Se balancer en haut des chutes de Kuang Si, Laos

Poster un commentaire Standard

Dernier jour sur Luang Prabang : le tuk-tuk est réservé, directement à l’hôtel, la veille pour le lendemain (25€ l’aller-retour), pour aller faire trempette aux chutes de Kuang Si Falls.

Trempette… je ne croyais pas si bien dire…
IMG_3625À peine partis de notre hôtel, nous voici sous la flotte avec le tuk-tuk.

Je dis « flotte » pour rester polie parce que c’était une véritable déferlente!!!

J’ai même suggéré de faire demi-tour mais face au positivisme du groupe qui voyage avec moi (Papa Maman, ce sont bien eux), nous avons continué notre route.

Et nous avons bien fait car la pluie battante s’est arrêtée et a laissé place à un super beau temps!

Une fois les portes passées, et avant d’atteindre les chutes, nous découvrons le centre de sauvetage et de récupération des ours.

Après avoir passé un peu de temps à regarder les ours, nous avons continué le chemin qui nous a guidés directement aux chutes.

Le site est très propre, très bien entretrenu et vaut TOTALEMENT la visite.

Le visiteur peut même s’y baigner! J’ai un peu hésité au début lorsque j’ai glissé un premier orteil dans l’eau glacée mais après quelques secondes, aucun problème!

Par contre, les « petits » poissons qui nagent avec là, je pense que j’aurais préféré leur absence!!!

Après avoir fini de barbotter, j’ai repris la route pour la dernière cascade. Là, baignade interdite. On comprend pourquoi en même temps. Sur la droite de la cascade, nous avons vu un petit chemin monté. Qu’est-ce que c’était? Où menait-il? Pourquoi personne n’en redescendait?

Face à tant de questions, nous avons décidé de nous y aventurer avec ma mère.

Oui, nous avons toujours été fan d’Hercule Poirot et d’Inspecteur Barnaby.

Mais on ne s’attendait pas à cette grimpée!!

Mais encore une fois, le jeu en valait la chandelle grâce à la vue panoramique, la vue sur la cascade,

et la balançoire!!! J’ai vraiment passé un super moment.

Même la descente, plus facile et accessible que la route empruntée à l’aller, a semblé être un jeu.IMG_3798

Un conseil pour les chutes : partez en tuk-tuk le matin vers 8h30 plutôt qu’en bus ou « private car » qui partent à 11h30 et 13h30 de Luang Prabang. Ces derniers sont peut-être moins chers mais vous serez beaucoup moins au calme.

Le soir, pour notre dernière soirée sur l’ancienne capitale du Laos, nous avons été nous détendre sur les bords du Mékong : direction L’Utopia, un bar recommandé par deux Canadiens rencontrés pendant notre excursion du premier jour! IMG_3812 La soirée a été franchement agréable. TripAdvisor nous avertissait que les prix étaient plus chers que la normale mais nous nous en sommes bien sortis (4 bières – 3 plats – 2 plats à partager pour 25€ environ).

La surprise de la soirée : nous avons retrouvé les Québécois qui nous avaient conseillé l’Utopia et nous avons passé un moment super avec eux pour finir notre dernier jour!!

Si vous en voulez plus => https://www.facebook.com/travelblogcameliaexsangue/ et https://www.instagram.com/camelia_exsangue/

Cambodge : On a découvert Battambang, Prasat Banan et Phnom Sampov

Commentaires 3 Standard

Après les six heures de bus qui relient Phnom Penh à Battambang, nous avons rejoint la deuxième plus grande ville du pays. Notre petit hôtel, le Seasons Guesthouse,  était une excellente surprise : Lire la suite

Australie : road trip dans la WA – suite et fin

Commentaires 3 Standard

Voilà, cet article achève mon road trip de deux semaines dans le nord de l’Australie Occidentale (lire les articles du début du road trip ici).

Le meilleur pour la fin? On n’est pas loin de la vérité.

Karijini National Park

Ce que j’ai préféré à Karijini, outre les paysages grandioses, c’est le fait de pouvoir jouer l’aventurière en explorant les gorges.

what to see in Karijini

what to see in Karijini

Imaginez : une fois que vous avez le plan du Parc National, vous êtes libres de vous déplacer où bon vous semble.

Karijini trail map

Vous escaladez des rochers, traversez des piscines naturelles, vous accrochez à un « mur d’araignées » afin de pouvoir arriver à la prochaine étape.

what to see in Karijini

what to see in Karijini

what to see in Karijini

La nature vous rappelle qu’elle est bien la plus forte : à n’importe quel instant vous pouvez déraper, tomber dans une eau gelée, vous ouvrir le genou ou encore glisser sur un caillou.

what to see in Karijini

what to see in Karijini

Karijini National Park WA

La visite du Parc National nous a pris deux jours. À chaque nouvelle gorge, un nouveau défi nous attendait.

Karijini National Park WA

Karijini National Park WA

Karijini National Park

Si vous vous rendez à Karijini, un conseil : prenez votre maillot de bain et soyez prêts à laisser vos chaussures sur le chemin afin de pouvoir continuer votre parcours.

Karijini National Park

Karijini National Park

Plus nous avançions à l’intérieur des gorges et plus j’avais l’impression d’effectuer un parcours du combattant.Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Qu’il soit classé parmi les plus faciles ou bien les plus difficiles, lorsque je finissais un parcours, j’avais l’impression de m’être surpassée.Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Karijini National Park

Sur les différentes randonnées que nous avons effectuées, nous avons à chaque fois rencontré des très jeunes mais également des randonneurs plus chevronnés. Pourtant, les parcours peuvent s’avérer dangereux et certains ont déjà péri à Karijini.

Karijini National Park

Karijini National Park

Heureusement pour nous, à part quelques bleus et des jambes en compote : rien de grave à signaler! Même mon break familial a supporté les chemins de terre. Karijini National Park

Les vues panoramiques sur le parc étaient magnifiques.what to see in Karijini

what to see in Karijini

Karijini National Park

Je vous invite à découvrir toutes les photos sur la page Facebook du blog ici.

Et on repart!

Après ces quelques jours assez éprouvants (je rappelle que ça faisait à peu près 10 jours que nous dormions dans une voiture), comme à notre habitude, nous avons repris la route.

Nous nous sommes séparés de Léana qui a continué en stop et nous avons pris la direction de Karratha afin de retrouver Olivier pour un dernier au revoir avant le départ pour l’Asie.

Je retourne en effet au Vietnam – après une escale de trois semaines au Cambodge – où je vais travailler pour un an à partir de septembre.

Après avoir passé deux jours avec mes ancien et nouveau « travelmate », il fallait retourner sur Perth.

Sur la route du retour, nous nous sommes arrêtés au Pinnacles (à prononcer Païnècqueulz).

20150622_093952

20150622_093956

Ce que j’en ai pensé?

Si vous avez du temps à perdre, n’hésitez pas à vous rendre dans ce mini désert de cailloux…

20150622_094324

C’était sur le chemin donc je ne regrettre pas de m’y être rendue mais il ne m’a fallu que cinq minutes pour juger le site … un peu pourri.

On se moque quand même un peu de nous en Australie…

Pour conclure, après ces 15 jours de routes, de randonnées, de découvertes, de plongées, de fatigue, de joie et d’éblouissement, je peux confirmer qu’en roulant vers le nord de la WA, j’ai découvert la plus belle partie de mon séjour en Australie.

Plage paradisiaque de la Western Australia

Poster un commentaire Standard

Lorsque l’on pense à l’Australie, on imagine les plages remplies de surfers blonds, au teint hâlé.

On n’imagine pas tomber sur des plages comme celle d’Augusta, encastrée dans les terres. À quelques différences près, j’ai cru me retrouver dans les Abers bretons. Lire la suite

La réponse : Date a girl who travels

Commentaires 2 Standard

Comme il n’y a pas qu’un modèle de femme, il n’y a pas qu’un modèle de voyageuse ou bien un unique modèle de bloggeuse.

Quelques mois après le « Don’t date a girl who travels » d’, voici le « Date a girl who travels » de .

On avait compris que le premier (lire ici) était satirique, on comprendra que le deuxième est une jolie réponse, avec beaucoup d’humour, et qui est un joli coup de comm’ pour Ridhalgh.

Voici le texte en anglais – suivi d’une traduction correcte, mais pas parfaite (eh ouais… c’est moi qui m’y colle avec mon assistant… j’ai viré ma stagiaire quand elle a voulu que je la paie…) : 

 Date a girl who travels

Lire la suite

La technologie m’emmerde. Partons a Boston

Commentaires 2 Standard

Alors oui, je suis une Modern Girl, une « active » de la Génération Y, une accro à Facebook, une jeune née dans les années 80 (la fin des années 80 hein!!), une « 25-30 ans ». Oui, j’Adore la technologie, les réseaux sociaux et tout ce qui va avec. Oui, je suis perdue quand il n’y a pas Internet. Et oui, j’ai grandi avec Pokemon et les Tamagotchies. Mais, malgré tout ça, la technologie, parfois, c’est pénible, très pénible… Lire la suite