Inle : ce petit lac plein de charmes pour ses pêcheurs sur un pied

Articles, Birmanie, Lac Inle

Noël 2018, il fait froid sur Shanghai. Plutôt que de rentrer en France, je pars avec une amie, Maéva, pour le soleil birman. Mon voyage (Shanghai > Mandalay – Bagan – Lac Inle – Bagan – Ngapali – Mandalay > Shanghai) durera 15 jours.

Jour 6 : toujours cette arrivée bien matinale

Cette fois-ci, nous arrivons au Exotic Inn à 4h du matin. Le réceptionniste accepte notre Early check-in et nous pouvons donc directement aller nous coucher.

Notre journée ne commencera donc que quelques heures plus tard. Pour ma part, je n’aurais pas pu aller bien loin sans cette sieste matinale car impossible de dormir dans le bus surclimé.

C’est donc vers 11h que notre journée a commencé. Nous avons enfourché les vélos de l’hôtel et nous sommes parties pour le lac Inle.

Nous sommes au nord du lac et nous comptons bien le rejoindre en arrivant par son flanc ouest. 

La non-chalance des vacances aura raison de moi puisque nous prenons le bateau avant d’avoir atteint l’embouchure sud du lac. 

Jour 7 : tour organisé sur le lac pour y découvrir l’artisanat local

Ou comment dépenser son argent facilement et rapidement.

Nous sommes parties le matin et sommes rentrées le soir. 

Au programme de cette promenade sur l’eau : atelier de cigares, atelier de laque, atelier de bijoux en argent, atelier de tissages de soie, etc. 

C’était un peu la fête à Neu-Neu de Birmanie.

Mais oui, ça m’a plu.

Rien que pour les pêcheurs, le détour par le lac Inle valait le coup !

Jour 8 : ventre en vrac – soyons softs !

Je n’ai pas encore rencontré quelqu’un qui n’ait pas eu de désordre intestinal en allant en Birmanie. Mon huitième jour était sûrement celui (ça se joue au coude à coude avec le jour 7 cela dit…) qui m’a mis le plus mal. 

Nous avons donc été plus softs, avec moins d’activités prévues. 

Nous avons tout de même retrouver Christophe et Chaolin pour un café (ou une bière pour les motivés) dans la ville !

Pour le reste de la journée, scrabble et jeux de carte (et beaucoup de Coca-Cola – que je boycotte en temps normal) étaient de rigueur.

Le soir, nous reprenions le bus pour Bagan. 

Cette fois, c’est à bord d’un van que nous avons fait le trajet. Je ne connais pas le nombre d’arrêts que nous avons fait mais ils étaient légions !  

Moins confortable et plus roots que le bus couchette à l’aller, le van a pourtant été le transport dans lequel j’ai le plus dormi… Va comprendre… Va savoir..

Vers les 6h du matin, rebelotte (on commence à être habituée), nous prenons un taxi qui nous emmène à notre hôtel : l’Aureum Palace Hotel & Resort Bagan 5-star hotel, un palace que nous avons réservé dans le seul but de glander.

Cette fois-ci, pas de early check-in… mais une belle vue sur les montgolfières de Bagan…

 

À SAVOIR

1. Le tour organisé, ça plaît comme ça déplaît. J’ai la chance d’aimer me laisser porter au fil de l’eau (je ne sais pas s’il est possible de se rendre dans tous les endroits que nous avons vu sans guide)

2. Deux jours sont suffisants pour avoir un bon aperçu d’Inle

3. Déplacez-vous en vélo et partez à la rencontre des locaux

4. Le poisson du lac qui nage entre les excréments humains et les gaz de bateaux ? Merci non, pas dans mon assiette…

RESSENTI

🔘🔘🔘🔘⚪️

À part avoir de la thune à claquer, il n’est pas possible de séjourner sur le lac à proprement parler. C’est donc dans le petit village à côté que vous séjournerez. Pour ma part, j’ai adoré être dépaysée avec ce lac, ses pêcheurs et la beauté du paysage.

Séjour à Agra

Agra - Taj Mahal, Articles, Inde

La visite d’Agra m’a enchantée à plusieurs niveaux : quitter le tourbillon de Delhi, se retrouver dans un hôtel de luxe simple et chaleureux mais surtout admirer le Taj Mahal !

AVENTURE DANS LE TRAIN

Nous sommes donc parties avec le train de 11h25 (« le seul train à être à l’heure car il part de Delhi ») pour Agra.

Nous avions plusieurs options pour le train:

– le train à 2000 roupies aller retour, avec la clim, avec un voyage tranquille et safe, destiné aux touristes et à la classe aisée

– le train à 230 roupies, sans clim, avec les locaux

– l’aller avec les locaux, le retour avec les « riches »

Nous avons pris la troisième solution. À 11h00, notre train nous attendait déjà sur le quai 3 et notre wagon était juste en face des marches que nous venions de prendre: parfait!

Deux hommes nous disent que le train ne va pas à Agra. Bon… Petite vérification et confirmation que nous sommes dans le bon train. Nous remontons donc et nous installons. Les regards sont assez nombreux, pas très agréables mais Audrey ne semble pas stressée et je suis donc naturellement rassurée.

À 11h25 pile, le train démarre et c’est parti pour 3h à 4h de route pour Agra:

Dans le train, des vendeurs de thé et de gâteaux, ainsi que des enfants réalisant de petites performances (chansons ou danses) passent de temps en temps quémander quelques pièces ou billets s’ils sont chanceux.

Très vite, nos voisins s’installent confortablement. Certains s’installent dans les couchettes au-dessus de nous.

Audrey arrive à faire une micro sieste et je me dis que tout est sous-contrôle même si la vigilance ne tombe pas. Nous sommes malgré tout en Inde, pays qui connaît des exactions importantes et qui ne s’est apparemment pas calmé depuis le viol collectif qui a marqué les esprits en 2012.

Le trajet continue cependant sans encombres. À notre premier stop, de nouveaux passagers viennent rejoindre notre wagon et un de nos nouveaux voisins essaie de rentrer en communication avec nous mais il se trouve face à un mur. Alors qu’il insiste (il veut que nous balancions nos detritus par terre), notre voisin présent depuis le début du séjour lui sort quelques mots d’hindi qui le font se calmer immédiatement.

Arrivées à Agra, nous trouvons un rickshaw qui nous amène à notre hôtel pour 100 roupies. Il nous propose d’être notre chauffeur pour les deux jours qui vont suivre pour 900 roupies. Je refuse et nous tentons de négocier mais il ne veut rien savoir… Et nous non plus.

GATEWAY HOTEL

Notre arrivée à « l’hôtel de luxe de notre séjour » est quelque peu chaotique puisque le bâtiment est en pleine rénovation.

Mais l’accueil est absolument charmant et tout le personnel est au petit soin avec nous. Nous oublions donc l’aspect de la façade extérieure.

Le rooftop de l’hôtel nous permet de voir le Taj Mahal pour la première fois. Il est loin mais déjà je me sens incroyablement chanceuse de n’être qu’à quelques kilomètres de cette merveille architecturale.

Baby Taj

Quelques minutes plus tard, nous sommes déjà en route pour ne pas perdre trop de temps (nous n’avons que deux jours – une nuit pour profiter d’Agra) et nous retrouvons un nouveau rickshaw d’accord pour nous faire 600 roupies les deux jours. Nous acceptons car nous avons déjà négocié et aucune de nous deux n’aime marchander.

Le chauffeur nous amène donc à Itimad-ud-Daulah ou Baby Taj.

Premier bâtiment moghol construit entièrement en marbre, l’endroit est absolument charmant.

Il fut commandé en 1622 par Nur Jahan, l’épouse persane de l’empereur Jahangir, pour son père.

Mehtab Bagh

Notre chauffeur nous conduit ensuite sur la rive opposée de la Yamuna River, dans le paisible jardin où Shah Jahan voulait se faire construire un mausolée afin d’être en face de son épouse. Il n’arriva pas à ses fins car il se fit emprisonner par son fils… dans le Fort Rouge où il pouvait voir le tombeau de sa bien aimée… de sa cellule… Merci fiston!

e

Lors de notre promenade, nous acceptons de nous faire prendre en photo avec une famille indienne:

Chouette résultat et moment plutôt sympa entre nos deux cultures.

Le rickshaw nous a ensuite conduit chez des amis à lui pour notre dîner. Encore une fois: super bon repas indien!!!

Notre deuxième jour en Inde en vidéo ici ou sur la page Facebook du blog que je vous invite à suivre 😉

Taj Mahal

Réveillée à 4h45 pour être au Taj Mahal dès son ouverture, j’ai été très vite calmée par l’orage…

Je me suis même dit qu’il fallait peut-être remettre le mausolée à un autre jour et j’aurais eu tort.

Nous avons retrouvé notre chauffeur à 5h30, pris nos billets à 5h50 et sommes rentrées dans l’enceinte du Taj Mahal à 6h00.

Cette expérience était incroyable !

Même ressenti qu’aux chutes du Niagara, ou qu’aux temples d’Angkor!

J’ai mitraillé l’endroit et les images resteront gravées dans ma petite tête.

Red fort

Après un petit retour à l’hôtel pour prendre un petit-déjeuner copieux, nous sommes reparties avec notre chauffeur pour le Fort rouge d’Agra, beaucoup plus impressionnant que son cousin de Delhi.

Édifié au milieu du XVIe siècle, le Fort Rouge d’Agra est le palais des empereurs moghols. Ses puissants remparts de grès rouge défendaient la cité impériale. Le Fort Rouge connut son heure de gloire lors de la révolte des Cipayes en 1857. Cette énorme forteresse abrite une enfilade de palais de marbre, de mosquées et de jardins. Le Fort Rouge offre une superbe vue sur le Taj Mahal, sur l’autre rive de la Yamuna. (source : Routard)

Le Fort Rouge est également chargé d’histoire : quatre générations d’empereurs y ont régné et ont, dès 1565, apporté leur touche personnelle.

Le fort d’Agra recouvre une surface de 38 hectares, c’est le plus grand fort de l’Inde. Il a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983. Les murs d’enceinte, en grès rouge, sont hauts de 21 mètres et longs de 2,5 km.

Cette fois, je me suis laissée prendre en photo (sauf par les hommes qui voulaient me forcer à poser avec eux) et j’ai pu jouer un peu les stars.

Après ces deux dernières visites sur Agra, il nous fallait déjà repartir pour Delhi.

De Delhi, nous prenons l’avion pour Leh, dans la région du Ladakh, pour l’Inde himalayenne.

Cambodge : On a découvert Battambang, Prasat Banan et Phnom Sampov

Battambang, Cambodge

Après les six heures de bus qui relient Phnom Penh à Battambang, nous avons rejoint la deuxième plus grande ville du pays. Notre petit hôtel, le Seasons Guesthouse,  était une excellente surprise :

Australie : road trip dans la WA – suite et fin

Articles, Australie, Nord de la Western Australia

Voilà, cet article achève mon road trip de deux semaines dans le nord de l’Australie Occidentale (lire les articles du début du road trip ici).

Le meilleur pour la fin? On n’est pas loin de la vérité.

Karijini National Park

Ce que j’ai préféré à Karijini, outre les paysages grandioses, c’est le fait de pouvoir jouer l’aventurière en explorant les gorges.

what to see in Karijini

what to see in Karijini

Imaginez : une fois que vous avez le plan du Parc National, vous êtes libres de vous déplacer où bon vous semble.

Karijini trail map

Vous escaladez des rochers, traversez des piscines naturelles, vous accrochez à un « mur d’araignées » afin de pouvoir arriver à la prochaine étape.

what to see in Karijini

what to see in Karijini

what to see in Karijini

La nature vous rappelle qu’elle est bien la plus forte : à n’importe quel instant vous pouvez déraper, tomber dans une eau gelée, vous ouvrir le genou ou encore glisser sur un caillou.

what to see in Karijini

what to see in Karijini

Karijini National Park WA

La visite du Parc National nous a pris deux jours. À chaque nouvelle gorge, un nouveau défi nous attendait.

Karijini National Park WA

Karijini National Park WA

Karijini National Park

Si vous vous rendez à Karijini, un conseil : prenez votre maillot de bain et soyez prêts à laisser vos chaussures sur le chemin afin de pouvoir continuer votre parcours.

Karijini National Park

Karijini National Park

Plus nous avançions à l’intérieur des gorges et plus j’avais l’impression d’effectuer un parcours du combattant.Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Qu’il soit classé parmi les plus faciles ou bien les plus difficiles, lorsque je finissais un parcours, j’avais l’impression de m’être surpassée.Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Sur les différentes randonnées que nous avons effectuées, nous avons à chaque fois rencontré des très jeunes mais également des randonneurs plus chevronnés. Pourtant, les parcours peuvent s’avérer dangereux et certains ont déjà péri à Karijini.

Karijini National Park

Karijini National Park

Heureusement pour nous, à part quelques bleus et des jambes en compote : rien de grave à signaler! Même mon break familial a supporté les chemins de terre. Karijini National Park

Les vues panoramiques sur le parc étaient magnifiques.what to see in Karijini

what to see in Karijini

Karijini National Park

Je vous invite à découvrir toutes les photos sur la page Facebook du blog ici.

Et on repart!

Après ces quelques jours assez éprouvants (je rappelle que ça faisait à peu près 10 jours que nous dormions dans une voiture), comme à notre habitude, nous avons repris la route.

Nous nous sommes séparés de Léana qui a continué en stop et nous avons pris la direction de Karratha afin de retrouver Olivier pour un dernier au revoir avant le départ pour l’Asie.

Je retourne en effet au Vietnam – après une escale de trois semaines au Cambodge – où je vais travailler pour un an à partir de septembre.

Après avoir passé deux jours avec mes ancien et nouveau « travelmate », il fallait retourner sur Perth.

Sur la route du retour, nous nous sommes arrêtés au Pinnacles (à prononcer Païnècqueulz).

20150622_093952

20150622_093956

Ce que j’en ai pensé?

Si vous avez du temps à perdre, n’hésitez pas à vous rendre dans ce mini désert de cailloux…

20150622_094324

C’était sur le chemin donc je ne regrettre pas de m’y être rendue mais il ne m’a fallu que cinq minutes pour juger le site … un peu pourri.

On se moque quand même un peu de nous en Australie…

Pour conclure, après ces 15 jours de routes, de randonnées, de découvertes, de plongées, de fatigue, de joie et d’éblouissement, je peux confirmer qu’en roulant vers le nord de la WA, j’ai découvert la plus belle partie de mon séjour en Australie.

Albany, Western Australia : le soleil, le sable et la mer

Albany, Articles, Sud de la Western Australia

Albany est une charmante petite ville située sur la côte de l’Australie Occidentale. Enfin la plage à 5 minutes en voiture!

Même si elle n’offre pas une vie nocturne comparable à celle de Perth, elle possède des plages à couper le souffle, qui remplacent largement la folie de la ville.

[Je précise que les photos qui vont suivre n’ont pas été retravaillées : pas de Photoshop, ni de filtre quelconque.
Haters gonna hate…]

Blow Holes

Western Australia Beach Blow Holes, WA Blow Holes

Plage paradisiaque de la Western Australia

Articles

Lorsque l’on pense à l’Australie, on imagine les plages remplies de surfers blonds, au teint hâlé.

On n’imagine pas tomber sur des plages comme celle d’Augusta, encastrée dans les terres. À quelques différences près, j’ai cru me retrouver dans les Abers bretons.