Bale ou Lucerne – Lucerne et ce qu’il faut en voir

Lucerne - Riggi, Suisse

De retour en Suisse après un séjour par Paris, Nantes et la Bretagne, je me retrouve chez Alex, à Zurich pour quelques jours avant de prendre mon avion pour Shanghai.

Dimanche soir, sachant que mes deux colocataires du moment, Alex et sa pote Coco, ne seront pas forcément disponibles pour se promener, je me retrouve à devoir faire un choix entre rester à Zurich (pour y voir son incroyable zoo), ou prendre le train pour Lucerne et Bâle.

D’un côté, nous avons la magnifique ville de Zurich que je commence à bien connaître et pour laquelle Alex recommande fortement son zoo qui laisse les animaux en semi-liberté.

De l’autre, nous avons deux villes qui ressemblent assez à ce que j’ai vu de la Suisse: deux villes avec une architecture ancienne remarquable et un lac ou une rivière.

C’est là qu’Alex me parle du mont Rigi, que je peux aller voir en passant par Lucerne.

Lundi matin, toujours en train de m’interroger (peut-être qu’il vaut mieux rester à Zurich pour chiller une dernière fois avant le retour au bercail chinois), je confirme finalement mon choix et réserve mon billet de train pour Lucerne. 

L’appel de la montagne, de l’air pur et du train à crémaillère pour rejoindre le mont Rigi auront eu ma préférence.

Je pars donc pour la Hauptbanhof de Zürich pour y trouver mon train à 10h04. Le billet m’aura coûté 15 francs et mes deux cafés (un froid et un chaud) 8,40 francs.

Alex ou comment je me suis retrouvée en Suisse

Lorsque j’ai dû prendre mes billets d’avion pour les grandes vacances, je ne savais pas trop où je voulais aller mais je voulais visiter un autre pays que la France. En comparant les prix des billets, en étudiant les différentes possibilités et en me posant un peu, je me suis tournée vers Alex pour lui demander ce qu’elle faisait en juillet/août. 

Une fois sa présence en Suisse confirmée, j’ai donc réservé mon vol pour un Shanghai – Zurich.

Alex est une amie d’université que je connais donc depuis – déjà ?! – près de 15 ans comme nous faisions nos études à Rennes en LEA en 2005-2006.

Je l’ai ensuite retrouvée à Chicago et en Bretagne. Cela faisait deux ans que je ne l’avais pas vue.

Dans le train pour Lucerne

Le train est confortable, il y a de la place pour es jambes et de grandes fenêtres pour admirer le paysage lorsqu’il y en a. Il faut avouer qu’il y a beaucoup de tunnels lors de ce trajet. Tunnels qui me permettent de prendre le temps d’écrire. Toujours positiver.

Hors des tunnels, je suis entourée de forêts verdoyantes, de rivières et de champs.

Les maisons que longe le train sont grandes, belles et on devine un intérieur confortable avec des grandes pièces agréables à vivre.

Certaines me rappellent les fermes allemandes dans lesquelles nous passions nos vacances d’été lorsque j’étais petite.

Arrivée à Lucerne

Le port pour se rendre à Vitznau et au Mont Rigi se situe juste à côté de la gare.

Je règle mes 45 francs pour un ticket aller retour et me voici en mer (en lac en fait) pour Vitznau.

Sur les rives orientales du lac des Quatre-Cantons, la commune de Vitznau fait partie de cette portion de territoire lucernoise enclavée dans le canton de Schwyz ; seules les eaux du lac la relient au reste du canton de Lucerne. Sur la route du Sud, Vitznau est la dernière commune lucernoise que l’on croise avant de pénétrer en terres schwyzoises.
Riche commune, les palaces de la fin du 19è confortablement installés sur les rives du lac témoignent de cette grande époque où Vitznau abritait la gare de départ du tout premier chemin de fer à crémaillère d’Europe.
Les plus riches passagers réservaient sans doute une suite dans ce grand palace que vous croiserez forcément en traversant le village. Le « Park Hotel Vitznau » et ses cinq étoiles, idéalement situé sur un promontoire verdoyant, dominent le lac des Quatre-Cantons face aux géantes montagnes d’Unterwald. Aujourd’hui encore, c’est l’un des plus prestigieux établissements hôteliers de Suisse centrale, digne héritier d’une tradition d’excellence remontant aux origines du tourisme en Suisse.

https://www.coucoulasuisse.com/vitznau.html

La traversée est incroyable, vraiment magnifique. Le lac est entourée de montagnes et je me retrouve dans les images de la Suisse que l’on voit sur les cartes postales ou dans les documentaires. Il ne me manque que les vaches Milka pour parfaire le cliché.

Le petit train!

Une heure environ a passé depuis que je suis montée à bord et me voici arrivée à Vitznau.

La gare du train pour le Mont Rigi se trouve à 20 mètres du port et le petit train nous attend déjà. Je prends mes billets : un aller pour le Mont Rigi et un retour pour alterner marche et train.

Je suis la seule à porter des chaussures compensées… Le contraire m’eut étonné.

Les touristes sont équipés de leurs plus belles chaussures de rando, leurs plus sacs à dos et leurs plus beaux shorts.

Je porte une robe et des talons… Honnêtement, plus rien ne m’étonne de moi…

La promenade en petit train est superbe! Je ne regrette pas mon choix pour Lucerne et le mont Rigi. La vue est à couper le souffle. Plus ça grimpe et plus on a une vue d’ensemble sur les lacs et les montagnes.

Quelques minutes plus tard, nous arrivons au terminus du petit train. Il faudra encore quelques pas pour atteindre le sommet et de la haut : quel paysage !! Je reste impressionnée par la grandeur des montagnes et leur beauté. Immense coup de coeur. Bien que j’habite en Asie ; c’est ce paysage de montagnes et de lacs qui m’aura le plus dépaysée. Quelle claque!

J’admire un peu le paysage puis je redescends tranquillement. Et franchement ça vaaa. Les talons prennent un peu cher mais les mollets sont contents de se muscler plus je descends. Là encore, c’est magnifique.

Une heure plus tard, j’arrive à mon arrêt : Weggis-Rigi Kaltbad. Véritable station touristique, il y a même un spa avec une vue imprenable sur les montagnes.

15 mins plus tard, je reprends le petit train qui me ramène au port puis à Lucerne. 

La ville de Lucerne

Je ne voulais pas trop tarder sur la montagne pour avoir le temps de découvrir la ville de Lucerne. Et encore une fois : quelle jolie découverte!! Je ne suis pas seule à admirer la – petite – ville. Je croise pas mal de touristes aussi emballés que moi par l’architecture, les petites rues, les échoppes et les ponts en bois.

C’est juste magnifique !!

On ne peut ignorer la ressemblance avec d’autres bourgades allemandes que j’aime tant.

Vers 17h, je reprends la direction de la gare pour rentrer à Zurich.

J’ai quand même envie de profiter d’Alex pour ma dernière soirée à Zurich et en Suisse.

Le lendemain, ce sera le retour pour Shanghai.

À SAVOIR

1. Bon ça coûte cher de se rendre à Rigi…

2. … mais quest-ce que ça en vaut la peine !!!

3. Comptez une demi-journée à une journée entre les transports et le temps de rando que vous voudrez consacrer.

RESSENTI

C’était MAGNIFIQUE !!! Jai été éblouie par la beauté de ces montagnes.