Pô au ranch: ma nouvelle vie dans le Saskatchewan

Articles, Hudson Bay: ma vie au ranch, Ouest Canadien

Il y a près de deux semaines maintenant, je posais mes valises (enfin mon backpack) au Bed & Breakfast de Fir River Ranch à Hudson Bay, Saskatchewan, pour faire une expérience de wwoofing.

Backpacker

J’allais démarrer une nouvelle expérience: vivre dans un ranch et au Canada s’il vous plait!

À l’origine, je voulais vivre dans un ranch dans les Rocheuses. J’avais donc contacté plusieurs propriétaires. Mais ne trouvant pas ce que je voulais, je revoyais mes exigences à la baisse et contactais alors un lodge (sorte de maison d’hôtes) situé dans les Rocheuses, à Golden précisément, à deux heures de route de Banff. Mauvais choix… Laissez-moi vous raconter l’histoire…

  • 20 janvier. 8:30 pm. Auberge de jeunesse de Banff.

Petit email envoyé au propriétaire du lodge pour lui confirmer une dernière fois que mon car serait à Golden le lendemain à 5:00 pm. Réponse de l’intéressé: « Pas de soucis, quelqu’un viendra te chercher à 5:00 pm. Quand tu approches de la station Greyhound, tiens nous au courant car le car a souvent du retard. »

  • 21 janvier. 1:45 pm. Départ de l’auberge de jeunesse de Banff.

En attendant le bus qui doit m’amener à la station Greyhound, je retrouve une Allemande, nommée Steph, qui a passé quelques nuits à la même auberge de jeunesse que moi.

Elle part pour Lake Louise afin d’y faire quelques randonnées avant d’aller ensuite plus au nord, toujours dans les Rocheuses. Souvenez-vous de cette rencontre, elle a eu un rôle déterminant dans la suite de mon périple.

  • 21 janvier. 3:05 pm. Départ de la station Greyhound

Steph et moi partageons nos expériences du Canada, nos envies, nos projets. Elle me donne envie de m’arrêter à Lake Louise mais bon, ce sera pour une prochaine fois!

  • 21 janvier. 4:05 pm. Arrivée à Lake Louise.

On se sépare. Je continue ma route pour Golden. 

  • 21 janvier. 4:30 pm. Sur la route vers Golden.

J’envoie un petit email de confirmation annonçant au propriétaire du lodge que je serai là à 5:15 pm, le car ayant pris un peu de retard. Sa réponse:

« Quelqu’un viendra te chercher à 7:00 pm. Patiente au restaurant. »

Hmmm… Je ne sais pas si vous vous êtes deja retrouvés dans cette situation où vous planifiez quelque chose: tout roule sur des roulettes et à 98% du process, ça foire… C’est pour le moins… pénible comme ressenti… Mais avez-vous déjà expérimenté cette situation où un car va vous lâcher dans un bled, au milieu de rien à part des montagnes et où vous ne savez pas trop quoi faire? C’est pour le moins… chiant comme situation. Ai-je precisé que la nuit tombe très vite à cette période de l’année?

  • 21 janvier. 5:15 pm. Arrivée à Golden.

Je descends du car. Je trouve assez vite le restaurant… C’est en fait une station service qui héberge une sorte de diner à l’américaine. La place est un peu… creepy…

Je suis toujours en train de me demander ce que j ai envie de faire: attendre que le gars ou quelqu’un d’autre vienne me chercher? aller dormir dans l’hôtel le plus proche? faire demi-tour le plus vite possible? Je fais comment pour quitter cet endroit? est-ce que je tente de faire du stop?

Je me dis que j’ai pas trop confiance dans ce mec qui me planter comme ça et sans explication et qui va m’amener dans un endroit encore plus paumé que Golden. Au milieu de vraiment rien… Mais est-ce que j’ai vraiment le choix vu le trou du cul du monde dans lequel je me trouve? Allez… on se pose deux secondes et on respire .

Dans ces moments « pas de bol » (vous souvenez-vous de mon couchsurfing dans le Chinatown de Brooklyn? Brrr… New York qui commençait mal, c’est ici…), faut jamais paniquer. Je sais pas vous, mais moi, dans ce genre de situation, je me dis toujours:

  1. Continue à sourire, ya ptet quelqu’un qui est en train de te regarder là.
  2. Continue à sourire, c’est ptêt une blague ou un coup monté par tes potes.
  3. Continue à sourire, parce que si ça arrivait à un de tes potes, tu serais surement morte de rire rien qu’en imaginant la scène.
  4. Arrête de te créer des films… Si tu regardes autour de toi, tu vois bien que tu es seule. Genre vraiment seule au monde.
  5. Relativise, ça va aller, parce qu’au final, ça va toujours.
  6. Cherche une solution à ce putain de problème…
  7. Essaie de prendre une solution.
  8. Prends une solution.

J’ai du coup dans un premier temps appeler l’auberge de jeunesse de Banff pour savoir s’il leur restait un lit. Allelujah! La fille au bout du fil:

« Aucun problème, plein de place, viens quand tu veux, … »

Ensuite, j’ai renvoyé un message au gars du lodge lui demandant pourquoi quelqu’un viendrait me chercher à 7:00 pm au lieu de 5:15 pm… Le cher hôte m’a répondu que ce serait surement plus vers 8:30 pm en fait…

Hmmm… Ok, plus du tout envie d’aller voir ce mec… Et tout d’un coup, idée de génie! C’est ma chance d’aller à Lake Louise! Je demande au gars de la station service quand est le prochain car pour Lake Louise: il arrive à 7:00 pm.

Eh bah voilà! En voilà une bonne nouvelle!

  • 21 janvier. 6:00 pm. Toujours à Golden.

Me voilà donc en train d’appeler l’auberge de jeunesse de Lake Louise.

Heureusement pour moi, il reste de la place. À cette époque de l’année, l’auberge est loin d’afficher complet. C’est booké: je réserve pour deux nuits.

  • 21 janvier. 6:05 pm. Golden également.

Décommande de ma chambre au HI de Banff et re-mail au lodge de Golden lui annonçant que je ne trouvais pas cela très rassurant d’attendre dans un restaurant, seule à Golden… Sa réponse:

« Pauline,
The lodge is 45 mins away and i am running errands with kids
We had a problem so you have to wait because I have a sick child at the doctor
But maybe your attitude means you should not come and go to a hostel
Up to you? I have 14 happy wwoofers and don’t need bad attitude because I am too busy a person for that
Let us know if you want to be picked up at 845 or go to a hostel. Thx »
xcvbxbcbxb
Le gars me disait en gros qu’il habitait à 45 mins en voiture de la station service où je me trouvais, que son enfant était chez le médecin, que vu mon comportement il valait peut-être mieux que j’aille dormir dans une auberge plutôt que d’aller chez lui, qu’il accueillait actuellement 14 wwoofers contents [de leur expérience], et qu’il fallait que je lui confirme si je voulais que quelqu’un vienne me chercher à 8:45 pm ou si je préférais aller dormir dans une auberge de jeunesse…

J’ai voulu l’appeler pour lui lancer un bon « Fuck You » qui soulage mais impossible d’avoir du réseau…
dfsdvf
Je lui ai donc confirmé par email que j’avais pas vraiment confiance et que je n’allais pas aller dormir chez lui. Je lui ai expliqué que je trouvais ça assez abusé de changer de plan et de ne pas me prévenir alors que j’étais dans un endroit que je ne connaissais pas, assez abusé de me sortir l’excuse de l’enfant malade (sur les 14 wwoofers, t’en as pas un pour venir me chercher? … Wait… WHAT?? T’as 14 wwoofers pour t’aider à ton lodge qui ne peut pas accueillir plus de 20 personnes?!), assez abusé de ne pas m’avoir prévenue en avance que personne ne pouvait venir me chercher à l’heure convenue (aux dernières nouvelles: 5.15 pm + 45 mins = 6.00 pm, pas 7:00 pm ou 8:30 pm, ou encore 8:45 pm -vous avez remarqué comme l’heure changeait d’email en email?-), que je me sentais assez bête de lui avoir fait confiance et que j’aurais du croire la mauvaise appréciation qu’il avait eu sur le site de wwoofing que j’avais utilisé.
 
Sa réponse: 
« You don’t know me but are a spoiled and selfish. Bye. You are blocked » 
Cool… Je le connais pas mais lui est sur de m’avoir cerné…
jjj
  • 21 janvier. 6:25 pm. Golden. Encore et toujours.

fsgsgb

Je relis l’email que je viens de recevoir et me décide à ne pas envoyer de réponse. Est-ce que j’ai eu envie de le faire? Oui. Est-ce que j’ai eu envie de l’insulter? Oui. Est-ce que je le fais? Non.

Je continue à attendre le car « patiemment ».
jik
  • 21 janvier. 7:00 pm. Je monte dans le car pour Lake Louise.

dgfsad
Plutôt contente que cette histoire soit finie, je reçois pourtant un nouvel email:

« Is this email a joke

Or are you crazy
You are really crazy – get some help soon
Wow this must be a joke? You must have lots of problems in life – I travelled for 8 years and was never so rude and when my own kids travel they will not be a rude selfish person like you
This is canada – we are nice so stop acting stuck up and stop calling us and start acting like a Guest
You are a guest here
Au revoir »
Puis un petit message du même gabarit: « All your emails are blocked so if you reply I can’t read them. Ciao »
Maaaaaaaaaaaaaan?! Je ne sais pas si le gars essayait de me prouver qu’il était multilingue ou que c’était un génie de l’informatique qui pouvait bloquer les emails au’il recevait, mais je m’en foutais un peu de ses traductions de « bye » et des ses aptitudes informatiques… J’étais juste soulagée de ne pas l’avoir attendu à la station service pendant 3h30…
jjj
  • 21 janvier. 8:00 pm. Arrivée à l’auberge de jeunesse de Lake Louise.

Je reçois un nouvel email: « Oh yeah and a piece of advice of you read a bad review. Don’t ever trust the internet. If you weren’t so selfish and rude to me on the phone you could be sipping wine right now with 4 other French wwoofers! Dumb and selfish of you. Stop calling. Emails are blocked »

Autant vous dire que NON, les Canadiens ne sont pas tous gentils et il va falloir arrêter avec ce cliché du méchant Français face au gentil Canadien: il y a la même proportion de cons partout; même si les Canadiens sont en général vraiment polis, cela ne prouve en rien leur gentillesse; et que NON, je n’ai pas répondu à ses mails qui m’ont quand même un peu fait flipper; et que OUI, je m’en fous du fait que j’aurai pu avoir un verre de vin avec 4 autres Français: c’est pas franchement pour ça que j’ai décidé de venir au Canada…

Changement de plan et direction Lake Louise donc! Et sans aucun regret. Bref… Voilà l’histoire.
« Tout arrive pour une raison », comme dit l’adage. Dans ce cas particulier, il m’a permis:
    • de changer mes plans pour aller voir un des endroits les plus beaux du Canada.
    • de faire connaissance avec une Australienne originaire de Perth.
    • de retrouver l’Allemande, Steph, dans la même chambre que l’on m’avait attribué.
  • 21 janvier. 11:00 pm. Auberge de jeunesse de Lake Louise.

Remise de mes émotions, et après avoir raconté mes p’tites aventures à mes collègues de chambre, j’envoie un email au ranch du Saskatchewan que j’avais déjà contacté en prévision de faire un woofing chez eux en mars. Je leur demande s’il est possible de venir un peu plus tôt, c’est-à-dire… un peu plus tôt comme… maintenant en fait…
Audrey, qui tient le ranch avec son compagnon Perrie, me confirme qu’il n’y a aucun problème, qu’ils se font une joie de m’accueillir et qu’elle viendra me chercher à Saskatoon, situé à presque 4h d’Hudson Bay.
Rassurée, soulagée et pas mécontente que tout se goupille bien, je décide de profiter du temps imparti pour découvrir Lake Louise donc.
hoh
  • 24 janvier. 3:00 pm. Arrivée à l’aéroport de Saskatoon.

A 3h00 du matin, Audrey, propriétaire du ranch, vient me chercher à l’aéroport de Saskatoon pour m’amener à Hudson Bay.

Hudson Bay, SK

Hudson Bay: au milieu du Canada

Un accueil bien différent de celui que j’avais reçu à Golden. Elle m’offre un premier café chez Tim Hortons, puis un deuxième à 7/11:
« Pendant que tu es chez nous, tu n’ouvres pas ton porte monnaie une seule fois », m’annonce-t-elle.
Quatre heures plus tard, on arrive au Bed & Breakfat Fir River Ranch.
dfgdfgh
  • 5 février. 9:00 pm. Fir River Ranch.

Ça fait maintenant plus de deux semaines que je donne un coup de main à Audrey et Perrie pour leur Bed & Breakfast, élu meilleur B&B de la région du Saskatchewan. En échange, ils me fournissent un lit et me nourrissent. (Je pense écire un article en entier sur la nourriture ici parce que c’est juste A-M-A-Z-I-N-G!)
Ça fait maintenant plus de deux semaines que je vis mon rêve de petite fille à savoir vivre dans un ranch.

Et la vie est plutôt super easy. Tous les matins, je petit déjeune en observant les chevaux.

20140124_091039
qui eux attendent leurs céréales20140124_092940 20140124_164606 - Copy 20140127_1110128 chevaux à admirer tous les jours
sdfg
  • Et les biches qui grignotent le foin mis à leur disposition.
20140125_120748 IMG-20140127-WA0016
En général, je vais dehors après: soit pour observer les chevaux, soit pour dire bonjour aux chiens, soit pour juste choper l’air frais (très frais l’air même):
20140127_111622
Mes cheveux et mes cils ont glacé à cause du froid.
-45 degrés de ressenti, ça fait mal…
jfj
Pendant le reste de la journée, je fais parfois des calins aux chiens, dont deux croisés Rottweiler / Huskies juste magnifiques:
20140127_103754 - Copy Dogs (1) Dogs (14) Dogs (23)Je suis pas « chien » en principe mais ceux-là sont les plus beaux et les plus adorables jamais rencontrés
mm

Je nettoie les chambres, je fais les lits, j’aide à faire la vaisselle (je mets la vaisselle dans le lave vaisselle quoi), et j’aide à faire la cuisine. Je fais ce que je ferais à ma maison, sauf que je peux faire du quad, de la motoneige et du cheval. Oui, il y a pire comme vie.

Mais même si j’adore être ici, je commence à avoir hâte de rentrer au pays. Pas que les fachos à quenelle me manquent, mais la France reste le pays de ma famille et après plus d’un an au Canada, ça et les amis, ça commence à manquer! Mais bon, ça arrive vite et dans deux mois, je serai à la maison! Alors j’essaie de ne pas y penser et je continue à profiter!

IMG_20140130_135207[1]20140130_145514[1]Horses (175)Horses (139)
Jasmine, Spider et moi, la seule qui a les pieds dans le caca20140201_125231[1]Merci mille fois à ma soeur: je ne ressemble à rien mais j’ai bien chaud!

Banff: au coeur des Rocheuses

Articles, banff, Les Rocheuses, Ouest Canadien

Les paysages du Canada continuent de m’impressionner. Toujours dans ma découverte de l’ouest canadien, j’ai passé deux nuits à Banff, Alberta, au milieu des Rocheuses / Rocky Mountains.

Rockies3Rockies2

L’attente du visa Jeunes Professionels

Articles, Infos PVT, Toronto

Comme tous les ans, à la mi-novembre, des milliers de Français scrutent leurs écrans d’ordinateur à la recherche de la moindre information sur l’ouverture des visas du Programme Vacances Travail Canada.

Québec -> Montréal -> Toronto

Articles, Canada, Québec Ville, Quebec City, Toronto

Depuis dimanche dernier, je goûte aux joies d’une vie urbaine à Toronto.

Les derniers jours à Québec étaient plutôt plaisants : dégustation de poutine, et soirée au Carnaval de Québec.

QuebecOui, on peut même trouver des Bébés poutines et ça, c’est quand même énorme!

Le carnaval de Québec était un mélange de concours de blocs de glace, de concert, de glissades, de spa (on a vu des gens se mettre en maillot de bain par -30° et sauter dans un jaccuzzi à 25°), de lumières et de feu d’artifice (ok, juste un feu d’artifice mais qui était magnifique!).

Le lendemain, nous sommes partis pour Montréal pour une petite soirée, entourés, encore une fois, d’une grande majorité de Bretons.

soireeEt le lendemain matin, de bonne heure et de bonne humeur, nous voilà partis pour 8h de car en direction de Toronto.

Les jours suivants ont été occupés entre recherche d’appartements, recherche de travail, visite de la ville et détente à l’appartement où nous étions hébergés.

Toronto1La ville est énorme (+ de 2 615 000 habitants, 630 km²), très orientée business

le jour et totalement différente la nuit.

L’ambiance devient alors décontractée, calme, sereine quand le jour me fait penser à New York avec son bébé Times Square (Dundas Square), ou à toute autre échelle à La Défense à Paris.

TorontoEt comme il y a le lac Ontario, ça me fait également penser à Chicago.

Pour les recherches d’appart, le combat s’annonce difficile. Si ce n’était que les prix, ça irait, mais c’est également trouvé la bonne colocation, la bonne situation géographique et le bon contact avec le proprio.

Ai-je précisé qu’en ce moment, j’étais hébergée par un couple de Français (ai-je besoin de notifier Bretons?) dans un condo avec piscine, salle de sport, salle de karaoke, salle de jeux, salle de soirée (on dirait qu’il n’est pas habituel d’inviter des gens chez soi ici), salle de billard, salle de ciné, barbecue en extérieur. Le grand luxe. Alors forcément, ça fait rêver.

piscine3D’ailleurs, à l’heure où j’écris, je reviens juste d’une séance de sport, suivie par quelques longueurs puis une pause au hammam. C’est ce que j’appelle la belle vie!

Ce soir, c’est l’igloofest

Articles, Canada, Montréal

L’igloofest, ça doit faire un mois que je l’attendais avec impatience. Un festival d’électro unique qui se déroule les week-ends de janvier et de février, avec un décor de folie, et des DJs internationaux bien classes.

L’ambiance pour 2013 était vraiment bien chanmée. La programmation a également beaucoup joué. Pour le jeudi 24 étaient annoncées Miss Kittin et Ellen Allien. Ces deux DJs, c’est LA pensée inévitable à ma sœur, celle qui m’a fait découvrir l’électro et qui m’a fait apprécier l’atmosphère. Et puis, quand elle parle d’électro, c’est avec passion pour les deux artistes, la première française, la deuxième allemande. Alors forcément, j’étais bien emballée d’être tombée sur LA soirée que je voulais!

En plus de la musique, l’Igloofest, c’est aussi une soirée sponsorisée par des marques d’alcool et des jeux pour adultes (soirée interdite aux moins de 18 ans). C’est parti pour un petit TOP5 de mes activités préférées :

  1. Après être montée en prenant les escaliers sur une plateforme de glace pour prendre un petit shooter de Jägermeister, la descente s’effectue par un toboggan de glace, 
  2. Tir à la corde en affrontant une équipe de parfaits étrangers. Bien sur tu glisses d’autant plus que le sol est gelé,
  3. Les guimauves!!! On a bien du passer 4 fois avec Julien pour obtenir des guimauves et les passer au dessus d’un feu pour les faire fondre,
  4. Danser n’importe comment sur de l’électro,
  5. Lancer une balle sur un jeu en bois, mettre la balle dans un des trous et gagner un shooter gratuit.

Igloofest

Je viens de me rendre compte que je n’ai pas présenté Julien. Mes excuses pour l’erreur. Julien, je l’ai rencontrée en France, la première fois que l’on s’est vu, c’était à Rennes, pour boire un verre entre PVTistes Bretons qui partaient au Canada en 2012. Depuis, mon départ a été retardé, mais on est resté en contact. Ça faisait du bien de le revoir sur Montréal.

IMGP0562

La veille, nous nous étions promenés sur le Vieux Port, puis dans les sous-terrains de Montréal, et le soir, nous avions rendez-vous avec d’autres Bretons à Poutineville pour déguster la première poutine (frites sur lesquelles on verse une sauce étrange et du fromage) de ma vie. Premier retour assez positif. Ça m’a plus fait penser à une tartiflette qu’autre chose; et c’était super bon!  En fait, c’était un mélange de jambon, pommes de terre, sauce au vin et fromage. Et là, on m’a expliqué que c’était pas vraiment une poutine.

IMGP0569

 

En direct de Toronto Pearson International Airport

Articles, Canada, Chicago, Montréal, Toronto

Ce matin, réveillée en plein stress de « Mais attends, j’ai pas validé mon document ESTA qui me permet de rentrer sur le sol américain!!!!! », je me lève en hâte, allume mon pc, fais mon sac, tape le code de mon pc, range ma serviette que je vais quand même pas laisser dans l’auberge, et tape sur google « je n’ai pas reçu la validation de mon document ESTA, que faire ».

Après quelques recherches, tout est normal, ma demande a bien été acceptée même si personne ne m’a prévenue. Après cette montée de stress intense, je mets mon sac sur le dos et direction la station MEGABUS.

mtlmetro