Cambodge : On a découvert Battambang, Prasat Banan et Phnom Sampov

Commentaires 3 Standard

Après les six heures de bus qui relient Phnom Penh à Battambang, nous avons rejoint la deuxième plus grande ville du pays. Notre petit hôtel, le Seasons Guesthouse,  était une excellente surprise : Lire la suite

Australie : road trip dans la WA – suite et fin

Commentaires 3 Standard

Voilà, cet article achève mon road trip de deux semaines dans le nord de l’Australie Occidentale (lire les articles du début du road trip ici).

Le meilleur pour la fin? On n’est pas loin de la vérité.

Karijini National Park

Ce que j’ai préféré à Karijini, outre les paysages grandioses, c’est le fait de pouvoir jouer l’aventurière en explorant les gorges.

what to see in Karijini

what to see in Karijini

Imaginez : une fois que vous avez le plan du Parc National, vous êtes libres de vous déplacer où bon vous semble.

Karijini trail map

Vous escaladez des rochers, traversez des piscines naturelles, vous accrochez à un « mur d’araignées » afin de pouvoir arriver à la prochaine étape.

what to see in Karijini

what to see in Karijini

what to see in Karijini

La nature vous rappelle qu’elle est bien la plus forte : à n’importe quel instant vous pouvez déraper, tomber dans une eau gelée, vous ouvrir le genou ou encore glisser sur un caillou.

what to see in Karijini

what to see in Karijini

Karijini National Park WA

La visite du Parc National nous a pris deux jours. À chaque nouvelle gorge, un nouveau défi nous attendait.

Karijini National Park WA

Karijini National Park WA

Karijini National Park

Si vous vous rendez à Karijini, un conseil : prenez votre maillot de bain et soyez prêts à laisser vos chaussures sur le chemin afin de pouvoir continuer votre parcours.

Karijini National Park

Karijini National Park

Plus nous avançions à l’intérieur des gorges et plus j’avais l’impression d’effectuer un parcours du combattant.Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Qu’il soit classé parmi les plus faciles ou bien les plus difficiles, lorsque je finissais un parcours, j’avais l’impression de m’être surpassée.Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Sur les différentes randonnées que nous avons effectuées, nous avons à chaque fois rencontré des très jeunes mais également des randonneurs plus chevronnés. Pourtant, les parcours peuvent s’avérer dangereux et certains ont déjà péri à Karijini.

Karijini National Park

Karijini National Park

Heureusement pour nous, à part quelques bleus et des jambes en compote : rien de grave à signaler! Même mon break familial a supporté les chemins de terre. Karijini National Park

Les vues panoramiques sur le parc étaient magnifiques.what to see in Karijini

what to see in Karijini

Karijini National Park

Je vous invite à découvrir toutes les photos sur la page Facebook du blog ici.

Et on repart!

Après ces quelques jours assez éprouvants (je rappelle que ça faisait à peu près 10 jours que nous dormions dans une voiture), comme à notre habitude, nous avons repris la route.

Nous nous sommes séparés de Léana qui a continué en stop et nous avons pris la direction de Karratha afin de retrouver Olivier pour un dernier au revoir avant le départ pour l’Asie.

Je retourne en effet au Vietnam – après une escale de trois semaines au Cambodge – où je vais travailler pour un an à partir de septembre.

Après avoir passé deux jours avec mes ancien et nouveau « travelmate », il fallait retourner sur Perth.

Sur la route du retour, nous nous sommes arrêtés au Pinnacles (à prononcer Païnècqueulz).

20150622_093952

20150622_093956

Ce que j’en ai pensé?

Si vous avez du temps à perdre, n’hésitez pas à vous rendre dans ce mini désert de cailloux…

20150622_094324

C’était sur le chemin donc je ne regrettre pas de m’y être rendue mais il ne m’a fallu que cinq minutes pour juger le site … un peu pourri.

On se moque quand même un peu de nous en Australie…

Pour conclure, après ces 15 jours de routes, de randonnées, de découvertes, de plongées, de fatigue, de joie et d’éblouissement, je peux confirmer qu’en roulant vers le nord de la WA, j’ai découvert la plus belle partie de mon séjour en Australie.

Albany, Western Australia : le soleil, le sable et la mer

Commentaires 7 Standard

Albany est une charmante petite ville située sur la côte de l’Australie Occidentale. Enfin la plage à 5 minutes en voiture!

Même si elle n’offre pas une vie nocturne comparable à celle de Perth, elle possède des plages à couper le souffle, qui remplacent largement la folie de la ville.

[Je précise que les photos qui vont suivre n’ont pas été retravaillées : pas de Photoshop, ni de filtre quelconque.
Haters gonna hate…]

Blow Holes

Western Australia Beach Blow Holes, WA Blow Holes Lire la suite

Plage paradisiaque de la Western Australia

Poster un commentaire Standard

Lorsque l’on pense à l’Australie, on imagine les plages remplies de surfers blonds, au teint hâlé.

On n’imagine pas tomber sur des plages comme celle d’Augusta, encastrée dans les terres. À quelques différences près, j’ai cru me retrouver dans les Abers bretons. Lire la suite

Compte à rebours pour l’Indonésie : décollage demain

Commentaires 4 Standard

Voilà, on y est presque. Le décollage est … demain.
Autant vous dire que je n’en mène pas large…

Finie la vie en Bretagne

Après avoir habité chez mes parents et travaillé dans un hôtel pour 4 mois en tant que réceptionniste, voilà, c’est fini, je passe à autre chose.

Et ça va faire du bien!

Le boulot de réceptionniste commençait vraiment à me taper sur le système : se prendre la tête pour des baguettes de pain ou des tranches de jambon, être de corvée d’aspirateur tous les jours, avoir comme problématique des casseroles de lait à surveiller, avoir des horaires de travail plus que pourris (vous préférez quoi entre 7h – 15h et 15h – 23h ?), répondre à des questions … bizarres :

 » J’ai été à la plage hier et je voulais savoir : est-ce que vous avez des plages où le sable n’est pas mouillé? Lire la suite

Le wwoofing au ranch: c’est fini.

Commentaires 3 Standard

Toutes les bonnes choses ont une fin et mon expérience au ranch, à Hudson Bay, dans le Saskatchwan, est finie. Après avoir passé plus d’un mois dans cet endroit juste extraordinaire, il a fallu mettre fin à l’aventure. C’était génial, magique et AWESOME de vivre dans ce ranch/Bed&Breakfast.

Retour sur les derniers trucs testés là bas:

– assister à compétition de curling
– visiter un business d’abeilles
– voir des buffles
– fêter mon anniversaire
– faire de la luge (tirée par un skidoo)
– faire du cheval, toujours plus de cheval

Retour en arrière.

Depuis qu’Olivier est arrivé au ranch, les journées, qui passaient déjà assez vite, ont défilé. Rencontré à Toronto, le Français a décidé de me rejoindre dans le nord du Saskatchewan. Quand tu as passé 6 mois à Toronto alors que tu es venu faire un PVT au Canada (et pas en Ontario uniquement), l’envie de bouger est juste compréhensible. Ne vous méprenez pas: j’adore toujours Toronto mais le reste du Canada est trop grand pour ne pas être découvert.
Anyway… Avec « Oliver » (n’essaie même de leur faire prononcer le vrai nom),on a découvert pas mal de nouveaux trucs: les personnes rencontrées à Hudson Bay étaient fières de nous présenter (nous petits Frenchies) leur business, leurs habitudes et leurs vies en général.

1. Assister à une compétition de curling

Lorsque j’étais en France, j’ai jamais compris comment des personnes censées pouvaient regarder du curling. Eh bien, voilà. Arrivée dans le Saskatchewan, j’ai regardé une compétition et j’ai aimé. Pas que j’en regarderais tous les jours, mais grâce à Angel, une amie du ranch, qui nous expliquait les règles, on a passé un super bon moment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2. Voir un business d’abeilles

Avec Glenn, on a eu la chance de découvrir comment on faisait pour réussir dans le commerce d’abeilles. Ce dernier en exporte en effet jusqu’en Chine. Il nous a du coup expliqué comment ça marchait de la naissance d’une abeille jusqu’à sa reproduction.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3. voir des buffles

Sur la route du retour à la maison, lorsque Glenn nous reconduisait au ranch, j »ai placé dans la conversation que je n’avais jamais vu de buffles de ma vie. Qu’est-ce qu’il a fait? Demi-tour pour nous amener en voir! Des voisins avaient en effet un commerce de buffalos: juste incroyable! Le truc qui m’a le plus impressionnée reste le fait que ces grosses vaches poilues avaient plus peur de nous que nous d’elles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4. visiter une scierie

Angel nous a, quant à elle, amené visiter la plus grosse entreprise d’Hudson Bay qui fait travailler les 3/4 de la ville.
J’avais déjà pu assister à la coupe des arbres et voir la suite du processus et la transformation de l’arbre en palette était super intéressante.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5. fêter mon anniversaire

Quand, en rentrant d’une promenade à cheval, Riita (une autre amie du ranch) m’a demandé d’aller chercher une box dans sa voiture, je ne me doutais pas que j’allais tomber sur le plus gros gâteau d’anniversaire que j’ai jamais eu! La surprise était, au propre comme au figuré de taille. Ca faisait d’une pierre deux coups et j’ai eu l’impression d’avoir en même temps un joli pot de départ.
J’ai eu le droit à un gâteau -bourré de crème, ça va de soit- avec ma photo dessus: le rêve de toute petite princesse qui se respecte.
De toute façon, je n’avais pas d’autre choix que de partir comme une princesse.

Annifannif2

6. faire de la luge (tirée par un skidoo)

Quand Perrie nous a demandé si on avait envie de poser nos fesses sur une luge afin qu’il nous tire avec son skiddo, on a tout de site accepté. L’expression « manger de la neige » n’a jamais eu autant de poids que ce jour là.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un « Oliver » en action, ça donne ça:

7. faire du cheval, toujours plus de cheval

cheval1

Comme Audrey me l’a dit, je pense que je ne pourrais plus vivre sans. J’ai réussi à me faire « adopter » par deux d’entre eux et c’était juste brillant! Voir un percheron qui t’écoute et qui fait ce que tu lui dis par le pouvoir de la voix: a dream come true!

Mais voilà, une fois encore dans l’expérience « Pô au Canada », il m’a fallu dire au revoir à des gens extraordinaires et tourner la page d’un autre chapitre de ma vie: une expérience de cowgirl comme j’en avais toujours rêvée.

Mais pas le temps de me poser pour y penser: j’étais déjà prête pour de nouvelles aventures. Le 11 mars, je quittais le Saskatchewan pour aller découvrir la Nouvelle Écosse (Nova Scotia), « les Maritimes » et la réputée ville d’Halifax.