La vieille ville de Shanghai

Commentaire 1 Standard

Au mois de mars 2018, ma meilleure amie est venue de France pour fêter mon anniversaire sur Shanghai: un cadeau venu de France et dont j’ai pu profiter près d’une semaine!

Sa venue a été l’occasion pour moi de découvrir des coins totalement inconnus dans cette ville pleine de magie.

Temple de Confucius

Situé non très loin de l’arrêt de métro Laoximen (ligne 10), le temple de Confucius se visite assez vite. Plus petit que celui de la capitale vietnamienne, il vaut la peine d’être visité pour son calme et sa spiritualité.

Confucius (chinois simplifié : 孔子 ; pinyin : Kǒng Zǐ), né en à Zou est un philosophe chinois. Son patronyme est Kong, son prénom Qiu, et son prénom social Zhongni. Il est le personnage historique qui a le plus marqué la civilisation chinoise, et est considéré comme le premier « éducateur » de la Chine.

Son enseignement a donné naissance au confucianisme, doctrine politique et sociale érigée en religion d’État dès la dynastie Han et qui ne fut officiellement bannie qu’au début du xxe siècle, avec une résurgence en 1973. Ses principaux disciples sont nommés les Douze Philosophes et honorés dans les temples confucéens.

Il est généralement appelé Kǒngzǐ (孔子) ou Kǒng Fūzǐ (孔夫子) par les Chinois, ce qui signifie « Maître Kong » et a été latinisé en Confucius par les Jésuites. Les Coréens l’appellent Kong-ja, les Japonais, Kôshi, et les Vietnamiens, Khổng Tử.

Wikipedia

Comme tous les temples visités depuis que je suis arrivée en Chine, le temple de Confucius comprend un étang, des rochers de forme étrange, des autels et des sculptures.

Les briques se mélangent au bois avec une jolie harmonie.

Après nous être faufilées dans les coins et recoins du temple, nous avons accepté de faire une dégustation de té dans une petite pièce située dans l’enceinte du temple.

La dégustation de thé en Chine est un must-do! (mais attention aux arnaques!)

Vieille ville

En sortant du Temple de Confucius, nous voici dans la vieille ville, cette partie de Shanghai qui m’a littérallement conquise.
Il y a quelques années encore, la ville était remplie de ces vieilles maisons, de plus en plus détruites pour « moderniser » la ville.

Toutes ces petites maisons en vieilles pierres et les boutiques m’ont charméé!

Je trouve que la manière dont les gens étalent leur linge est tout à fait géniale!

C est une vie de quartier mélangeant linge, câbles électriques, vélos, appareils de sport, jeux d’échecs chinois, moto, etc. qui s’offre au promeneur.

C’est le genre de bordel un peu fou qui me permet de comprendre Shanghai et ses habitants.

Rien ne semble grave puisque rien ne semble interdit. Les points communs avec Hnaoi sont assez faciles à trouver.

Yuyuan Garden

Nous avons continué notre route et après quelques minutes de marche, nous nous sommes retrouvées au Yu Garden.

Nous ne sommes restées que très peu de temps et avons plutôt voulu éviter la foule des badauds venus faire du piétinage dans les boutiques.

Bund

Notre marche s’est achevée à notre arrivée au Bund.

Commencer notre promenade par le temple de Confucius et la finir par le Bund et cette skyline ultramoderne, c’est comme un voyage à travers le temps en une après-midi.

Nous sommes enfin dirigées vers West Nanjing Station pour finir notre « petite » excursion de l’après-midi.

Une jolie petite « randonnée » que je recommande pour une première découverte de Shanghai!

Week-end à Hong-Kong

Commentaires 2 Standard

Il y a une quinzaine de jours déjà, je suis partie découvrir Hong-Kong.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre à part la Skyline si connue qui apparaît sur les moteurs de recherche.

Située à quelques heures de Shanghai, il m’a été facile d’y partir pour un week-end. J’avais besoin de m’aérer un peu la tête et de respirer de l’air un peu plus frais que celui de Shanghai. Étant donné que j’ai la chance d’avoir un ami qui y habite, je me voyais déjà passer deux jours reposants et découvrir la ville sous ses conseils mais…

Green Power

« Au fait, je me lève à 6h30 demain pour participer au « Green Power » et effectuer une marche de 50kms. Ca te tente de m’accompagner? »

50kms, sans entraînement, sans chaussures de marche, sans vêtement de sport… No way! Mais marcher quelques heures, why not!

Me voici donc partie le samedi matin, après une grasse mat bien méritée jusqu’à 6h30 (gasp), entourée de sportif aguerris, habillée d’une petite robe et portant mes petites bottines, sur une ligne de départ qui promet de jolies courbatures.

La « promenade » est assez sympa, surtout que je sais que je ne suis pas partie pour 50kms… et que je m’ arrêterai avant.

Au bout de 3 heures et d’un peu plus de 15kms, je sors du sentier et je m’en vais découvrir la ville.

Je prends donc un taxi qui me fait traverser la ville en manquant de m’endormir dedans.

Direction les mid-levels!

À peine arrivée, je me dirige vers un petit restaurant qui a l’air d’attirer les passants.

J’y commande une soupe avec des wontons.

Le goût est bien moins gras que la cuisine shanghaienne et je me régale!!

Je reprends ensuite ma route et arrive à l’entrée du plus grand escalator extérieur au monde.

Je décide de ne pas suivre toute la montée de suite et en garde pour demain.

J’ai besoin d’une sieste avant de rejoindre un autre ami venu lui faire un petit passage en Asie.

On se retrouve donc dans une petite auberge de jeunesse située sur le continent.

Nous décidons d’aller explorer les alentours, jonchés de buildings habillés de lumières clinquantes.

Enfin nous arrivons sur le port et l’ « Avenue of the stars », sorte de petit parc consacré au cinéma hongkongais.

Pour observer la skyline de nuit, nous suivons les conseils de notre aubergiste et nous rendons sur le rooftop d’un bar.

Pour diner, nous allons dans un petit restaurant remplis de Chinois et commandons selon les images.

Le soleil se couche tranquillement et mes muscles n’y tenant plus me réclament un lit et un sommeil bien mérités.

Dernière journée

Pour commencer ce dimanche dans la ville la plus british de Chine, nous prenons le ferry pour rejoindre l’île.

Quelques minutes après avoir débarqués, nous tombons sur une exposition de voitures tunées.

Toutes ces voitures sont absolument charmantes! C’est kitsch et complètement décalé, j’adore donc!

Nous rejoignons ensuite le fameux escalator que j’avais abandonné la veille.

C’est comme si on enlevait les escaliers à Montmartre pour mettre à la place un escalator… soit…

Le quartier assez hipster est plutôt mignon.

So British, c est en effet le mot car nous sommes ici en plein quartier de Soho entre cafés et petites boutiques.

Nous tombons même sur un Mark&Spencer!

Le reste de la journée à été consacrée à de la promenade et déjà, assez rapidement, il fallait que je prenne mon bus pour rejoindre l’aéroport.

Hong-Kong allie monde occidental et monde chinois avec brio de manière à ce que tous y trouvent leur compte.

Enfin tous… ceux qui ont un compte bancaire rempli et digne de ce nom car la ville attend de vous que vous ouvriez votre porte-monnaie.

À ce sujet, connaissez-vous la signification de HSBC et son histoire?

Je vous laisse faire vos recherches…

Nan Xiang, ville d’histoires à 40 mins de Shanghai

Commentaires 2 Standard

Il y a deux semaines, des copains me proposent d’aller visiter une petite ville d’eau recommandée par un collègue.

I am definitely in!

Après nous être retrouvés en début d’après-midi dans le quartier de la FFC (Former French Concession), nous prenons donc la ligne 11 pour nous rendre à Nan Xiang.

40 minutes plus tard et quelques degrés en moins par rapport à Shanghai, nous voici face à un mall sans trop d’indication de la route à prendre…

C’est là que s’arrête une Chinoise voyant 5 Caucasiens perdus, en ligne sur leur téléphone. Après deux-trois échanges en anglais, elle nous indique donc de marcher tout droit et qu’au bout de 12 minutes, nous trouverions notre route!

Et c’est exactement ce qui s’est passé.

Nous voilà donc arrivés dans cette petite ville de caractère tout à fait charmante et sans touriste!

rptsdrsdrsdrsdrrptrptsdr

La Ville étant réputée pour ses dumplings, nous nous arrêtons donc dans un petit resto et commandons tant bien que mal différents mets (Après 6 mois à Shanghai, je suis toujours loin d’être bilingue).sdrsdrsdrC’est donc le ventre bien rempli que nous continuons à nous promener dans cette ville charmante.

Cette dernière nous donne a chance d’effectuer un petit voyage dans le temps, entre commerces en tout genre et bâtiments anciens.davdavsdrdavdavsdrburstdavLe fait d’errer dans cette ville, sans attente particulière mais en trouvant à chaque coin de rue quelque chose de particulier à regarder, à observer ou à se questionner était super!

Nous avons ensuite décidé, en suivant un panneau dans la rue, d’aller visiter un petit temple. Ce dernier ressemblait au jardin du Yu Yuan Temple à Shanghai, sauf qu’il était vide et que nous étions les seuls à déambuler dans les petits passages.sdrozdfovdavdavsdrsdr

Le froid se faisant de plus en plus sentir, nous avons repris notre route, direction le métro cette fois pour retourner sur Shanghai.

Cette petite ville vaut COMPLÈTEMENT le coup, même si vous n’êtes sur Shanghai que pour quelques jours car elle vous donnera un bon aperçu de la vie chinoise.

sdrdavsdrdav

Si vous voulez économiser 15€ sur vos résas Booking.com, cliquez sur ce lien : https://www.booking.com/s/14_6/e9e8332c

 

Bien arrivée en Chine!

Commentaires 2 Standard

Je vous écris de l’auberge de jeunesse où j’ai passé ma première nuit en Chine. Je viens en effet juste d’arriver dans la capitale chinoise pour une nouvelle expérience professionnelle.

Départ de Paris à 23h30

Mes parents m’ont accompagnée à l’aéroport, nous avons diné ensemble. Je les abandonnés pendant le repas pour aller enregistrer ma valise. J’ai le droit à 30 kilos. Enfin… C’est ce que je croyais. J’avais en fait le droit à 2 valises de 23 kilos. J’enregistre donc mes deux valises en espérant ne pas les perdre. Puis il m’a bien fallu passer les premières barrières de sécurité. Les en-revoir ne sont jamais simples mais le verre de martini a bien aidé à faire passer la pillule.

Après les différents passages de sécurité, je me retrouve devant ma porte d’embarquement à charger téléphone et ordinateur une dernière fois. À 22h50, les passagers du vol Paris-Moscou sont appelés et je pars m’installer à ma place.

Très heureuse tout d’abord d’avoir été mise, côté hublot, sur les fauteuils placés aux sorties de secours, je me rends très vite compte du piège empoisonné : impossible d’allonger mon siège. Bon, j’ai quand même plein de place pour mes petites jambes. Mais rien n’y fait, impossible de dormir sur ce vol de trois heures et demi.

Arrivée à 4h30, heure russe, je n’ai plus que 4 heures et demi à attendre pour embarquer sur mon vol Moscou – Shanghai. LAAAAAAAAAAAAAARGE!

Ce qui est bien, c’est que je n’avais jamais été jusqu’à la zone F, située à 25 minutes de l’entrée principale. J’ai donc pu voir plein de nouveaux magasins et restaurants qui étaient encore ouverts à cette heure-ci.

Puis, j’ai trouvé à m’occuper différemment.

J’ai surtout lu d’abord. Je me suis ensuite posée pour regarder les deux premiers épisodes de GOT que mon beau-frère m’avait donnés. Chaque épisode fait près d’une heure et quelle joie de retrouver Games of Thrones après autant de mois d’absence!! J’ai même eu des frissons au début du premier épisode de la saison 7.

Ca m’a bien aidée à rester éveillée!! Vers les 6h du matin, il faut dire que mes yeux se fermaient tout seuls. Ai-je précisé qu’il est quasi impossible d’avoir la wifi à l’aéroport de Moscou si l’on n’est pas russe? À tous ceux qui critiquent en permanence la France, voilà un point positif pour l’aéroport de Paris : wifi illimitée pour tous! À Moscou, il « suffit de demander un code qui sera envoyé par SMS »… Ah bah merci! ANYWAY…

9h arrive. Il est temps pour moi d’embarquer. Je prends un somnifère. Afin d’être réactive en arrivant sur Shanghai et face à ma difficulté à m’endormir sur le premier vol (voire l’impossibilité de trouver une bonne position), ma décision est prise : on fera appel au somnifère. Le problème est qu’ayant pris position dans la queue, je sens que le doux cachet chimique (j’avais encore le goût au réveil) fait déjà effet… et la queue est longue… Je lutte et j’arrive finalement à passer le dernier contrôle de ticket et vais m’installer directement à ma place : 28H. Je serai, sur ce vol, côté couloir (ALLELUYA SOMNIFERE!). Il n’y a personne entre ma voisine, assise côté hublot et moi. Ca nous fera un peu plus de place.

Mais BONHEUR, quelques secondes avant le décollage, son mari (ou conjoint ou partenaire ou ami etc.) vient la chercher! Quelques minutes après que nous nous soyons envolés, je jubile et m’installe sur les trois places mises ainsi à ma disposition. B-O-N-H-E-U-R!!!

Après avoir dormi 3 heures non-stop (merci somnifère à nouveau), je me réveille et décide de regarder « Moi, moche et méchant 3 » qui était sur ma liste des films à voir depuis au moins 2 mois. J’ai pu aller juqsu’à la fin avant que mon ordinateur n’ait plus de batterie. KARMAAAAAAAAAAAA 🙂

Arrivée à l’aéroport de Shanghai

Je suis l’une des premières à sortir de l’avion (dans les 50 premiers donc) et à me diriger vers la douane.

Premier choc : les passagers passent tous par un détecteur de fièvre. L’ordre est donné d’enlever son chapeau pour être scanné. Tout va donc bien pour moi et ceux de mon vol.

Arrivée à la douane : aucun problème. Arrivée aux bagages : aucun problème. Je retrouve mes deux valises et me dirige donc vers les taxis. Sur ma route, ce n’est pas moins de 3 Chinois qui viennent me voir pour que je prenne leurs taxis. On m’avait prévenue, je décline donc les offres. La 4ème fois que l’on vient me voir, il me semble avoir haussé le son. Mec, on se connait pas, j’ai la tête dans le cul, je pue, laisse-moi passer, j’ai un sac d’ordi qui me bousille l’épaule, un sac à main qui fait 5 kilos, une valise de 15 kilos, une autre de 26 kilos, … J’ai peut-être une tête de pigeon, mais le pigeon est crevé et de mauvais poil…

Bref, je me mets dans la file humaine qui attend les taxis. Mon tour vient. Je montre l’adresse en chinois à mon chauffeur (grâce à mon appli Booking – merci Booking!) et nous voilà partis!

Il me semble que je m’endors de temps en temps dans le taxi.

Le reste du temps, je regarde la route. Elle ressemble à toutes les routes d’aéroport qui mènent aux villes la nuit. À part qu’il y a trois voies de chaque côté. Je pense du coup à la route que j’empruntais à Hanoï pour rentrer chez moi ou aller à l’aéroport. Là, je me dis que c’est pareil mais quelque chose manque… Au bout d’un moment, je me rends compte qu’il n’y a pas de klaxons, ni de motos. C’est … calme. Ce n’est pas le bazard sur la route, ça circule bien (bon après, il faut dire qu’il est minuit passé mais quand même). Je me rends alors compte que je ne rentre pas à la maison mais que je suis bien dans un pays totalement différent et totalement nouveau.

L’excitation que je connais à chaque arrivée dans un nouveau pays me prend, mélangée de fatigue. Je suis contente mais reste impatiente de découvrir ma chambre et de m’installer dans mon lit.

Nous arrivons enfin à mon auberge de jeunesse. Prix de la course : 230 Yuan.

Le chauffeur m’aide à sortir mes affaires et je lui murmure un petit xièxie de narcoleptique.

L’auberge est fermée mais le réceptionniste vient m’ouvrir la porte.

Je prends mon plus beau sourire et avant que j’ai pu lui dire bonsoir, il me sort : « désolé, l’hôtel fermé pour les étrangers

– Ah bah peut-être mais j’ai réservé.

– Oui mais non.

– Qué?

– Nous n’acceptons pas les étrangers. Je ne peux pas vous laisser dormir ici ce soir.

– Mais je vous ai envoyé un mail et j’ai reçu une confirmation!

– Peut-être mais non. Désolé. »

Là, une cliente de l’auberge vient m’expliquer qu’il y a dû avoir une erreur car cette auberge n’accepte plus les étrangers. WELCOME TO CHINA! Ca va, il est 1h30 du mat et j’avais pas du tout envie de m’allonger dans un lit propre. Elle me propose une autre auberge, pas très loin, qui accepte les étrangers. Elle me prête son téléphone pour que je les appelle. Il leur reste de la place : ALLELUYA! Je reprends donc un nouveau taxi et c’est reparti!

Cette fois, arrivée au Central Hostel, je laisse mes deux valises dans le taxi, je vais voir s’ils ont bien de la place. (Dans ma tête, à ce moment, je sens que je vais rester dormir dehors) La réceptionniste me confirme qu’il y a bien des lits de disponible. Prix : 60 Yuan (environ 8€). C’est moins cher que le premier, il est 2h du matin passé, c’est donc parfait pour moi.

Cinq minutes plus tard, je retourne voir la réceptionniste : ma carte ne fonctionne pas (j’ai quand même été la tester à d’autres étages histoire de voir).

Je retourne à la chambre : ça marche. Dans le dortoir de quatre, il y a quelqu’un qui dort. Les autres draps ont été utilisés.

Je retourne voir la réceptionniste. Elle me donne une autre chambre.

Ma première nuit à Shanghai dans un dortoir de 4, je la passerai seule.

KARMA!