Inle : ce petit lac plein de charmes pour ses pêcheurs sur un pied

Articles, Birmanie, Lac Inle

Noël 2018, il fait froid sur Shanghai. Plutôt que de rentrer en France, je pars avec une amie, Maéva, pour le soleil birman. Mon voyage (Shanghai > Mandalay – Bagan – Lac Inle – Bagan – Ngapali – Mandalay > Shanghai) durera 15 jours.

Jour 6 : toujours cette arrivée bien matinale

Cette fois-ci, nous arrivons au Exotic Inn à 4h du matin. Le réceptionniste accepte notre Early check-in et nous pouvons donc directement aller nous coucher.

Notre journée ne commencera donc que quelques heures plus tard. Pour ma part, je n’aurais pas pu aller bien loin sans cette sieste matinale car impossible de dormir dans le bus surclimé.

C’est donc vers 11h que notre journée a commencé. Nous avons enfourché les vélos de l’hôtel et nous sommes parties pour le lac Inle.

Nous sommes au nord du lac et nous comptons bien le rejoindre en arrivant par son flanc ouest. 

La non-chalance des vacances aura raison de moi puisque nous prenons le bateau avant d’avoir atteint l’embouchure sud du lac. 

Jour 7 : tour organisé sur le lac pour y découvrir l’artisanat local

Ou comment dépenser son argent facilement et rapidement.

Nous sommes parties le matin et sommes rentrées le soir. 

Au programme de cette promenade sur l’eau : atelier de cigares, atelier de laque, atelier de bijoux en argent, atelier de tissages de soie, etc. 

C’était un peu la fête à Neu-Neu de Birmanie.

Mais oui, ça m’a plu.

Rien que pour les pêcheurs, le détour par le lac Inle valait le coup !

Jour 8 : ventre en vrac – soyons softs !

Je n’ai pas encore rencontré quelqu’un qui n’ait pas eu de désordre intestinal en allant en Birmanie. Mon huitième jour était sûrement celui (ça se joue au coude à coude avec le jour 7 cela dit…) qui m’a mis le plus mal. 

Nous avons donc été plus softs, avec moins d’activités prévues. 

Nous avons tout de même retrouver Christophe et Chaolin pour un café (ou une bière pour les motivés) dans la ville !

Pour le reste de la journée, scrabble et jeux de carte (et beaucoup de Coca-Cola – que je boycotte en temps normal) étaient de rigueur.

Le soir, nous reprenions le bus pour Bagan. 

Cette fois, c’est à bord d’un van que nous avons fait le trajet. Je ne connais pas le nombre d’arrêts que nous avons fait mais ils étaient légions !  

Moins confortable et plus roots que le bus couchette à l’aller, le van a pourtant été le transport dans lequel j’ai le plus dormi… Va comprendre… Va savoir..

Vers les 6h du matin, rebelotte (on commence à être habituée), nous prenons un taxi qui nous emmène à notre hôtel : l’Aureum Palace Hotel & Resort Bagan 5-star hotel, un palace que nous avons réservé dans le seul but de glander.

Cette fois-ci, pas de early check-in… mais une belle vue sur les montgolfières de Bagan…

 

À SAVOIR

1. Le tour organisé, ça plaît comme ça déplaît. J’ai la chance d’aimer me laisser porter au fil de l’eau (je ne sais pas s’il est possible de se rendre dans tous les endroits que nous avons vu sans guide)

2. Deux jours sont suffisants pour avoir un bon aperçu d’Inle

3. Déplacez-vous en vélo et partez à la rencontre des locaux

4. Le poisson du lac qui nage entre les excréments humains et les gaz de bateaux ? Merci non, pas dans mon assiette…

RESSENTI

🔘🔘🔘🔘⚪️

À part avoir de la thune à claquer, il n’est pas possible de séjourner sur le lac à proprement parler. C’est donc dans le petit village à côté que vous séjournerez. Pour ma part, j’ai adoré être dépaysée avec ce lac, ses pêcheurs et la beauté du paysage.

Don’t date a girl who travels

Articles

Il y a quelques mois, j’étais tombée sur un texte d’une blogeuse, Adi Zarsadias, intitulé « Ne sortez pas avec une fille qui voyage ».

Publié sur son blog Love the search, l’article avait déchaîné les passions sur Internet entre amoureux/ses de voyages et sédentaires se sentant abandonnés.

Son texte a quand même été traduit dans plus de 20 langues…

Plus récemment, le réalisateur David Falossi a crée une vidéo à partir du texte. Bien sur, je m’y retrouve totalement :

Toronto : les bars à ne pas manquer

Articles, Canada, Toronto

Je ne sais pas si c’est parce que la télé ne cesse de parler de l’enfant de Kate et de William ; mais à mon tour, j’avais envie d’écrire quelque chose de superficiel, de facile à lire et de complètement dédié à la CosmoGirl qui sommeille en moi : les mecs à Toronto.

Alors, alors, … Je me souviens de la première fois que j’ai posé mes pieds sur le sol torontois, en hiver, et que déjà je me disais « wahou », « nan mais wahou », « c’est quoi cette ville de mannequins?? ».

Bon, ok, il faut aimer le mec tatoué, piercé, stylé, qui fait du sport et qui a le sourire facile.

Passage au Drake Hotel

Oui, il faut aimer tout ça. Au delà de ces « beaux gosses en puissance », on a aussi les « belles gosses que tu peux jalouser ». Voilà pourquoi :

IMGP1832

IMGP1833

IMGP1831Photos prises à l’extérieur du Drake hotel, 1150 Queen Street West, Toronto

Ces photos ci-dessus ne reflètent qu’une petite partie des beautés masculines et féminines que comportent Toronto.

Et Paris à côté, … ben c’est un peu du flan…

J’aurais voulu avoir plus de photos confirmant mes dires mais pas de bol pour ma saga, j’avais plus de batterie…

Début de soirée

Je ne sais plus si c’est parce que j’avais mitraillé mes colocs et le début de soirée à la maison. Cette soirée était en effet un peu spéciale puiqu’un de mes colocataires quittait notre maison le soir même.

C’est aussi ça habiter à l’étranger : les gens finissent par partir.

Et Farelly était dans la première vagues des « lâcheurs ».

IMGP1821

On a tout de même eu la présence d’esprit de prendre une photo tous ensemble. On remarquera la présence d’une Française, perdue en plein territoire irlandais et de deux Canadiennes, bien à leurs places.

IMGP1829

Et le coloc qui est parti pour une « vie meilleure » : Hawaï, Vietnam, Philippines, etc.

Pour remplacer le coloc, une nouvelle chambre a trouvé acquéreur par un couple… d’Irlandais.

On est donc à la maison : 3 Irlandais à l’étage, 1 Irlandais au rez-de-chaussée, et au basement : 2 Irlandais et une Française. Oui, oui, je vous rassure, tout va bien mais je pense que mon déménagement se fera bientôt.

Je ne suis pas venue au Canada pour me retrouver à vivre dans un pub Irlandais bordel !

Je dis pas que je me voyais habiter dans une cabane en bois cernée par des caribous, mais là, trop, c’est trop.

Changement de boulot

Sinon, pour continuer dans les bonheurs de la vie quotidienne, j’ai quitté mon travail en call-center, et signé un contrat pour un nouveau travail : dites bonjour à la nouvelle assistante marketing / administrative / personnelle / chargée des Relations Presse d’un cabinet d’architecte d’intérieur! Et qui dit nouveau job en relation avec le « marketing » et les Relations Presse, dit possibilité d’un nouveau visa! Elle est pas belle la vie?

Ma première semaine dans ce nouveau rôle s’est très bien passée. Donc bon, il fallait bien fêter ça! Et surtout, tester de nouveaux endroits.

C’est ainsi que nous sommes parties vendredi soir pour une soirée entre filles au Stones Place au 1255 Queen Street West. Oui, beaucoup de bons bars se trouvent sur Queen Street West.

IMGP1847

Et le samedi soir, pour continuer le week-end sur la lancée de découvertes de nouveaux endroits, on a testé pour vous une « boat party »!

Rendez-vous donné au 539 Queens Quay West, devant le Lady IV, pour une petite croisière sur le lac Ontario.

IMGP1855 IMGP1854 IMGP1863 IMGP1864Une petite promenade nocturne dans une ambiance raggatone pour célébrer le Caribana, le Festival des Caraïbes. Je vous laisse découvrir le festival ici : http://www.caribanatoronto.com/

Mais pour la faire courte, c’est comme un bébé Festival de Rio, mais à Toronto! Et comme lundi, c’est férié en Ontario, on a tout le weekend pour en profiter!