Concert de Paul Kalkbrenner à Toronto

Articles, Toronto

Le samedi 7 décembre, j’ai eu la chance d’assister à la performance de Paul K., aka Paul Kalkbrenner.

 

Alors non, je ne me sens absolument pas critique musical, mais j’ai quand même à dire sur ce concert.

Les enfants seront les parents…

Articles, Canada, Infos PVT, Toronto

BD Alex Martin

Vous l’aurez compris, cet article est dédié à la visite de mes parents sur Toronto.

Découverte de la nourriture canadienne

Articles, Toronto

Les Français sont réputés pour leur cuisine et en habitant au Canada, on comprend vite pourquoi. Pas que la bouffe soit répugnante, mais souvent bien grasse, et j’ai peur de l’avouer, tellement bonne!!!

Dire que leur différent mélange est souvent un succès m’amène à renier ma culture alimentaire française. Mais que diable! La poutine est, je le dis, le redis, et l’affirme, un délice! (surtout les lendemains de soirée).

Les autres mets n’ont rien à lui envier. Laissez vous tenter par:

1. Les gâteaux de Coffee Culture

IMGP1877

MON Coffee Culture

(College @ Lippincott Street)

IMGP1872NY Monster Cheesecake

IMGP1873Carrot Caramel Cheesecake

IMGP1874Et leur choix de muffins à se damner: au citron, au red velvet, au chocolat, au cranberrys et orange, …

IMGP1875IMGP1876

IMGP1883Et comme toutes bonnes places de Coffee Shop, on prend son café à emporter.

 Et J’en profite pour vous présenter mon nouveau tatouage

 2. Ou ceux de Second Cup

IMGP1962

IMGP1963IMGP1964IMGP1965

IMGP1971

« Profitez grandement de votre pause-café » … Pas très français tout ça..

IMGP1973

Et on se pose en terrasse pour profiter d’un café au soleil

3. Les pâtisseries du Thobors Café – Boulangerie française

IMGP1951

Au 627 Mt Pleasant Road

IMGP1957

Le bonheur de retrouver des macarons

IMGP1958

Et des tartes au citronIMGP1961

Et la petite Grazie au boulot 

4. Des pizzas comme les pizzerias européennes chez « Hey Lucy »!

IMGP1979 440, Bloor Street West

IMGP1974

IMGP1976

5. les Yogurts glacés de Yogurty’s

IMGP1989 527 Bloor Street West

IMGP1983Un choix impressionnant de goûts IMGP1984Pour les plus gourmands: le cône en chocolatIMGP1985

ET le meilleur: la possibilité de rajouter gâteaux, pépites de chocolat, fruits, etc.

IMGP1981

IMGP1987Ensuite, vient le moment de peser ton pot pour connaître le prix à payer pour avoir été gourmand

Allez, j’arrête de vous faire saliver! Enfin, pas vraiment. La semaine dernière, j’ai eu la chance d’aller voir les Blue Jay’s jouer au Rogers Centre: SUPER expérience!

IMGP2003IMGP2002IMGP1994IMGP1999IMGP1998 IMGP2004 IMGP2006 IMGP2007 IMGP2008 IMGP2009 IMGP2010La sortie des fans du Rogers Centre est assez impressionnante. Tout de bleu vêtu, les supporters portent casquette, jerseys, et shorts aux couleurs de l’équipe de Toronto.

Comme les Blue Jays ont gagné, on s’est rendu à la Steamwhistle Brewery avec Elaine.

IMGP2025Les supporters des « Blue » étaient également présents

IMGP2027

Petite photo de fans

Et pour finir cet article, je conclurai par mon après-midi au CNE, Canadian National Exhibition, mélange de fête foraine et de foire exposition. La place est tout simplement énorme et je n’ai pas eu le temps de tout visiter! Différents halls d’exposition comprenant des présentations de mobiliers de maison, des vendeurs de tout tout et n’importe quoi (sauna, parfums, vêtements, bijoux, etc.), des shows de chiens (le « Wild wild woof »), les chevaux des policiers, des retaurants et stands de mangeailles, etc. Le hall qui m’a le plus impressionné reste le « Food Hall ».

Regroupés dans un hall d’exposition, des restaurants à n’en plus finir! Avec toutes les saveurs du monde entier! Le plat le plus étrange à tester est un étrange mix entre burger, donut, nutella et bacon… Pour le moins… surprenant. Ou encore le mix hot dog/éclair au chocolat. Je vous laisse juger.

IMGP2068

A admirer également : la foule. Le plus fou, c’est que personne ne rentre dans personne tellement la foire est grande. 
IMGP2058 IMGP2060 IMGP2063 IMGP2064

Oui, une pomme cochon!IMGP2065 IMGP2066 IMGP2067 IMGP2070 IMGP2071

Et les manèges complètement fous! Certains que je n’avais jamais vus de ma vie!IMGP2072 IMGP2074IMGP2078 IMGP2079 IMGP2081Allez, j’arrête d’écrire. Tout ça m’a donné faim!

Sur la route de … Montréal

Articles, Galères de PVT, Toronto

En direct du car (oui oui! Ici, les cars, ils ont le wifi! Merci Megabus!) qui me mène à ma première escale avant la France : Montréal.

Je vais pouvoir retrouver quelques amis ce soir avant de m’envoler demain pour Nantes. Même si je sais que c’est que du bonheur qui m’attend, ça fait bizarre de quitter Toronto, surtout quand ça présage le retour définitif dans 6 mois.

Me voilà donc actuellement en pleine campagne canadienne, quelque part entre l’Ontario et le Québec. Bientôt je serai sur le territoire francophone… Cela aura fait plus de 5 mois que je n’avais pas pris la route… Sensation étrange… D’autant plus que le périple est pour un retour maison et non un départ vers l’inconnu.

Ajoutons à cela que c’est la première fois que je quitte mon nouveau foyer, le « 131 », pour aussi longtemps. Ils vont me manquer mes 7 Irlandais.

J’avais réservé la journée d’hier pour boucler ma valise, finir quelques projets et aller à la banque. C’était sans compter Jéjé et Grazie qui me proposaient le lundi de les accompagner à Wonderland.

Comment résister à la tentation?? Wonderland ou le plus gros parc d’attractions où j’ai jamais été :  https://www.canadaswonderland.com. Alors du coup, j’ai annulé mes projets et ai accepté un autre de taille. On n’est pas au Canada pour refuser ce genre de journée!
test

Je conseille et recommande définitivement!! J’ai regretté à peu près 15 fois d’être montée dans les manèges et ai voulu repartir pour un tour à chaque fois! Ma plus grosse envie de faire demi retour en plein manège reste le Léviathan et sa descente à pic.

Après le fun et la joie, place à la séance galère : partir du parc à 20h00 et mettre 2h30 à rentrer chez moi grâce à des cars qui ne venaient jamais et à des chauffeurs de bus qui ne faisaient que m’indiquer de plus en plus de mauvaise route… Mais bon, dans chaque malheur, il faut trouver du bonheur et le mien aura été de rencontrer deux Italiens qui m’auront permis de finalement trouver un métro…

Et puis j’ai quand même réussi à rentrer à la maison! Et j’ai pu souhaiter l’anniversaire de mon coloc,  aller boire un verre avec mon ancienne coloc, faire ma valise, manger, discuter avec un autre coloc, nettoyer ma chambre… Capacité de dédoublement? Super pouvoir incroyable? Non. Juste une courte nuit de 4h. Comme je sais que je ne vais pas beaucoup dormir en France, je préfère me supprimer des heures de sommeil directement… Disons ça comme ça…

Le plus dur de ces événements des dernières semaines reste le départ de Margot qui vient de commencer son trip dans l’ouest canadien.

margot

Big up ma poule, c’est que de la joie pour toi!

Même si je sais que je ferai face à beaucoup de départs, c’est toujours dur les en-revoir. Les gens sont vraiment pénibles… On s’attache à eux, on se lie, on se confie, on se marre bien et eux partent vivre leurs aventures… Enfin… Je comprends et j’accepte. J suis malgré tout tolérante.

Bientôt la France!

Articles, Toronto

C est assez marrant de réaliser que les gens peuvent encore et toujours vous surprendre…

Petit focus sur le contexte du moment : la préparation mentale à mon retour en France. Ce dernier approche à grands pas, puisqu’il est dans moins d’un mois. Mais un mois, ça semble long. Et la famille, ça finit par manquer.

Travailler à Toronto dans un call center

Articles, Ma coloc d'Irlandais, Toronto

Les jours passent et ne se ressemblent pas à Toronto. Depuis quelques semaines, j’ai commencé mon nouvel emploi de « Bilingual Customer service representative » en call center pour un groupe financier.

Le temps passe très  très vite : me voici déjà arrivée à 3 semaines de training/formation. Au Canada, il n’est en effet pas rare que l’on te demande de faire une formation avant de rentrer dans le vif du sujet.

« So far, so good »

Pour le moment, le travail se passe bien. Il se résume à des cours d’anglais sur le pourquoi du comment des achats avec cartes bancaires. C’est un peu… « compliqué »? Imaginez quand la prof explique en anglais. Car oui, pour le moment, je suis en classe, ordinateur devant les yeux, avec des collègues/élèves.

À Toronto, le bilinguisme est rare et assez recherché et même si je suis la seule Française de métropole, la moitié de ma classe est francophone : Guyane, Afrique, et Canada. Bon, tout le reste se poursuit en anglais. Et être payée pour améliorer mon anglais, je ne me plains vraiment pas!

Mais pourquoi ce training?

Oui, oui, je vous entends vous poser cette petite question!! À moins que ce soit moi qui me la pose tous les jours?! … Oui, il y a de ça aussi!

Réponse :  Parce que nous avons besoin d’être formés à TOUTES les opérations qu’un marchant peut être amené à faire, à TOUTES les questions qu’il peut se poser, à TOUT le processus qu’un achat par carte bancaire  entraîne, etc. Et OUI, étant « bilingue », je recevrais des appels de Canadiens francophones et de Canadiens anglophones… Et OUI, ça va être chaud!