ALS Ice Bucket Challenge : TOP 10

Articles, Canada, Trouvés sur le net

Il y a quelques jours, Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, lançait à Bill Gates, entre autres, le défi de se renverser un seau d’eau glacée sur la tête ou de donner 100$ à l’ALS.

Le « Ice Bucket Challenge » était né.

Le jour où j’ai dormi en prison

Articles, Canada, Ottawa

Après avoir passé quelques jours à Montréal à « apprécier » l’hiver canadien qui n’en finit plus, j’ai repris les transports et les que trop bien connus cars Greyhound pour aller découvrir Ottawa.

 

Dans les rues de Montréal

Deux nuits à faire du couchsurfing dans la capitale du Canada avant de retrouver Amélie – comparse de voyages rencontrée à Toronto – et de découvrir la ville avec elle.

 

À Toronto, on avait entendu trop souvent qu’Ottawa était une chouette ville, qui ne méritait pas vraiment que l’on s’y arrête longtemps. Comme on ne voit que ce que l’on croit, on s’est retrouvée le samedi pour aller découvrir la ville. Un programme assez chargé en 2 jours et après 3 mois sans s’être vue:

– visite de la ville et du marché Byward
– visite du Parlement
– visite du musée des civilisations, renommé musée canadien de l’histoire (localisé de l’autre côté du pont, et du coup à Gatineau, et du coup au Québec)
– visite de notre auberge de jeunesse, une ancienne prison réaménagée (rien que ça!)
– détente, parce qu’on est quand même en weekend, mine de rien

Québec : Viens faire la fête au Sea Shack de Ste Anne des Monts

Articles, Canada, Gaspésie

Après mon passage à Percé et à Douglastown, la prochaine destination était l’auberge de jeunesse HI Ste-Anne-des-Monts, plus connue sous le nom de  »Sea Shack » (cabane de la mer).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur la route pour le Sea Shack

Arrivée à l’auberge, j’ai d’abord été surprise par le calme de l’endroit. Il faut dire que j’avais eu des échos super positifs de l’endroit (le Sea Shack est le passage obligé pour tout Français voyageant en Gaspésie) alors je m’attendais à une ambiance électrique, surtout quand le slogan de l’auberge est  »auberge festive ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le wwoofing au ranch: c’est fini.

Articles, Canada, Hudson Bay: ma vie au ranch, Saskatchewan

Toutes les bonnes choses ont une fin et mon expérience au ranch, à Hudson Bay, dans le Saskatchwan, est finie. Après avoir passé plus d’un mois dans cet endroit juste extraordinaire, il a fallu mettre fin à l’aventure. C’était génial, magique et AWESOME de vivre dans ce ranch/Bed&Breakfast.

Retour sur les derniers trucs testés là bas:

– assister à compétition de curling
– visiter un business d’abeilles
– voir des buffles
– fêter mon anniversaire
– faire de la luge (tirée par un skidoo)
– faire du cheval, toujours plus de cheval

Retour en arrière.

Depuis qu’Olivier est arrivé au ranch, les journées, qui passaient déjà assez vite, ont défilé. Rencontré à Toronto, le Français a décidé de me rejoindre dans le nord du Saskatchewan. Quand tu as passé 6 mois à Toronto alors que tu es venu faire un PVT au Canada (et pas en Ontario uniquement), l’envie de bouger est juste compréhensible. Ne vous méprenez pas: j’adore toujours Toronto mais le reste du Canada est trop grand pour ne pas être découvert.
Anyway… Avec « Oliver » (n’essaie même de leur faire prononcer le vrai nom),on a découvert pas mal de nouveaux trucs: les personnes rencontrées à Hudson Bay étaient fières de nous présenter (nous petits Frenchies) leur business, leurs habitudes et leurs vies en général.

1. Assister à une compétition de curling

Lorsque j’étais en France, j’ai jamais compris comment des personnes censées pouvaient regarder du curling. Eh bien, voilà. Arrivée dans le Saskatchewan, j’ai regardé une compétition et j’ai aimé. Pas que j’en regarderais tous les jours, mais grâce à Angel, une amie du ranch, qui nous expliquait les règles, on a passé un super bon moment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2. Voir un business d’abeilles

Avec Glenn, on a eu la chance de découvrir comment on faisait pour réussir dans le commerce d’abeilles. Ce dernier en exporte en effet jusqu’en Chine. Il nous a du coup expliqué comment ça marchait de la naissance d’une abeille jusqu’à sa reproduction.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3. voir des buffles

Sur la route du retour à la maison, lorsque Glenn nous reconduisait au ranch, j »ai placé dans la conversation que je n’avais jamais vu de buffles de ma vie. Qu’est-ce qu’il a fait? Demi-tour pour nous amener en voir! Des voisins avaient en effet un commerce de buffalos: juste incroyable! Le truc qui m’a le plus impressionnée reste le fait que ces grosses vaches poilues avaient plus peur de nous que nous d’elles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4. visiter une scierie

Angel nous a, quant à elle, amené visiter la plus grosse entreprise d’Hudson Bay qui fait travailler les 3/4 de la ville.
J’avais déjà pu assister à la coupe des arbres et voir la suite du processus et la transformation de l’arbre en palette était super intéressante.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5. fêter mon anniversaire

Quand, en rentrant d’une promenade à cheval, Riita (une autre amie du ranch) m’a demandé d’aller chercher une box dans sa voiture, je ne me doutais pas que j’allais tomber sur le plus gros gâteau d’anniversaire que j’ai jamais eu! La surprise était, au propre comme au figuré de taille. Ca faisait d’une pierre deux coups et j’ai eu l’impression d’avoir en même temps un joli pot de départ.
J’ai eu le droit à un gâteau -bourré de crème, ça va de soit- avec ma photo dessus: le rêve de toute petite princesse qui se respecte.
De toute façon, je n’avais pas d’autre choix que de partir comme une princesse.

Annifannif2

6. faire de la luge (tirée par un skidoo)

Quand Perrie nous a demandé si on avait envie de poser nos fesses sur une luge afin qu’il nous tire avec son skiddo, on a tout de site accepté. L’expression « manger de la neige » n’a jamais eu autant de poids que ce jour là.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un « Oliver » en action, ça donne ça:

7. faire du cheval, toujours plus de cheval

cheval1

Comme Audrey me l’a dit, je pense que je ne pourrais plus vivre sans. J’ai réussi à me faire « adopter » par deux d’entre eux et c’était juste brillant! Voir un percheron qui t’écoute et qui fait ce que tu lui dis par le pouvoir de la voix: a dream come true!

Mais voilà, une fois encore dans l’expérience « Pô au Canada », il m’a fallu dire au revoir à des gens extraordinaires et tourner la page d’un autre chapitre de ma vie: une expérience de cowgirl comme j’en avais toujours rêvée.

Mais pas le temps de me poser pour y penser: j’étais déjà prête pour de nouvelles aventures. Le 11 mars, je quittais le Saskatchewan pour aller découvrir la Nouvelle Écosse (Nova Scotia), « les Maritimes » et la réputée ville d’Halifax.

J’ai deux amours: mon pays et Toronto

Articles, Canada, Hudson Bay: ma vie au ranch, Saskatchewan, Toronto

Ma vie à Hudson Bay me plaît, mais vivre loin du bouillonnement de la ville n’est pas une expérience qui est faite pour durer plus de quelques mois. Il faut dire qu’être observée comme une attraction (bête de foire?) et questionnée, quasi tous les jours, sur le pourquoi du comment une Française voyageant seule a réussi à atterrir ici, devient assez redondant, voire un peu pénible.

Dans près d’un mois, je suis en France: retour aux sources que j’attends avec joie. Ça va faire du bien de retrouver la famille et les amis.

Même si ça fait bizarre de se dire que l’aventure canadienne touche à sa fin, avoir quitté Toronto était vraiment le plus dur à faire.

Même si je n’y vis plus, Toronto reste encore un peu ma maison. C’est là que j’ai vécu une expérience extraordinaire et c’est là que j’ai laissé mes affaires afin de voyager « léger ».

Lorsque je pense à ma vie en Ontario, je me sens chanceuse d’avoir vécu près d’un an dans cette ville bouillonnante, passionnée et passionnante. Même si je m’en détache petit à petit, je continue à la suivre de loin.

Toronto, c’est ça :

FRANADA 1.1 –

PVT 2013 – TORONTO – CANADA ROSTAING LAURENT

CANON 7D // iPhone 4S

Special thanks : TORONTO // FLUME // TA-KU // DISCLOSURE

Musique : Disclosure – You & Me (Flume Remix) // TA-KU – Highter (Flume Remix)

Revoir ces images me rappelle mes premiers pas dans la ville. Munie d’une curiosité insatiable, je découvrais émerveillée les buildings et les différents quartiers.

Je me souviens m’être promenée dans Kensington Market par hasard pour visiter un appartemment et m’être dit « Damned man! C’est là que je veux habiter! »

Je me souviens que pendant tout mon séjour, je ne pouvais m’empêcher de fixer la CN Tower dès que j’en avais l’occasion. Je me rappelle les soirées avec les amis, celles complètement déjantées avec mes colocs Irlandais, et l’organisation des soirées PVT.

Bref… Je me souviens d’une année complètement folle, complètement dingue et totalement enrichissante.

Malgré tout ça, et assez étrangement, Toronto ne me manque pas. La déprime post-voyage ne m’a pas encore gagnée. Il y a plusieurs explications possibles:

– J’ai tourné la page
– Je sais que je n’aurais pas pu continuer à y vivre: le froid pendant 6 mois de l’année? Hum… Merci mais non merci…
– J’ai plus de temps libre maintenant que je ne travaille plus en 9-5 (comprenez de 9h00 le matin à 5h00 le soir) et je peux contacter ceux qui me manquent et que j’ai laissés en France
– J’ai un autre projet en tête
– Je m’adapte super vite

Au ranch, on écoute souvent la radio et j’ai pu redécouvrir une musique qui me rappelle les soirées Torontoises: la musique « Wake me up » d’Avicii. Elle n’est jouée, à Hudson Bay, qu’à la mode country. Je vous laisse juger :

Le passage au ranch est une expérience unique, qui m’a permis de découvrir un autre Canada, ce que je ne regretterai jamais.

Avant le retour au bercail, il me reste à passer par Halifax, Gaspé, Montréal, Ottawa et Toronto pour récupérer mes affaires avant de prendre mon vol pour Paris.

map canadaVictoria – Gaspé: 5,533 km, 58 heures en passant par les Etats-Unis

Expériences canadiennes: s’amuser par -25 degrés

Articles, Canada, Hudson Bay: ma vie au ranch, Saskatchewan

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous présenter les différentes activités du ranch: finies les photos de bouffe à m’en faire saliver comme une addict de sucre enragée. Parce que je ne passe mon temps à manger, je passe beaucoup de temps à rigoler et à avoir du fun! Et comme c’est une page « fun », voici un petit cadeau pour commencer:

Peu habituée à vivre à la campagne, j’ai appris énormément sur la nature qui nous entoure.

 Par exemple, saviez-vous… 20140125_120800[1]

… que quand les biches viennent taper dans la meule de foin avant 17h00, cela signifie qu’il va neiger le lendemain?  

… que la licence de chasse ne permet de chasser qu’une seule biche par an?

… qu’on ne peut chasser que les biches qui ont des cornes?

… que les biches perdent leur corne une à deux fois par an?

20140125_144257[1] … qu’on trouve de la moumoute (désolée, j’ai pas trouvé de mot plus approprié) sur certains gants et qu’on s’en sert pour s’essuyer le nez (parce que oui… ça coule avec le froid…)?

… que les voitures ici ont des cables électriques qui permettent aux conducteurs de réchauffer leur voiture même par temps très froid?

Eh eh! Eh bah maintenant: vous savez et vous pourrez plus dire que vous savez pas! À part continuer à apprendre sur la culture rurale canadienne, je me prête à pas mal d’activités passionantes:

1. ÉQUITATION

J’ai toujours été une passionnée depuis mon enfance: Pauline2 001

Cute, eh?

Et je me demande maintenant comment j’avais pu arrêter ma passion pendant aussi longtemps. Cest ça aussi quand tu voyages: tu te rends compte que tout est possible et que c’est pas si impossible que ça en a l’air de faire ce qui te plaît. Et monter à cheval, c’est comme qui dirait mon dada.

P1050121Les chevaux ici viennent directement chercher leur carotte par la porte

DSCF9666Par temps neigeux

DSCF9703et par beau temps.

P1050133Avec…

P1050143ou sans selle…

2. ÊTRE TRACTÉE EN LUGE PAR UN CHEVAL

Un des trucs les plus funs que j’ai fait pour l’instant!!! J’étais avec une partenaire de luge qui n’arrêtait pas de tomber de sa luge et comme vous pouvez vous en douter, je rigolais trop pour pouvoir dire au chauffeur du « wagon » de s’arrêter pour la récupérer!

P1050247P1050249

P1050251P1050253Shit happens…

À bord de la luge, ça donne ça:

Et quand je n’étais pas dans la luge, j’ai même eu la chance de « conduire » le wagon:

P1050240P1050243Au « volant » du wagon

3. LE QUAD

C’est devenu une habitude. Pour aller nettoyer la « Big Cabin » et refaire les lits, je prends maintenant le quad: ça va plus vite et c’est plus marrant. Enfin… je l’utilise surtout lorsqu’on est dans le rush et lorsqu’il ne fait pas trop froid parce que sinon, merci bien mais je préfère marcher. 20140207_095906[1] Cette petite machine avance super vite et à 20 kms/heure, j’ai l’impression de rouler sur l’autoroute.

4. LE HOT TUB

J’ai eu pas mal l’occasion d’assister à des « instants relaxation » de Canadiens, c’est-à-dire se plonger dans le jaccuzzi par -25°C: 20140208_151249[1] Et j’ai également pu admirer des moments complètement fous ou des Canadiennes sortent du jaccuzzi (39°C dedans, -15°C dehors) pour aller se rouler dans la neige… J’ai pas encore testé mais ca ne saurait tarder! P1050203 Moi, j’ai juste testé le hot tubb le soir avec Audrey. Comme elle m’a dit, le plus dur est d’enlever le peignoir afin de se plonger dedans! Une fois dans l’eau chaude et bouillonnante: c’est que du bonheur! DSCF9719 DSCF9720 DSCF9723

5. LE TIR

Quand Audrey et Perrie m’ont demandé ce que je voulais faire pendant que j’eétais chez eux, je leur ai dit que l’un des trucs de ma Bucket List était de faire du tir. Oui, pour la première fois de ma vie, j’avais envie de toucher une arme à feu. Ça doit être les têtes de cerfs qui m’ont donné envie… DSCF9580 Première remarque: c’est PUTAIN DE LOURD cette merde!!! Faut vraiment avoir la motivation pour s’adonner au tir franchement! Alors la chasse, … je comprends encore moins! NON, je n’ai pas tiré sur un quelconque animal. Je n’ai tiré que sur une cible et ça les a bien fait rire la petite Frenchie qui tire avec un fusil:

C’est surtout ma réaction qui leur a plu! J’espère que ça vous a bien fait rire aussi!

6. JOUER AUX CARTES

Mes samedi soir sur Toronto commençaient l’après-midi et se finissaient le dimanche matin. Ici, nous dirons que c’est quand même plus calme et que mes samedi soir me rappellent les publicités télé pour les maisons de retraite… On joue aux « Marble », « Kaiser », etc. avec parfois une petite tisane… Oui, ça me plait en plus.

7. EXPLORER LES BOIS (et comprendre comment ça marche)

20140211_135317[1]20140211_14193620140211_135644[1] Audrey et Perrie m’ont expliqué tout le processus de la coupe du bois et c’était assez fascinant. Ils m’ont confirmé que la faune n’était pas menacée par cette déforestation parce que :

1. la forêt est juste énorme
2. les arbres repoussent très vite.

Ils ont tous les deux bossés dans la forêt et pour la scierie avant d’avoir le Bed and Breakfast alors j’ai tendance à les croire mais sait-on jamais…

8. FAIRE DES COURSES AU MAGASIN

Vous voyez le supermarché du coin? Genre du coin du patelin? Eh bah c’est là qu’on va faire les courses. Un magasin qui fait la taille du rayon fromages de Carrefour. C’est assez facile de trouver ce que l’on veut et on n’est pas tenté par des extra. Ça a un peu modifié ma perception de la société de consommation.

20140212_110235 20140212_110242 20140212_110352Des creamers de partout

Le café ici, c’est pas la même chose que chez nous! Les Canadiens rajoutent du lait ou de la crème à la noisette, de la crème « à la vanille française » (je sais pas non plus ce qu’ils essaient de dire par là…), de la crème au goût d’amande, de la crème, de la crème, toujours plus de crème20140212_110409Des « bouteilles » de lait de 4L…

20140212_110428 20140212_110437 20140212_110450Un des trucs les plus dégueus au monde: la racinette ou « root beer »

20140212_110508Ici, tu manges des chips avec de la sauce20140212_110526La « trempette aux épinards »: ma sauce préférée

20140212_110555Ah bah si c’est authentique et que ça vient de la boulangerie du Moulin Rouge alors…20140212_110601 20140212_110607Un conseil pour les gateaux ici: Plus c’est joli, moins c’est bon!

9. FAIRE DU SHOPPING

Quand Audrey m’amène faire du shopping au village, c’est quand il y a une friperie. La dernière fois, c’était celle organisée par l’église du coin. Choses à savoir :

1. je ne rentre jamais dans une eglise exceptée pour la visiter, et seulement genre si elle est vraiment VRAIMENT très belle
2. faire du shopping dans une église?! What the hell?

20140213_092827 20140213_092845 20140213_092850 Oui, ici, c’est très « esprit communautaire » et même si ni Audrey, ni Perrie ne sont pratiquants, quand on te dit que le prix des vêtements est à 5$ le sac poubelle rempli, je peux te dire que tu enjoyes! Audrey m’a donc acheté un nouveau manteau qui m’aurait coute 600$ en temps normal et de seconde main (manteau avec fourrure et cuir s’il vous plait!)

manteau

Tout ça revient à faire pas mal de choses et surtout à m’imprégner vraiment de la culture canadienne grâce à mes hôtes et aux clients du ranch qui ont tous leur avis et leur petit mot à dire sur la Frenchie qui se retrouve dans le village isolé d’Hudson Bay. Et croyez-moi, quand on dit que « les Canadiens sont trop gentils », ne le prenez pas pour acquis. Il y a vraiment des cons partout, et des « méchants » partout.