étoilée près du feu de camp, réflection, philosophie sur la vie, des blagues, des délires qui nous ont bien faire rire.

Une vraie colo avec de grands enfants !

La montagne QingLiang – Up & Down. Part 3.

JOUR 3:

Repos dans les cascades. Ce sera juste 5 petits Kms à parcourir dans le parc des 18 cascades du dragon.

image

Avec deux genoux bien gonflés après l’étape d’hier, un bain bien froid dans une cascade me fera le plus grand bien !

image
image
image
image
image
image

Après avoir passé la matinée au frais dans les cascades, à plonger tête la première dans l’eau fraîche, retour à l’auberge pour un dernier repas, boucler le sac et prendre la route pour Shanghai.

image

En résumé, au cours de ce weekend, les chamallows, le pot de Nutella et les genoux ne sont plus. J’avoue que c’est la première fois que je faisais une vraie randonnée de ce type.

Depuis si vous cherchez sur M2 adventure le compte officiel, il y a un message écrit en gras et rouge au sujet des genoux haha dans le post dédié au weekend à QingLiang Peak qui est régulièrement proposé.

Spéciale dédicace à papi bouquetin, spéciale dédicace aux copains à qui j’en ai fait voir de toutes les couleurs, parce que oui, j’ai un côté casse-cou hihi.

Texte : Marie-Astrid Fieux – http://la-petite-baroudeuse.tumblr.com/ 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils