Randonnée dans les montagnes du Hubei

Chine, Hubei

Profitant du Festival « Dragon Boat », je quitte Shanghai pour une escapade dans la montagne, à Enshi, située dans le Hubei.

Je reste impressionnée par la qualité et le confort des trains en Chine. Partant pour un voyage de quelques heures (départ à 9h30 de Shanghai – arrivée à Enshi à 17h30), j’avais préféré réserver un train avec des couchettes. Grand bien m’en fût !

Vue du train couchette

Les wagons sont propres, confortables, calmes (j’ai fait une sieste le matin et une sieste l’après-midi alors c’est pour dire !) et plutôt spacieux.

En sortant de la gare de Enshi, je trouve tout de suite notre hôtel et une fois le check-in fait, je pars me promener dans les petites rues adjacentes.

Près de notre hôtel « Argyle Hotel Enshi »

Petit massage pour se détendre et je me retrouve au lit deux heures plus tard.

Explore Enshi Grand Canyon, one of the most magnificent canyons in China, is known as the Grand Canyon of China. The nature conveys the colorful mountains into incomparable and breathtaking pictures with its extraordinary creations.
Go deep into the Yunlong Ground Fissure, one of the longest ground cracks in the world. Be wowed by seven stunning waterfalls rolling and tumbling on the cliffs with beautiful rainbows hanging between them.

OkDealTravel

Jour 2 – montagnes et cascades : Enshi Grand Canyon

Un bus nous amène au point de départ de notre randonnée, dans le Grand Canyon oriental. Comme à chaque fois, tout est paramétré pour que la randonnée soit la plus cadrée possible. Les chemins sont bétonnés et il n’y a qu’un chemin d’accès possible.

Très vite, je me retrouve à quitter et à dépasser le groupe de randonneurs avec lequel je suis. Je n’ai pas envie de piétienner (il y a pas mal de groupes qui se déplacent en amas sur le chemin) et j’ai envie de marcher à mon rythme.

La route est facile. Il suffit de suivre le chemin bétonné et les marches qui l’accompagnent. Ça monte et ça descend mais l’exercice est assez facile.

Et les paysages sont somptueux.

J’arrive en bas de la montagne vers 12h00. J’ai été seule la plupart du chemin – et cela à mon grand bonheur. Je prends de plus en plus de plaisir à randonner seule…

La vue est belle et la promenade a été super, remplie de dégradés de vert et de gris.

Une fois le groupe retrouvé et le déjeuner passé, nous nous attaquons à l’autre partie de la journée : la descente vers l’intérieur de la crevasse.

C’est également splendide.

Malgré des jambes qui commencent un petit peu à tirer, le nez à nez avec la nature est tellement fort qu’il prend le dessus sur la douleur et la fatigue.

(C’est seulement à la fin de la randonnée, en redescendant du bus une heure ou deux plus tard, que je comprendrai que les courbatures sont bien présentes.)

Peu importe, encore une fois, je ne regrette rien.

À part peut-être mon style vestimentaire qui semble avoir été assez éloigné des convenances et coutumes locales.

Bilan de la journée : 12 kilomètres entre petites et moyennes montées, des marches, du plat, des paysages magnifiques.

Jour 3 – Into the stunning Pingshan Canyon

Renowned as the “Semporna of China”, Pingshan Canyon is a newly founded wonderland with break-taking scenery. Experience a boat trip along the river. The water is so clear that it’ll make you feel like you’re floating in air.

OkDealTravel

Départ de l’hôtel à 7h30 (ça pique, c’est normal ?) avec des jambes à la robocopp.

Quatre heures de route plus tard, on arrive à notre restau.

Dans la campagne chinoise, c’est absolument génial de retrouver un mode de vie loin de la modernité de Shanghai : preuve en est sur la photo ci-dessous avec ces jolies toilettes à la turque à faire palir les toilettes de mon enfance ! #VRAIMENTaucunsarcasme

C’était super (même si c’est étrange à avouer) de retrouver une simplicité des choses.

Sans transition, parlons un peu nourriture.

On a eu à manger gras à tous les repas (un plat sans huile n’est pas chinois) mais qu’est-ce que c’était bon !

Pour le restau, la règle est de commander autant de plats que de personnes assises + 1 plat. Pour 10 personnes à table, ce sont donc 11 plats qui nous ont été servis.

Gourmandise oblige, j’ai goûté à tous les plats… sauf aux crêtes et pieds de poulet, j’avoue…

Puis, on repart dans la bus et on arrive à notre nouvelle petite promenade.

C’était absolument merveilleux : de la descente dans l’intérieur de la montagne à la promenade en barque à la remontée assez physique de la montagne. Tout était génial !

Les formes que la montagne a créés dans la pierre sont absolument grandioses !

Jour 4 – From Instagram – Famous Lion Pass Scenic Area to the Amazing Girl Town

Visit the new “It place” – Lion Pass Scenic Area, which is famous for it’s groundbreaking floating water pass and glorious mountain views around. Take tons of photos and let’s head for the girl town to experience the authentic Tujia culture and devour amazing Tujia delicacies.

Lever presque « tard » comparé aux autres jours puisque nous partons de l’hôtel à 8h30. Direction : le passage du lion.

C’est très beau et le temps nuageux et brumeux est encore au rendez-vous. Il ne nous aura pas quitté des quatre jours.

Après notre promenade matinale, la pluie s’est calmée pour le déjeuner.

Le repas partagé, nous avons temps libre dans le village des femmes, village reconstitué à l’ancienne.

C’est absolument charmant et il est impossible de résister au coup de foudre.

Bilan

Ce week-end au vert était absolument parfait et il faut vraiment que je me force à quitter Shanghai une fois par mois : pour respirer de l’air frais et pour continuer à découvrir ce merveilleux pays qu’est la Chine.

Chengdu et les pandas

Chine, Sichuan

Le panda est aux Chinois ce que le coq est aux Français…

Pour la Golden Week, la semaine de vacances annuelles des Chinois, je me suis décidée à aller faire une randonnée dans le Sichuan avec M2Travel, un organisme de séjour organisé sur Shanghai.

Pas peu fière d’avoir fait cinq jours de randonnée dans le Ladakh il y a déjà deux mois (vous aussi vous trouvez que le temps passe extrêmement vite? #onvieillit), je me suis chauffée toute seule à partir à la découverte du Sichuan en laissant à M2travel la peine de tout organisé.

La veille du départ (pourquoi s’y prendre en avance?), je me rends à Decathlon (THE magasin) pour m’acheter un matelas gonflable. Parce que oui, en plus de faire près de 6h de marche par jour dans les montagnes, je vais aussi y camper. Loin sont les promenades familiales ou je me plaignais de marcher plus de 20 minutes… Avant ce séjour en Inde, jamais je n’aurais pensé faire une rando complète avec nuitées dans la nature. Je suis plutôt Booking.com, peu importe le confort, tant qu’il y a un matelas qui ne doit pas se gonfler.

Mais je bifurque…

Je me retrouve donc à Decath’ avec comme objectif l’achat d’un matelas gonflable confortable. À l’entrée du magasin sont exposés tentes et matériels de camping (c’est la mode en octobre ou quoi?). Pendant 30 minutes, je m’interroge, j’interroge les vendeurs, je fais le tour des rayons, je contacte l’organisme de voyages pour finalement être convaincue de mon premier choix et prendre un matelas une personne.

Pendant ces 30 minutes, j’ai eu le temps de mettre près d’une 15aine d’articles dans mon panier : paires de chaussettes (c’est important!), compotes (ça aussi !), lumière frontale (on ne sait jamais), deux pantalons (pour me sentir vraiment randonneuse), un petit sac à dos de 10 litres (essentiel!!), des piles (pour aller avec la lampe frontale), une gourde (bah oui, je n’en avais qu’une), un coussin gonflable (pour être confortable dans la tente), …

BREF! Je suis fin prête…

Ai-je mentionné que je n’aimais pas particulièrement camper? Manque de sommeil, manque de confort, manque de calme, … Après bon… J’ai quand même déjà vécu dans une tente pendant deux mois en Australie et j’ai survécu.

En route pour Chengdu

Il est 4h du matin ce samedi 29 septembre. Je me réveille presque en pleine forme. Comme à chaque fois que je pars en voyage, je suis super réveillée et peu importe les quelques heures de sommeil, je suis prête à démarrer une nouvelle aventure.

J’ai choisi de voyager tôt à cause de la foule de la Golden Week. Je suis dans le premier métro demarrant le service de la journée. Et je ne suis pas seule. Il suffit de regarder les images résultants de la recherche « Golden Week » sur Google pour comprendre de quoi je parle.

Trois heures de vol plus tard, j’atterris à Chengdu.

On dirait Hanoi!

Je fais le check-in dans une auberge de jeunesse vraiment sympa, située à côté de la ligne 3, le HI Chengdu.

Après avoir déposé les affaires, je pars à la découverte de la ville. L’atmosphère est plus reposante que Shanghai.

Je fais à peu près 15 kilomètres lors de cette première journée. C’est un prélude assez soft pour me préparer à ce qui m’attend.

De ma première journée à Chengdu, j’ai visité le temple de Wenshu, je me suis rendue à la place avec la statue de Mao et Tianliu Square. J’ai egalement été testé une spécialité du Sichuan: le Mao Po Tofu.

Je termine la journée d’excursion dans le plus vieux restaurant de Mao Po Tofu de la ville: le Chen’s Mao Po Tofu.

Je n’ai JAMAIS mangé aussi épicé de ma vie ! Je n’arrive même pas à finir le plat tellement je le trouve épicé !

Rencontre avec les pandas

Départ de mon auberge de jeunesse à 6h30 pour être dans le premier métro pour aller à Panda Avenue où je prends un taxi pour me rendre à la base des pandas. Ce n’est pas un zoo, ni un lieu ou les pandas vivent en pleine liberté. Comme il se définit: c’est une solution trouvée par l’homme pour contrer un problème créé par l’homme.

Je suis donc à 7h15 dans la file à attendre que les portes du centre ouvrent. Et je ne suis pas la seule. Celui qui n’a jamais fait la queue en Chine ne peut pas comprendre cette sensation, ce sentiment d’accepter de voir son espace personnel réduit à néant. À vivre en Chine, on réalisé ce que veulent dire surpopulation… Et patience.

Dès que les portes ouvrent, je vois fes dizaines de Chinois courir pour être les premiers à rentrer dans le parc. Ces pandas sont vraiment les super stars du Sichuan et leurs groupies sont impatients de les voir.

Je me demande si je vais réussir à en voir ou si je vais juste piétiner pour rien.

Mais je suis tres vite rassurée en m’a percevant que les Chinois se sont précipites pour être les premiers à faire la queue pour les navettes…

Je m’aventure donc dans le parc, à mon rythme, prenant les grimpettes comme des entraînements à la randonnée future.

J’arrive à l’espace des pandas au bout d’une dizaine de minutes.Je les trouve TELLEMENT MIGNONS!!! Drôles et à la fois impressionnants.

Mon coeur fond totalement lorsque je me retrouve face à leurs progénitures.

Plus mignons que des peluches, j’ai juste envie d’en prendre un dans les bras juste pour les papouiller. On comprend mieux l’importance des vitres.

Je passe à peu près deux heures dans le parc avant de me décider à rentrer à l’auberge de jeunesse.

O

n dirait Hanoi

Sur le retour, je m’aventure dans une petite ruelle en suivant une horde de Chinois accompagnés de leurs sacs de courses.

J’ai l’impression de me retrouver dans les marchés de Hanoï. Personne ne me parle en anglais et c’est très appréciable.

Je peux enfin mettre mes rudiments de chinois en avant.

Les gens me regardent en se demandant bien ce qu’une Laowai (= étrangère) peut bien foutre par ici.

Je rentre à l’auberge de jeunesse avec un immense pomelos et m’effondre de sommeil. Les nerfs de la vie trépidante de Shanghai lâchent complètement.

C’est les vacances après tout

Je m’accorde une jolie grasse mat le lendemain matin avant de déménager dans l’hôtel réservé par M2. Vers 14h, je me motive à explorer le reste de Chengdu et me rends au Quartier tibetain, à la rue JinLi (construite selon le style ancien chinois) et au temple de WuHou.

En début de soirée, je pars me faire les ongles et les cils.

Ce sont les vacances après tout!

Et puis… Autant être prête pour les trois jours de rando!