Nusa Lembongan : la beauté pure de Bali

Nusa Lembongan

Après notre séjour au centre de Bali, il nous fallait quitter notre chouette hôtel d’Ubud, le Puji Bungalow, et les petits déjeuners servis sur la terrasse pour continuer notre route.

Petit déjeuner sur la terrasse

Notre prochaine destination était une petite île située au sud est de Bali : Nusa Lembongan.

Ubud : sa rue commerçante, son marché, ses rizières

Articles, Ubud

Pour cet article, attendez-vous à moins de texte.
Les photos parlent d’elles-mêmes…

Arrivées à Ubud, les paysages étaient totalement différents de Kuta et durant nos trois jours, nous avons découvert des paysages plus merveilleux les uns que les autres.

Notre première journée, nous avons quitté notre hôtel, le Puji Bungalow (super hôtel avec une vue sur les rizières magnifiques!), pour explorer les environs à pied.

IMGP3137La rue principale d’Ubud, « Monkey Forest Road », est composée de petites boutiques. Beaucoup d’entre elles permettent d’avoir un aperçu de la richesse de l’art indonésien entre peintures, sculptures, babioles et bijoux.

Beaucoup de lieux de cultes composent également le décor d’Ubud.

Temple Ubud Ubud, Bali Indonesian temple Bali temple sculpture ubud bali intérieur temple indonésien IMGP3169 sculpture temple indonesien interieur

Le marché d’Ubud, sorte de grand souk, nous a permis de tester notre faculté à négocier et à marchander les prix.

marché Ubud

Le lendemain nous attendait une journée bien chargée.

Pejeng Temple

Après avoir loué notre scooter, nous sommes parties pour visiter les temples de Pejeng.

IMGP3188 Pejeng temple ubud IMGP3215 Pejeng temple Pejeng tempe ubud Pejeng tempe Pejeng temple Pejeng temple ubud temple Pejeng temple Pejeng temple sculpture IMGP3203 IMGP3202 IMGP3200 IMGP3199 IMGP3197 IMGP3196 IMGP3195 IMGP3194 IMGP3193 IMGP3192 IMGP3191IMGP3190

Ensuite, nous avons enchaîné sur Goa Gajah, le temple des éléphants (que ce soit clair : aucun éléphant à observer, le nom vient en fait de l’apparence de l’entrée de la grotte qui ressemble à la gueule ouverte d’un éléphant).

C’était de toute beauté!

Nous avons traversé un décor d’une splendeur incroyable, d’une zenitude dingue et nous avons passé quelques heures dans cet endroit magique.

Pas de guide, juste nous deux dans un cadre époustouflant avant l’arrivée massive des autres touristes.

IMGP3269IMGP3264IMGP3252IMGP3245IMGP3248IMGP3249IMGP3250IMGP3242IMGP3241Goa GajahGoa Gajah to visitGoa Gajah ubudGoa Gajah3Goa Gajah2Goa Gajahelephant templeelephant temple amelieelephant temple paulineelephant temple offrandeelephant temple ubudGoa Gajahelephant templeIMGP3268IMGP3261 elephant temple ubud

Goa Gajah Goa Gajah

Goa Gajah to visit

Goa Gajah ubud Goa Gajah3Goa Gajah2

Puis, nous avons enchaîné sur Gunung Kawi. Encore une fois, nous sommes tombées sur des paysages superbes et un cadre à couper le souffle.

IMGP3272

Gunung Kawi

IMGP3274 IMGP3277 IMGP3278 IMGP3279IMGP3281IMGP3280 IMGP3282 IMGP3283 IMGP3284 IMGP3285 IMGP3287 IMGP3288 IMGP3289 IMGP3290 IMGP3291 IMGP3292 IMGP3293 IMGP3294 IMGP3295 IMGP3296 IMGP3297 IMGP3298 IMGP3300 IMGP3301 IMGP3302 IMGP3303 IMGP3306 IMGP3308 IMGP3310 IMGP3311 IMGP3312 IMGP3313 IMGP3314 IMGP3315 IMGP3316

IMGP3317 IMGP3318 IMGP3319

Mount Batur

Le jour d’après, nous avons réalisé la randonnée la plus longue et la plus ardue de notre trip (well… so far!) : la montée sur le Mont Batur.

Encore une fois, nous étions parties tôt le matin sur notre super scooter.

Mais cette fois, le trajet nous a pris 1h30 à travers des rues sinueuses et des chemins bien stressants, alternant descentes en zigzag et montées … bien bien raides.

Bref, après 1h30 de gros stress, nous sommes enfin arrivées au volcan et nous avons décidé de prendre un guide pour être sûres de ne pas nous perdre lors de notre excursion.

Et nous avons bien fait!

Notre guide, surement le plus gentil du monde, nous a emmenées dans des endroits impressionnants. Nous avons exploré une grotte hébergeant des chauve-souris, nous sommes montées sur le plus haut des cratères et le guide nous a littéralement emmenées nous faire cuire un oeuf.

IMGP3327IMGP3330 IMGP3331

IMGP3334 IMGP3335
IMGP3337 IMGP3338 IMGP3339

IMGP3342Batcave du Mont BaturIMGP3344 IMGP3345 IMGP3346IMGP3348 IMGP3349 IMGP3350IMGP3352 IMGP3358

 Tegalalang Rice Terrace

Après ce périple bien éprouvant mais juste incroyable, nous avons pris la route pour Ubud en prenant le temps de nous arrêter à « Tegalalang Rice Terrace » pour admirer les rizières.

IMGP3359 IMGP3360 IMGP3361 IMGP3362 IMGP3364 IMGP3365 IMGP3366Ubud? Foncez-y!

Notre séjour sur Ubud aura été magique et nous recommandons à 300% ce coin de Bali.

Après ces trois journées chargées nous attendait un autre paradis : Nusa Lembongan, une île située à 30 minutes de bateau de Sanur.

** La suite au prochain article **

On a exploré le sud de Bali : Kuta, Uluwatu Temple, Jimbaran

Articles, Bali, Kuta

Débarquées à Denpasar, nous avons à peine le temps de réaliser que nous sommes à l’aéroport qu’un chauffeur de taxi nous aborde et nous propose de nous amener au centre ville de Kuta pour 260,000 IDR (16,87€). Nous négocions 200,000 IDR (12,95€) pour la course et apprendrons par la suite que le trajet Aéroport de Denpasar – Kuta aurait du nous coûter 70,000 IDR (4,53€). Les arnaques commencent.

Kuta

Arrivées à destination, nous nous retrouvons dans un Kuta ultra américanisé : KFC, Burger King, Starbucks, McDonalds, Wendys, DQ, … Tous les fast-food y sont. Pareil pour les magasins de vêtements qui rappelent les marques occidentales : Ripcurl, Billabong, Zara, Havainas, etc.

Il fait nuit et nous distingons les touristes qui font du shopping ou bien qui profitent de la “nightlife”. J’avais lu que Kuta était la zone touristique par excellence et qu’il ne fallait pas s’y arrêter trop longtemps mais je n’avais pas réalisé à quel point Bali avait été aspirée par les modes occidentales.

IMGP3099

Nous essayons de rester le plus possible dans une atmosphère indonésienne, et nous installons dans un petit restaurant qui propose la Bintang, la bière locale, en “Happy hour”. Le restaurant, le « De’Bali », est charmant et est situé à quelques mètres de notre hôtel. Nous avons même droit à un concert privé à la fin du repas.

IMGP3083 IMGP3084IMGP3090 IMGP3093

Le lendemain, nous fuyons Kuta de bonne heure après avoir loué un scooter (60,000 IDR =3,89 €) directement à l’hôtel. N’ayant jamais conduit de scooter de ma vie mais ayant ramené mon permis international, j’ai appris sur le tas la conduite de mon engin.

Pas super rassurée au début vu la circulation anarchique (encore une fois), je me suis plutôt pas mal débrouillée puisque nous n’avons rien de cassé.

Seuls conseils pour louer un scooter sur Bali : vérifier que les feux et les freins fonctionnent, vérifier que le véhicule n’a pas été endomagé, vérifier que l’essence est suffisante, et vérifier que la plaque d’immatriculation est valide. Tous nos contrôles faits, c’est parti pour l’aventure!

Bali à moto Beauty Bali Beauty of Bali Central Park Chaos Bali Happy moto IMGP3135Le panneau à trouver pour garer la motoKuta Sculptue On frole le bus On the road BaliPoule on the road

Sur la route, une autre arnaque nous attend lorsque je décide de m’arrêter à une station essence. N’ayant aucune idée des prix concernant les pleins, je donne 40,000 IDR (2,59€) à la pompiste. Cette dernière fait le plein du scooter en 3 secondes pour un montant de 14,000 IDR (0,90€) et décide de ne pas me rendre la monnaie jusqu’à ce que je la bouscule en tendant ma main. Là, elle me donne un billet de 2,000 IDR (0,12€). Voyant mon air blasé, elle me redonne un billet de 1,000 IDR (0,06€) puis deux ou trois autres billets jusqu’à ce que je lui demande de me rendre mon billet de 20,000 IDR (1,29€) initiallement donné.

Ça commence à faire beaucoup les pigeonnages… Au moins, je ne me ferai plus avoir au prochain plein. Prenons-le ainsi…

Uluwatu Temple

L’objectif de la journée était le temple d’Uluwatu, le “temple des singes”. L’arrivée au coin est atypique : on nous conseille de ne porter ni paire de lunettes, ni chapeau, ni bijou, ni appareil photo, ni rien du tout que les singes pourraient attraper. La consigne n’est pas une blague…

Nous apercevons nos premiers singes à peine après avoir payé nos tickets pour le temple (20,000 IDR = 1,29€).

Nous trépignions de les prendre en photo mais le risque est trop grand…

Cinq minutes après être rentrée dans le sanctuaire, on aperçoit une Française qui prend son mari en photo. En moins de 3 secondes, un singe lui saute dessus et repart avec ses lunettes de soleil.

Les Français essaient de négocier lunettes contre chips, mais rien n’y fait, et le singe ne veut rien savoir.

Trois minutes plus tard, on observe un touriste australien qui prend un singe en photo. Cinq secondes plus tard, un autre macaque lui saute dessus et récupére aisément ses lunettes.

Ca nous a bien fait rire jusqu’à ce que nous ayons soif… Lorsqu’à un moment, et nous croyant au calme, nous décidons de nous désaltérer, un singe nous charge littéralement dessus. Il finit par abandonner sa quête mais nous avons eu le temps de bien stresser!

Proverbe indonésien (enfin, ça aurait pu!) : “déconne pas avec le singe!”

Par la suite, nous nous sommes quand même risquées à prendre des photos … mais en guettant sans cesse le moindre mouvement…

IMGP3101 IMGP3102 IMGP3103IMGP3109-2IMGP3106 IMGP3112 IMGP3115 IMGP3116 IMGP3118 Randonnee a UlluWatu Sculpture Ullu Watu Singe voleur de lunettesLunettes françaises dans les pattes du singeUllu Watu Temple

Une fois le tour du temple fait, nous reprenons notre bolide pour Jimbaran, un village de pêcheur situé entre le temple et Kuta.

Mais sur la route, nous nous faisons arrêter par la police… Et c’est parti pour un nouveau coup de stress… Nous avions lu la veille que les contrôles sur les touristes étaient fréquents et que les policiers, souvent corrompus, arrivaient à leur reprocher des infractions, qu’elles soient justifiées ou non.

Heureusement, le policier qui nous contrôle ne nous pose que quelques questions de routine : de quel pays d’où nous venons, ce que nous avons visité et où nous résidons. Il finit par me demander mon permis. Une fois vérifiée, il nous laisse partir sans rien nous dire d’autres…

Jimbaran

Arrivées à Jimbaran, nous trouvons un paysage paradisique et nous comprenons mieux pourquoi les plages sont dangereuses dans le sud de Bali : des vagues impressionnantes viennent s’échouer sur le rivage et les courants sont très forts.

Installées sur la plage pour le déjeuner, nous contemplons la mer, observons les touristes qui se baladent et nous régalons de Nasi Goreng.

Plage JimbaranManger sur la plage Bali IMGP3124 IMGP3130 Bateau de pecheur Jimbaran IMGP3133 JimbaranOffrandes aux dieux BaliOffrandes des villageois aux Dieux

Après un petit tour dans le village où les vendeurs tentent d’attirer chaque touriste dans leurs échoppes (ça finit par être lassant), nous décidons de rentrer à Kuta pour découvrir un peu la ville que nous n’avons pas encore vraiment visitée.

Mais forcément : retrouver notre hôtel dans un Kuta à la conduite bordélique n’a pas été de tout repos… Entre les calèches, les motos, les voitures et les surfeurs qui reviennent de la plage, la conduite n’est pas la plus zen qui soit… De plus, la rue de notre hôtel a la largeur d’une voiture et nous avons du mal à la retrouver.

Après quelques minutes à tourner, nous retrouvons l’hôtel (le Gemini Star Hotel) et y garons la moto. La détente peut commencer. La piscine, située dans la cour intérieure de l’hôtel, nous aide beaucoup.

Vue de la terrasse de notre hôtelpiscine Gemini hotelGemini Hotel Kuta

Bord de piscine

On se décide à aller manger sur Jl.Legian, la rue la plus bruyante de Kuta et où tous les clubs se situent. Le cadre du restaurant est sympa mais la nourriture bien décevante.

Nous continuons sur les artères commerciales mais là encore la déception et la fatigue nous envahissent suite aux trop nombreux « hey miss, are you interested in something? », « Hey miss, how are you? Come to visit the store?”, “Come, come, come”, …

Nous sommes clairement des porte-monnaies sur pates qui décidons de stopper la comédie en rentrant dans notre hôtel calme et paisible.

Le lendemain, Ubud nous attend.

Vous n’avez pas encore liké la page? Allez, c’est juste ici :

main

Découverte de Jakarta, la capitale chaos

Articles, Jakarta

On est arrivée sur le sol indonésien le 11 septembre, en plein milieu de l’après-midi. Une chaleur monstrueuse nous attendait les portes de l’aéroport passées.

En sortant de la douane, nous nous arrêtons au stand « Silver Bird Taxi ». Après plus de 24h de vols, d’attente, d’escales, nous voulons juste être à l’hôtel le plus rapidement possible. Il nous en coûtera 260,000 IDR (16€ environ).

Quand on réserve des hôtels en Indonésie

Articles, Budget, Budget vol et hôtels, Indonésie, Prélude

Alors, voilà (la, la, laaaa!), je suis à J-50 de mon départ pour Jakarta!

YOUP’LA BOUM!

Lorsque nous avons étudié les prix des billets d’avion pour partir en Australie, l’escale en Indonésie était moins chère que le vol direct pour Perth.