Vat Phu – l’esquisse des temples d’Angkor

Poster un commentaire Par défaut

Nouveau « tour » de réservé, nous partons pour Vat Phu.

Je m’attends à un temple en ruine, au milieu d’une plaine aride.

On me lit que ceux qui ont été à Angkor seront déçus. Super, ça donne envie…

De la fenêtre du van, j’admire la nature abondante qui défile devant mes yeux : des dégradés de vert habillent les arbres, les cocotiers alternent avec les frangipaniers, les chemins de terre contrastent avec les montagnes entourées de brumes qui se laissent admirer au loin.

Les bâtiments officiels laissent place aux écoles primaires.

La route parade à toute allure. Il nous arrive de faire des bonds dans le van, rapport au chemin de terre cabossé.
Le klaxon est parfois utilisé par le conducteur pour demander à une vache qui traverse sans crier gare de se presser un peu.

Nous passons devant des temples ornés d’or et puis des marchands sur le bord de la route qui vendent ou bien des fruits, ou bien des vêtements.

Nous faisons environ 30 minutes de route avant d’arriver à l’embarcadère.

Kékidit?!

Le chauffeur crie « Vat Phu ». C’est donc bien notre arrêt.

Il s’arrête à un carrefour et nous descendons du van.

Nous attendons quelques secondes jusqu’au moment où le chauffeur se rassoit à sa place, démarre l’engin, prêt à bondir et nous de l’interpeler « Vat Phu? ». Il nous regarde, toujours avec son grand sourire et nous répond « Vat Phu » en pointant du doigt une des routes.

Bon, bah, au moins, on n’est pas perdus!

Nous avançons sur la route indiquée.

La vue sur la montagne embrumée s’offre enfin à nous et quel spectacle!

Au bout de quelques minutes, une femme nous dit « 5 minutes boat »; à comprendre « merci d’attendre 5 minutes, le temps que votre bateau arrive ». Aucun problème!

Une petite pirogue arrive en effet et nous montons à bord. Bien qu’elle ait du mal à démarrer, elle nous fait finalement traverser le Mékong et nous amène à bon port.

Là, un tuk-tuk nous attend (quelle organisation!) et nous conduit à Vat Phu.

Nous nous acquittons du prix d’entrée (50,000 kips/personne) et prenons la navette, petite voiture électrique, qui nous amène à l’entrée des ruines.

Quel paysage splendide!!

Aucune déception et c’est plutôt même un grand enchantement de se retrouver là, dans ce site apparu avant la période angkorienne, une sorte d’ébauche des temples d’Angkor !!

Les rois ont d’ailleurs continué de s’y rendre – même basés à l’actuel Cambodge – pour honorer le site.

La montée au sanctuaire, à l’image des temples d’Angkor, est assez raide.

Mais une fois toutes nos marches « grimpées », le paysage est à couper le souffle à nouveau.

Nous avons passé environ deux heures sur le site, en prenant notre temps.

Quand nous avons passé la sortie, les touristes arrivaient.
Conseil donc : essayez d’y aller le matin.

Notre retour à Pakse s’est déroulé de la même manière qu’à l’aller avec, toujours, les sourires des Laotiens.

Likez la page! Pour une fois que quelque chose est gratuit!

Publicités