Tourisme dans Shanghai: Bund, West Bund, Shanghai Tower, WetBar, etc.

Poster un commentaire Standard

Mes parents étaient venus me voir à Toronto. Ils sont venus deux fois me voir au Vietnam. C’était donc « normal » qu’ils viennent me voir en Chine.

Ce qu’il y a de bien quand tes parents viennent te rendre visite, c’est que tu veux les amener dans des endroits typiques dont des endroits que tu n’as pas forcément déjà visité. Du coup, j’ai pu faire la touriste avec eux.

Lors de leur première semaine sur Shanghai (avant leur escapade sur Pekin 北京 et sur Xian 西安), je les ai donc amenés dans les endroits touristiques que je connais bien (Bund) et les autres qu’il me tardait de visiter.

Sur le Bund

Après avoir laissé mes parents se promener à leur guise toute la matinée du jeudi (où ils ont pu explorer la Vieille Ville et le Jardin Yu), je leur avais donné rendez-vous à West Nanjing Road pour que nous allions nous promener sur le Bund, la balade construite par les Anglais à l’époque des concessions.

La vue sur la skyline me laisse toujours rêveuse. Mon père qui était venu en Chine en 1979 n’avait à l’époque pas une vue sur ces tours immenses qui composent la skyline de Pudong.

Nous avons marché ainsi jusqu’à prendre une navette fluviale pour nous rendre du côté de ces tours immenses.

Le ticket pour ce bateau : 2RMB! (un peu moins de 30cts d’euros…).

Shanghai Tower

La tour Shanghai est un gratte-ciel du quartier financier de Pudong. L’immeuble, qui s’élève à une hauteur de 632 mètres, a 128 étages et développe une surface de 420 000 mètres carrés. En 2016, c’est la troisième plus haute structure construite par l’homme, derrière la Burj Khalifa de Dubai (828 mètres), et la Tokyo Sky Tree de Tokyo (634 mètres). C’est le deuxième plus haut gratte-ciel du monde, puisque la Tokyo Skytree est une tour de radiodiffusion. [source Wikipedia]

Tour Jing Mao à gauche et Tour de Shanghai à droite

Tour « Le Décapsuleur »

En haut: il y a 5 ans à la CN Tower de Toronto (l’article de leur visite au Canada ici)

La vue tout en haut de la Shanghai Tower est assez incroyable et même si le prix est un peu élevé (150 rmb pour aller tout en haut), c’est un must-do touristique pour dominer le quartier de Puxi, partie que je n’ai pas l’habitude de voir.

Ensuite a commencé une longue suite de pas de bol… ou un imbroglio de WTF!

Après avoir récupéré notre photo et avoir fait un tour dans la tour (eheh!), nous sommes donc sortis de la Tour de Shanghai « waow, c’était impressionnant », « j’ai soif », « on va où maintenant? », « etc. » pour aller à la tour Jing Mao.

Cette dernière qui abrite un hôtel qui abrite un bar (ça commence déjà bien… un peu « Dans Shanghai, il y a une tour Yihahihao  et dans cette tour, il y a un hôtel Yihahihao  et dans cet hôtel il y a un bar Yihahihao  etc. ») nous pousse donc à monter au 59ème étage pour aller nous désaltérer.

« Sorry but it is closed.
– Comment ça its closed? Il y a un Happy Hour from 5pm to 7pm, non?
– Ah oui, sorry, allez-y.
(on y va donc)
– Hello, it is 150rmb by personne si vous voulez boire un verre ou manger un coup.
– Oh bah, ça va aller. On a va aller somewhere else. »

On redescend donc cette tour (en prenant 3 ascenceurs différents… bien évidemment) et arrivés en bas, je commande un taxi… qui annule… j ‘en recommande un mais je l’annule parce que j’en trouve un dans la rue… qui annule… Bref, 40 minutes plus tard, nous sommes dans le taxi pour le WetBar.

« Avec le bol que l’on a, vous allez voir que le Wet Bar va être fermé… »

Wet Bar

Nous sortons du taxi et là, ça ne loupe pas.

« You’re a guest from the hotel?
– No no, on veut juste aller picoler.
– Ah mais sorry, soirée privée ce soir.
– WHAT?!
– Bah oui désolé…
– Mais on a fait toute la route EXPRÈS pour venir chez vous…
– …
– sigh
– Bon… alright, here are 3 vouchers for you on me pour aller boire un petit verre.
– ?
– Allez, my pleasure, lets go, come on! »

On suit donc ce mec super charmant qui nous amène au bar du 4ème étage où l’on se pose aux frais de la Princesse.

Voici la vue que nous aurions dû avoir (soit dit en passant):

Là, une serveuse nous propose d’aller au bar du 6ème étage pour ne pas avoir la musique techno en plein dans les oreilles (bah yes, remember, soirée privée).

Nous arrivons donc dans un endroit encore plus cosy, plutôt charmant et avec une vue directe sur les tours (pas de rooftop par contre).

Serveuse 1 : « Sorry, les vouchers là, ils marchent pas.
– Bah on nous a dit que si.
– Oui mais non.
– Bah je sais pas. On nous a dit que oui.
– Je vais me renseigner… »

Une autre serveuse arrive – Serveuse 2 : « What do you want to drink?
– Une bière, un coktail, un whisky.
– Haode. »

Serveuse 1 : « Oui, les vouchers ne marchent pas.
– Bah appelez la fille du 6ème étage qu’elle vous raconte ce que je vous ai raconté.
– Je vais me renseigner. »

La serveuse 2 commence à nous servir nos boissons.

La serveuse 1 revient à la charge au même moment:
« Ok, ça marche, qu’est-ce que je peux vous servir?
– On a déjà commandé.
– Ah ok…  »

Serveur 3 :
« Vous voulez commander quelque chose? Parce que les vouchers ne marchent pas…
– Ok, je descends voir la fille de l’étage d’en-dessous.
– Oh non.. C’est bon… ce ne sera pas nécessaire. Enjoy! »

Au bout de 20 minutes, j’ai commencé à enjoyer.

15 minutes plus tard, la serveuse 1 est venue m’apporter un autre cocktail… gratuit.

Bref, j’adore le service au Wet Bar et c’est pas pour faire du placement de produit (quoique s’ils peuvent continuer à m’offrir des verres gratos eheh) mais rendez-vous y! Le service, la VUE, les cocktails et les petits trucs à grignoter sont TOP!!

Captain Bar

Un autre café que je recommande: le Captain Bar! Ce dernier possède une petite terrasse (je vous conseille de réserver votre table si vous ne voulez pas vous retrouver à l’intérieur du resto à ne pas voir la Skyline).

Nous nous y sommes posés après avoir été voir l’expo ‘Everything and nothing » puis marcher 20 kilomètres du sud au nord du Bund (du Yuz Museum à l’entrée du Bund) et la pause nous a remis d’aplomb!

Quelle vue! (et super service!)

sur la partie sud du Bund

Expo au Yuz Museum « Marchons sous la pluie »

mur d’escalade sur le West Bund

bon… les caractères sont à l’envers mais le coeur y est!

Nanxiang

Je suis retournée dans cette petite ville d’eau réputée pour ces xiaolongbao (qu’est-ce que c’est bon!!)

C’est beaucoup plus calme que Shanghai et tout à fait authentique. J’adore cette espèce de poésie qui s’en dégage. On s’y promène un peu comme dans une de nos petites villes de caractère. Le musée des xiaolongbao, le temple et le jardin se font en flânant. (ligne 11 du métro)

Xintiandi

Xintiandi est un petit quartier de Shanghai, refait à neuf à partir des « Shikumen », ces anciennes maisons traditionnelles de Shanghai.

It is ABSOLUTELY charming!

Après avoir déambulé dans ces petites rues, vous arriverez sur une place à la « Bercy Village » avec bars, restaurants et petites boutiques assez chics.

La place de Xintiandi est remplie de business people, de hipsters, de touristes et d’expats venus profiter du soleil et du quartier branché.

Birthplace of Chinese Communist Party

Le 1er mai (nous ne sommes pas à une contradiction près), nous avons été visiter le premier site du PCC (Parti Communiste Chinois).


Boutique du musée où vous pourrez acheter le Petite livre rouge de Mao

Le 23 juillet 1921, le premier congrès national du parti communiste de Chine s’est tenu au 106 Wantze Road (76 Xingye Road aujourd’hui) avec 13 membres dont Mao Zedong.

Le musée est gratuit et vous permet d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de la Chine et des figures du parti communiste chinois.

 

Musée des « Shikumen »

« Yesterday meets tomorrow at Xintiandi today »

Le musée des Skikumen est une reconstitution d’une maison typique des années 1920 à Shanghai. Il présente le style de vie des Shanghaiens de l’époque.

Ce voyage dans le temps vous coûtera 20rmb et vous rappellera surement les maisons et décorations de vos grands-parents.

entrée de la maison

bureau

salle de jeux

entrée

chambre d’enfant

chambre des parents

explication de la littérature Tingzuian

Comme à chaque fois, la semaine a passé trop vite et mes parents sont à présent « seuls » à voyager à Pékin et à Xian.
Je les retrouve après pour une autre semaine sur Shanghai.

La vieille ville de Shanghai

Commentaire 1 Standard

Au mois de mars 2018, ma meilleure amie est venue de France pour fêter mon anniversaire sur Shanghai: un cadeau venu de France et dont j’ai pu profiter près d’une semaine!

Sa venue a été l’occasion pour moi de découvrir des coins totalement inconnus dans cette ville pleine de magie.

Temple de Confucius

Situé non très loin de l’arrêt de métro Laoximen (ligne 10), le temple de Confucius se visite assez vite. Plus petit que celui de la capitale vietnamienne, il vaut la peine d’être visité pour son calme et sa spiritualité.

Confucius (chinois simplifié : 孔子 ; pinyin : Kǒng Zǐ), né en à Zou est un philosophe chinois. Son patronyme est Kong, son prénom Qiu, et son prénom social Zhongni. Il est le personnage historique qui a le plus marqué la civilisation chinoise, et est considéré comme le premier « éducateur » de la Chine.

Son enseignement a donné naissance au confucianisme, doctrine politique et sociale érigée en religion d’État dès la dynastie Han et qui ne fut officiellement bannie qu’au début du xxe siècle, avec une résurgence en 1973. Ses principaux disciples sont nommés les Douze Philosophes et honorés dans les temples confucéens.

Il est généralement appelé Kǒngzǐ (孔子) ou Kǒng Fūzǐ (孔夫子) par les Chinois, ce qui signifie « Maître Kong » et a été latinisé en Confucius par les Jésuites. Les Coréens l’appellent Kong-ja, les Japonais, Kôshi, et les Vietnamiens, Khổng Tử.

Wikipedia

Comme tous les temples visités depuis que je suis arrivée en Chine, le temple de Confucius comprend un étang, des rochers de forme étrange, des autels et des sculptures.

Les briques se mélangent au bois avec une jolie harmonie.

Après nous être faufilées dans les coins et recoins du temple, nous avons accepté de faire une dégustation de té dans une petite pièce située dans l’enceinte du temple.

La dégustation de thé en Chine est un must-do! (mais attention aux arnaques!)

Vieille ville

En sortant du Temple de Confucius, nous voici dans la vieille ville, cette partie de Shanghai qui m’a littérallement conquise.
Il y a quelques années encore, la ville était remplie de ces vieilles maisons, de plus en plus détruites pour « moderniser » la ville.

Toutes ces petites maisons en vieilles pierres et les boutiques m’ont charméé!

Je trouve que la manière dont les gens étalent leur linge est tout à fait géniale!

C est une vie de quartier mélangeant linge, câbles électriques, vélos, appareils de sport, jeux d’échecs chinois, moto, etc. qui s’offre au promeneur.

C’est le genre de bordel un peu fou qui me permet de comprendre Shanghai et ses habitants.

Rien ne semble grave puisque rien ne semble interdit. Les points communs avec Hnaoi sont assez faciles à trouver.

Yuyuan Garden

Nous avons continué notre route et après quelques minutes de marche, nous nous sommes retrouvées au Yu Garden.

Nous ne sommes restées que très peu de temps et avons plutôt voulu éviter la foule des badauds venus faire du piétinage dans les boutiques.

Bund

Notre marche s’est achevée à notre arrivée au Bund.

Commencer notre promenade par le temple de Confucius et la finir par le Bund et cette skyline ultramoderne, c’est comme un voyage à travers le temps en une après-midi.

Nous sommes enfin dirigées vers West Nanjing Station pour finir notre « petite » excursion de l’après-midi.

Une jolie petite « randonnée » que je recommande pour une première découverte de Shanghai!

Weekend dans la ville d’eau de Tongli

Poster un commentaire Standard

Tongli Watertown, cette petite Venise de Chine! En septembre 2018, c’est grâce à la société « OK DEAL TRAVEL » que j’ai pu partir avec ma colocataire en séjour organisé à Tongli. Tout était prévu pour passer un charmant petit week-end dont j’ai pu bien profiter. (Du coup, je repars avec eux début octobre pour un trekk dans la montagne qui s’annonce pour le coup… épuisant!) La ville d’eau de Tong Li est située non loin de la ville proche de Su Zhou! Pendant la première journée, nous avons visité Luoxingzhou Island avec son temple et le jardin de style chinois Jing Si (静思园).

Comme de nombreux jardins chinois, Luoxingzhou Island comprend un temple et un lac avec des rochers sculptés.

Les détails sur ces rochers ou encore sur les portes du temple sont des petits clins d’oeil pour nous rappeler que rien n’a été mis à sa place par approximation.

Tout est calculé pour apporter calme et sérénité au visiteur.

Aux abords du temple, l’odorat est également sollicité par l’ajout de bâtons d’encens.  

IMG_20170903_150431IMG_20170903_153844

Le deuxième jour, nous avons visité la Ville d’eau de Tongli.

IMG_20170903_135649

IMG_20170903_151814

IMG_20170903_135012IMG_20170903_144456 Ayant perdu ma colocataire, je me suis aventurée dans cette Venise chinoise et j’ai pu admirer les petites barques qui vous emmènent faire un tour pour quelques rmb.

J’ai préféré me déplacer à travers les ponts en pierre situés un peu partout dans Tongli.
IMG_20170903_133251IMG_20170903_153628IMG_20170903_134841IMG_20170903_134834IMG_20170903_132844Les rues et leur bar à thé ou petits cafés vous permettront de faire une pause entre deux grignotages de petites gourmandises.IMG_20170903_124632IMG_20170903_131405

IMG_20170903_153646IMG_20170903_132918IMG_20170903_133259

Allez, pour finir cet article, voici un petit Wikipedia pour le plaisir :

« Le 8 octobre 2003, le Ministère de l’habitat et du développement urbain et rural de république populaire de Chine (zh) et le bureau national du patrimoine culturel (zh) l’ont nommé parmi les 10 Bourgs célèbres de histoire culturelle de Chine (zh) (中国历史文化名镇). Avec Zhouzhuang(周庄) et Luzhi (甪直镇), ce sont 3 vieux bourgs aux canaux du Jiangnan qui entrent dans le classement du patrimoine mondial de l’UNESCO. »

Quoi faire au Cambodge sur Sihanoukville et Kampot?

Commentaires 2 Standard

Sihanoukville

Petite ville balnéaire, Sihanoukville est divisée en 3 parties: le centre ville, Otrea Beach et Ochheuteal Beach.

Du centre ville, je n’en ai pas vu grand chose à part des allers retours en Tuk Tuk (aéroport – port / port – clinique / clinique – port / tout ça – tout ça …) mais je reste convaincue que l’intérêt majeur de Sihanouk est sa proximité avec Koh Rong et ses plages.

J’ai donc passé mon plus grand temps à Otres Beach pour profiter de la plage et du farniente.

Je suis restée au July Anna Guesthouse que je recommande pour sa simplicité, sa piscine et son billard (et un petit déjeuner super!).

Située à 500 mètres de la plage, la guesthouse est calme et après 9 jours sur l’île, j’ai été plutôt impressionnée que cette guesthouse ait de l’eau chaude et une Wifi impeccable.

Le soir, je retrouvé des amis d’amis qui tiennent un Parc d’accrobranche, le La oh park : https://laohpark.wixsite.com/laoh-park

Si vous passez par le Sud Cambodge, je vous recommande vraiment d’aller y faire un tour! (En plus, la fille est Bretonne eh eh…)

Ce ne sont pas les premiers que je rencontre qui se sont posés au soleil pour monter leur business et cela donne quand même bien envie.

J’ai passé ma seconde nuit au Pat Pat Guesthouse où j’avais réservé un lit en dortoir. Malgré l’ambiance sympa du lieu, je remarque un signe « À vendre » à l’entrée. J’interroge donc la patronne, Française, qui nous dresse un portrait des Cambodgiens des moins flatteurs…

Je décide de garder de ce pays une image bienveillante mais d’entendre néanmoins ces critiques. Habiter dans un pays en voie de développement n’est pas forcément des plus faciles. Mon rêve de tout claquer pour m’installer dans une bicoque, au soleil et près de la mer, à ne gagner qu’un salaire minimum ne se fera pas de suite.

Kampot

La petite ville de Kampot est charmante.

On y fait le tour rapidement et de même que Sihanoukville, on s’y rend pour le cadre et l’atmosphère paisibles.

La ville a gardé une certaine architecture vieille France et il est très agréable de circuler dans les rues. Je pense que l’on fait le tour de la ville en une heure.

Je décidai donc de rentrer à pied à mon auberge de jeunesse et de décliner toutes les offres « Tuk tuk lady? » des transports locaux.

Avant la tombée de la nuit, je me trouvais donc au « Banyan Tree », véritable petit repère de hippies.

Le problème avec ce genre d’endroits, c’est qu’ils sont souvent un poil « too much » selon moi. Joints qui circulent de partout, musique à la coolos, happy cookies, etc. Et mon problème est que j’ai parfois du mal avec ces atmosphères un peu trop étudiées et calculées.

Mais bon, je n’y ai passé qu’une nuit et pour une nuit, c’était bien suffisant.

Cadre par contre superbe, impossible de le nier!

Le lendemain, je m’étais fixée la mission d’aller rendre hommage à la spécialité du coin et d’y acheter du poivre.

« La plantation » est la ferme de poivre la plus connue du coin et j’ai malgré tout décidé de ne pas y aller suite aux commentaires de Français rencontrés dans le coin et en fonction du temps que j’avais à consacrer à mon séjour (la ferme est en effet plus proche de Kep que de Kampot).

Le ramassage du poivre est de plus effectué en mars et un petit magasin de poivre était situé non loin de mon hostel.

Ce sera donc pour une prochaine fois! (Oh la la!! Oh nooon! Il va falloir revenir au Cambodge 😉 )

Me voici donc à enfourcher un vélo loué à l’auberge de jeunesse et partie sur les routes cambodgiennes à me prendre pour Julia Roberts dans « eat, pray, love »…

Ma route à moi n’étant que de 10 minutes en vélo à peine. Mais par 35 degrés, sous un soleil de plomb, en milieu de journée, autant vous dire que j’avais loin d’avoir la même tronche que Julia…

Peu importe, mon poivre acheté, je retournai à l’auberge de jeunesse pour lire et attendre mon bus qui me ramènerait à Sihanoukville.

Prévu à 15h30, le départ de Kampot ne s’est fait que deux heures plus tard. C’est aussi ça le Cambodge et il vaut mieux se laisser aller au rythme nonchalant des habitants.

Petite vidéo de ces deux jours:

N’hésitez pas à commenter ce post et à liker la page sur Facebook et Instagram! (Même si vous n’avez pas aimé en fait)

Cambodge : Koh Rong aka Survivor Island

Poster un commentaire Standard

Il y a des séjours au Cambodge que Denis Brogniart ne commente pas, même lorsque les instigateurs créent un séjour de 10 jours qu’ils appellent « Survivor ».

Tous les ans, depuis 3 saisons, j’ai un ami qui organise un séjour Survivor à l’occasion des vacances du Têt aka Nouvel An chinois.

L’année dernière, j’étais partie avec lui, sa copine et une autre amie en Thaïlande. Cette année, l’île de Koh Rong a été choisie pour effectuer un séjour de Robinson Crusoe avec pour seul confort une tente et des aliments ramenés du continent (essentiellement des boîtes de conserve).

À l’appel de mon ami, j’ai répondu présente mais pour un Survivor de princesses, c’est-à-dire, dormir sous un toit et repas à l’extérieur.

Cela fait déjà une semaine que je réside sur cette île paradisiaque et le bruit des vagues, la couleur du sable, l’eau cristalline et le sourire des locaux vont me manquer.

Premier jour

Après deux vols et un trajet en bateau, j’arrive sur Koh Rong avec une copine de Shanghai que j’ai embarquée dans l’aventure avec moi.

Le bungalow que nous allons occuper pour cette dizaine de jours est petit mais largement suffisant pour nous deux. Il y a une moustiquaire pour chaque lit et une douche.

sdr

dav

Le mode princesse est activé!

Le premier repas sur la plage est revitalisant et me rappelle plein de bons souvenirs, surtout le gingembre et la citronnelle mélangés à presque tous les plats.

J’avais passé un mois au Cambodge, il y a deux ans, et y avais découvert Phnom Penh et ses souvenirs du massacre des Khmers rouges, Siem Reap et ses temples majestueux, et Battambang et son calme reposant.

Cette fois, je n’allais au Cambodge qu’avec la ferme intention de me reposer et de laisser loin les exigences de mon travail.

Me voici donc sur cette île d’une beauté apaisante à mieux comprendre pourquoi les Américains l’ont choisie pour leur émission Survivor, leur « Koh-Lanta » made in USA.

Notre hôtel nous ayant proposé de venir nous chercher directement à l’aéroport de Sihanoukville ainsi que de prendre à sa charge les billets aller-retour pour l’île pour 40$ par personne, nous nous sommes fait trimballer de voiture privée en bateaux sans rien dire.

Après 4 heures de trajets et de changements de transports, nous étions enfin arrivées à « notre » plage.

Ce premier repas était donc parfait, avec le bruit des vagues pour nous endormir et les rires des Cambodgiens pour nous distraire.

Deuxième jour

J’appris la veille que mes anciens colocs de Toronto étaient également sur l’île.

Mais les rejoindre côté sud n’était pas si aisé… Y aller en bateau? 25$ en bateau au lieu des 5$ indiqués car il aurait fallu réserver la veille. Louer une moto pour y aller? Et comment la ramener après avoir descendu quelques bières? Après échanges avec ma copine et les locaux, la décision fut prise de prendre une moto taxi pour 15$.

Nous voici donc partis tous les trois sur la moto, ma copine au milieu, moi à l arrière et le chauffeur devant son guidon bien en main. Cela m’a rappelé le Vietnam!

Le chauffeur de la moto ne s’est arrêté qu’une seule fois pour traverser une allée de sable. Le reste du temps, rien ne le faisait stopper, ni les bosses, ni les flaques, ni rien du tout.

Arrivées sur le port des backpackers, un autre monde s’ouvrait à nous. Restos pas chers, hostels à 5$ la nuit, pubcrawl pour 10$, que des jeunes de partout (plus de familles avec enfants), musique techno en tout genre et différente tous les 10 mètres. Et bien que je n’eusse pas souhaité passer mes vacances sur ce coin de l’île, y être pour une soirée était absolument charmant.

Le reste de la route se fit à pied pour rejoindre le « Nestival », petit Festival organisé par un bar en bord de plage.

Et à peine après avoir commencé les 100 derniers mètres pour rejoindre le bar, je vis ceux avec qui j’avais passé tous mes week-ends et presque toutes mes journées pendant mes 11 mois à Toronto.

Toujours aussi souriants et semblant toujours aussi insouciants, ils n’avaient pas changé.

« Have you ever been that small Miss Popo? » fût la première question que j’entendis.

Même leur sens de l’humour n’avait pas changé. Bien qu’il se fut passé 3 ans et demi depuis mon départ du Canada, rien n’avait changé entre nous.

Le reste de l’après-midi se déroula comme la moitié d’une journée ensoleillée à Toronto: bières, volley ball et beaucoup de discussions.

Les trois me firent un résumé de ce qui s’était passé, qui était à présent en couple, qui était rentré en Irlande, qui avait obtenu sa résidence permanente au Canada.

Le reste du temps, nous étions à l’eau avec Bobby, licorne gonflable ramenée exprès de Shanghai par Linda.

Malheureusement, au bout de quelques heures, il était déjà temps de nous quitter. Je serais bien restée encore un peu mais bon, les en revoir n’en auraient pas été plus faciles.

Au bout de 20 minutes de marche, le village des backpackers passé, il nous fallait passer un autre petit village comprenant locaux et hippies occidentaux. J’étais toujours un peu éméchée et je sentais que la marche me faisait du bien.

C’est à ce moment où j’étais plongée dans mes pensées que je vis ma copine détaler à tout va sous les aboiements des chiens. Au même moment, je sentis la truffe d’un chien sur mon mollet et je me retournai pour lui mettre une petite claque et continuai ma route.

Remontée au niveau de Linda, je voulus la rassurer sur le cas des chiens. Après tout, nous étions parties pour une marche d’environ 2h et il n’était pas temps d’avoir peur de ci et de ça.

C’est là qu’elle me montra son mollet qui saignait… Elle s’était en effet fait mordre par un des cabots… Il n’en était pas moins qu’il nous fallait rentrer à notre bungalow et que la route était encore un peu longue.

C’est trois heures plus tard que nous arrivions enfin. Moi les mollets gonflés et le corps épuisé; Linda le cerveau angoissé d’avoir attrapé la rage…

Troisième journée

Journée de transports à faire un aller retour à Sihanoukville pour que Linda se procure le vaccin anti-rabbique. Rien de bien passionnant à signaler pour cette journée à part un rappel sur la nécessité d’avoir une assurance, surtout lorsque l’on voyage.

Quatrième journée

Linda est donc privée de nager et de mettre son mollet à l’eau.

Nous passons la journée avec les « survivants » sur leur camp qu’ils ont réussi à aménager de toilettes et d’un banc! Le luxe à l’état de sauvages!

Cinquième journée

Linda doit retourner à la ville pour sa deuxième piqûre anti-rabbique (elle en aura 4 à faire en tout) et je me prélasse à la plage avec Pearl Buck et son livre « Les enfants du dragon »; une trilogie que je vous recommande vivement!

De temps en temps, je jette des regards aux baigneurs et aux promeneurs. À d’autres moments, je profite de la Wifi et de l’utilisation libre des réseaux sociaux.

Sixième journée

Je pars pour un tour organisé avec tour en bateau, snorkeling (masque/tuba et zou! à l’eau!), pêche (de poisson, je n’en aurai pas eu un à mordre à mon petit bout de poulpe accroché au hameçon), dégustations de fruits et de poissons pêchés (oui, malgré mes faibles performances, on m’a autorisée à manger du poisson), coucher de soleil sur la plage et nage avec le plancton.

Une journée au top!

Je ne sais plus si c’est à partir de ce moment là ou dès le cinquième jour que mon cerveau a vraiment pu déconnecter.

Mon visage s’est également détendu et finies les poches sous les yeux.

Septième journée

Après un petit petit déjeuner composé d’un café et d’une mangue, nous allons pour la journée au campement.

La dextérité de la femme qui me vend des fruits à couper des ananas est incroyable!

img_20180218_13235323666700.jpg

C’est la dernière soirée pour le couple et leur enfant de trois ans. Leur petit me fait penser à mon neveu qui a le même âge et avec qui j’aurais aimé jouer dans l’eau également.

Nous passons une soirée au « Moon », un des restaurants du coin qui permet aux touristes de manger les pieds dans le sable avec une vue sur la mer. Ça sent la fin des vacances à Koh Rong.

Il me semble que je commence déjà à regarder l’île avec nostalgie.

Huitième journée

Dernière journée pour Emeric et Loc qui repartent pour Sihanoukville avec le bateau de 8h30 le lendemain.

sdr

dav

sdr

Nous passons la journée à flâner et je continue dans l’avancée de mon livre qui devient de plus en plus passionnant!

Neuvième journée

Dernière journée pour les Shanghaiennes! Nous prenons le bateau le lendemain matin de bonne heure pour que Linda puisse avoir sa troisième injection le plus tôt possible et qu’on lui confirme (ou pas) qu’elle peut passer sa dernière journée au Cambodge dans l’eau.

Pour ma part, je me remets déjà à regarder les taux de pollution sur Shanghai. Ils sont plutôt rassurants. Ca tombe bien, dans une semaine, ce sera le retour au boulot et les prochaines vacances ne se feront qu’en juin. Il faudra tenir. Heureusement que les photos et les souvenirs restent pour me rappeler ce petit coin de paradis!

Petit film de cette 10aine de jours

Week-end à Hong-Kong

Commentaires 2 Standard

Il y a une quinzaine de jours déjà, je suis partie découvrir Hong-Kong.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre à part la Skyline si connue qui apparaît sur les moteurs de recherche.

Située à quelques heures de Shanghai, il m’a été facile d’y partir pour un week-end. J’avais besoin de m’aérer un peu la tête et de respirer de l’air un peu plus frais que celui de Shanghai. Étant donné que j’ai la chance d’avoir un ami qui y habite, je me voyais déjà passer deux jours reposants et découvrir la ville sous ses conseils mais…

Green Power

« Au fait, je me lève à 6h30 demain pour participer au « Green Power » et effectuer une marche de 50kms. Ca te tente de m’accompagner? »

50kms, sans entraînement, sans chaussures de marche, sans vêtement de sport… No way! Mais marcher quelques heures, why not!

Me voici donc partie le samedi matin, après une grasse mat bien méritée jusqu’à 6h30 (gasp), entourée de sportif aguerris, habillée d’une petite robe et portant mes petites bottines, sur une ligne de départ qui promet de jolies courbatures.

La « promenade » est assez sympa, surtout que je sais que je ne suis pas partie pour 50kms… et que je m’ arrêterai avant.

Au bout de 3 heures et d’un peu plus de 15kms, je sors du sentier et je m’en vais découvrir la ville.

Je prends donc un taxi qui me fait traverser la ville en manquant de m’endormir dedans.

Direction les mid-levels!

À peine arrivée, je me dirige vers un petit restaurant qui a l’air d’attirer les passants.

J’y commande une soupe avec des wontons.

Le goût est bien moins gras que la cuisine shanghaienne et je me régale!!

Je reprends ensuite ma route et arrive à l’entrée du plus grand escalator extérieur au monde.

Je décide de ne pas suivre toute la montée de suite et en garde pour demain.

J’ai besoin d’une sieste avant de rejoindre un autre ami venu lui faire un petit passage en Asie.

On se retrouve donc dans une petite auberge de jeunesse située sur le continent.

Nous décidons d’aller explorer les alentours, jonchés de buildings habillés de lumières clinquantes.

Enfin nous arrivons sur le port et l’ « Avenue of the stars », sorte de petit parc consacré au cinéma hongkongais.

Pour observer la skyline de nuit, nous suivons les conseils de notre aubergiste et nous rendons sur le rooftop d’un bar.

Pour diner, nous allons dans un petit restaurant remplis de Chinois et commandons selon les images.

Le soleil se couche tranquillement et mes muscles n’y tenant plus me réclament un lit et un sommeil bien mérités.

Dernière journée

Pour commencer ce dimanche dans la ville la plus british de Chine, nous prenons le ferry pour rejoindre l’île.

Quelques minutes après avoir débarqués, nous tombons sur une exposition de voitures tunées.

Toutes ces voitures sont absolument charmantes! C’est kitsch et complètement décalé, j’adore donc!

Nous rejoignons ensuite le fameux escalator que j’avais abandonné la veille.

C’est comme si on enlevait les escaliers à Montmartre pour mettre à la place un escalator… soit…

Le quartier assez hipster est plutôt mignon.

So British, c est en effet le mot car nous sommes ici en plein quartier de Soho entre cafés et petites boutiques.

Nous tombons même sur un Mark&Spencer!

Le reste de la journée à été consacrée à de la promenade et déjà, assez rapidement, il fallait que je prenne mon bus pour rejoindre l’aéroport.

Hong-Kong allie monde occidental et monde chinois avec brio de manière à ce que tous y trouvent leur compte.

Enfin tous… ceux qui ont un compte bancaire rempli et digne de ce nom car la ville attend de vous que vous ouvriez votre porte-monnaie.

À ce sujet, connaissez-vous la signification de HSBC et son histoire?

Je vous laisse faire vos recherches…