Quoi faire à Abu Dhabi en une journée

Abu Dhabi, Articles, UAE

L’avion en provenance de Shanghai atterrit à 6h30.

Le vol a été long. Je me sens un peu vaseuse et pas très fraîche. 

Peu importe, je suis à Abu Dhabi pour une journée et j’ai bien l’intention d’en faire le plus possible. 

Je dépose ma valise – en prenant soin de prendre une écharpe qui me servira à me couvrir les cheveux – et mon ordinateur à la consigne.

Le bus pour la Grande Mosquée est à 9h, le temps pour moi de ne pas m’endormir et de prendre quelques cafés.

Quelques heures plus tard, nous sommes une dizaine de touristes à faire la queue pour aller visiter cette merveille architecturale.

La grande mosquée

Cette œuvre d’art architectural est l’une des plus grandes mosquées au monde, avec son étonnante capacité d’accueil pour 40 000 fidèles. Elle comprend 80 dômes, environ 1 000 colonnes, des lustres en plaqué or 24 carats, et le plus grand tapis tissé à la main au monde. La salle de prière principale est dominée par l’un des plus larges lustres au monde – 10 mètres de diamètre, 15 mètres de haut et pesant plus de 9 tonnes. La première cérémonie qui y ait eu lieu fût l’enterrement du Cheikh Zayed, qui est enterré sur le site et qui a donné son nom à la mosquée.

https://visitabudhabi.ae/fr/see.and.do/attractions.and.landmarks/iconic.landmarks/sheikh.zayed.grand.mosque.aspx

Les intérieurs sont également magnifiques et j’ai une la bonne idée d’emprunter un audioguide pour écouter les explications, informations, détails liés à ce bâtiment très riche d’uun point de vue architectural.

La visite dure entre 1h et 1h30. Il vaut mieux vous y rendre dès son ouverture pour éviter les masses.

Palais Royal

Bon, ensuite, ça a été un peu galère pour me rendre en ville et rejoindre le Palais Royal.

Le bus 94 devait m’amener au Palais Royal mais il n’avançait pas vraiment : une pause toutes les 30 secondes à peu près…

Ensuite, je me suis rendue compte que j’avais perdu mon ticket de bus. Puis, j’ai eu très faim – en effet, cela n’a peut-être pas de rapport pour vous mais quand j’ai faim, je ne pense à rien -. Ne me jugez pas…

Donc je suis descendue du bus, j’ai pris un taxi et je lui ai demandé de m’amener à un resto pour grignoter un ptit bout.

Il m’a déposé 50 mètres plus loin, dans un resto qui ne me tentait pas. J’ai continué à pied vers un mall et je me suis posée dans un restaurant qui faisait de la nourriture indienne et arabe. En fait, je voulais du humus et des falafels dans du pain naan, le tout accompagné d’un lassi donc c’était parfait ! Forcément, comme je me suis un peu lâchée sur la commande, j’ai eu pas mal de reste que j’ai pris avec moi en pensant au soir. J’avais quand même plus de 20h à tenir dans cette ville.

Puis, j’ai repris ma route. Ça allait nettement mieux mais bon, la fatigue et la chaleur ne me disposaient pas à avoir une énergie de folie.

Puis j’ai repris un taxi pour le Palais Royal. (Que de transports, hein ?)

J’ai été franchement impressionnée par ce palais qui sortait tout droit de l’univers des 1001 nuits.

Jusqu’à ce que je me rends compte que c’était un… hôtel…

Et jusqu`à ce que je me fasse refouler parce que j’avais des boîtes de nourriture avec moi…

Du coup, je suis repartie à pied pour le vrai Palais Royal cette fois.

« C’est à 10 mins d’ici sur un chemin à l’ombre », m’annonce-t-on à l’accueil de l’hôtel.

FAUX

J’ai marché pendant 20 minutes (bon, peut-être un peu moins mais vu que j’ai cru que j’allais crever de déshydratation…) sous un soleil de plomb genre 40 degrés. Honnêtement, je supporte bien la chaleur et les 38 degrés de Shanghai et son humidité ne me font pas peur mais là… J’étais dans un sauna version jetlagée de moi-même…

Tout ça pour qu’au Palais Royal, je me fasse refouler *encore une fois* à cause de mon hummus !!!

MAIS PUTAIN !!! Oui, j’ai un problème d’addiction avec le hummus… Oui, je l’assume totalement alors j’ai préféré me casser avec ma bouffe plutôt que de laisser périr mon bien…

J’ai sorti avec la voix – desséchée – la plus dramatique possible « Désolée, c’est contre ma religion de gâcher de la nourriture » et je me suis cassée… pour le restaurant accolé à l’accueil, il fallait vraiment que je boive et j’ai repris un taxi …

Cette fois, je me suis rendue à Heritage Village, une sorte de village reconstituée à l’ancienne.

Puis je me suis rendue à un immense mall – qui m’avait été recommandé par l’hôtesse de l’air de mon vol Shanghai-Abu Dhabi.

Il devait être 15h ou 16h lorsque j’ai décidé que j’en avais marre et que je voulais rentrer à l’aéroport attendre mon vol pour Zurich pour lequel j’embarquais six heures plus tard.

Je vous raconte pas le bonheur lorsque je suis enfin montée dans l’avion, à bout, et que j’ai compris que j’avais trois sièges pour moi. Je remercie encore l’hôtesse d’accueil à l’aéroport de Shanghai qui a permis que je récupère des heures de sommeil.

Vol Shanghai – Abu Dhabi : voyage et escale avec Etihad

Abu Dhabi, Articles, Shanghai, UAE

Mardi soir.

Nous sommes chez Styx.

C’est mon resto préféré à Shanghai.

Quelques copains autour de cocktails et brochettes. Ça rigole, ça parle, ça vit.

C’est ma dernière soirée à Shanghai avant de partir pour un mois de congés et j’ai bien l’intention d’en profiter.

19h50

C’est l’heure des au revoir.

Bisous à tout le monde.

Il y a ceux que l’on ne reverra pas tout de suite car ils ne reviennent pas forcément à Shanghai après l’été. Et il y a ceux que l’on retrouvera dès le mois d’août.

La voiture pour l’aéroport de Pudong est à 5mins à pied de chez Styx et de chez Gaëlle.

Je partage le taxi qu’elle a réservé pour son fils. Il part en France retrouver ses grands-parents.

Ils sortent du taxi au Terminal 1, je continue pour le Terminal 2.

Mes plans sont différents que la petite famille : ma destination finale est Zurich mais avant ça, j’ai une escale de vingt heures à Abu Dhabi.

Même si je suis à l’aéroport de Pudong plus de trois heures avant l’embarquement, le temps défile à une vitesse folle.

Le temps de faire le check-in, d’aller retirer de l’argent, de le changer – en euros et en francs suisses, sait-on jamais! -, de tomber sur des collègues qui partent en vacances, qu’il est déjà temps d’embarquer.

Vol avec Etihad

J’ai demandé à l’agent une place côté hublot ; il n’ en a plus mais me propose une place près de la sortie d’urgence.

J’accepte sans hésiter : j’aurai plus de place pour mes jambes.
L’avion est grand, le service super, le snack du soir pas top et les films proposés plus qu’ok.
Un film, du dodo et plusieurs tournages et retournages sur mon siège et c’est « déjà » l’heure du petit déjeuner.

Que faire à Abu Dhabi?

Je me renseigne auprès de l’hôtesse de l’air : comme j’ai 20h d’escale, j’ai bien envie d’aller explorer le coin.

Et puis… c’était quand même pour vivre aux UAE (United Arab Emirates) que j’avais choisi d’étudier l’arabe à la fac. C’est une raison de plus qui fait pencher la balance.

L’hôtesse super gentille me conseille plusieurs lieux touristiques : la Grande mosquée Sheikh Zayed, les palais des Émirs, le Souk, le Louvre, la Corniche, etc.

On échange sur les voyages : elle est Brésilienne et habite depuis trois ans à Abu Dhabi.

« La vie de bureau? Je n’y arrive pas. »

On trouve des points en commun et elle finit par me rassurer sur la ville :

« Abu Dhabi? Super cosmopolite, tout est écrit en arabe et en anglais et c’est sans danger. »

Mais pourquoi on a à chaque fois cette parano injustifiée ?? Et je n’y échappe pas… Je me voyais déjà sortir de l’aéroport voilée, couverte de la tête aux pieds, etc. Il n’en est rien. Je suis en tee-shirt basket, blonde et personne n’y voit rien à y redire.

Avant de sortir de l’aéroport

Je me munis d’une carte de la ville, de 1000rmb en monnaie locale, et je demande des infos pour me rendre à la Grande Mosquée.

Ça tombe à pic -ils ont pensé à tout!- : il y a un bus gratuit (le A19 – premier service à 9h00) mis à disposition des voyageurs pour aller faire du tourisme à la Mosquée.

Et c’est parti pour 20h dans Abu Dhabi !

Retour sur le vol d’Etihad

Encore une fois, on entend tout et son contraire sur les compagnies aériennes…

J’ai trouvé le service au top et j’avais de la place pour mes jambes.

J’ai constaté une grande variété de films: films français et blockbusters. Pour l’heure qu’il était, je n’étais de toute manière pas trop exigeante!(je m’y suis prise à deux fois pour mater « Red Sparrow » – était-ce vraiment le nom du film? Et j’ai hâte de continuer « Pupille »)

Nourriture: bof. Mais je crois que je vais vraiment arrêter de compter sur les plats des compagnies aériennes et me préparer mes snacks.

Rappel et tips : pas de liquide dans vos bagages pour passer les contrôles mais prenez avec vous une gourde. C’est souvent possible de la remplir.

Aucun problème pour ramener votre sandwich et vos fruits dans votre sac à main ! Arrêtez de payer plus cher chez Relay 😉