Ca sent l’été

Poster un commentaire Par défaut

Je me souviens avoir quitté la France peu de temps après le baiser de Marseille, à l’heure où on l’on pouvait entendre « un papa, une maman, on ne ment pas aux enfants ». J’étais bien contente à cette période de quitter le territoire et de m’exiler loin de toute cette folie.

De la même manière que je me rappelle la honte d’avoir la nationalité française, je me rappellerai du mardi 23 avril 2013. Lorsqu’à 17h, heure française, la loi a enfin été votée, je me trouvais devant mon ordinateur, dans ma tour de Scaborough, proche banlieue de Toronto. J’étais scotchée sur le site du Monde.fr, frissons plein les bras, en train de suivre, en direct, la validation de la loi. Je me souviendrai éternellement de la joie ressentie!

Et puis des réactions de mes collègues qui m’annonçaient que ça faisait quand même 4-5 ans que le mariage était légal au Canada. 14ème pays à autoriser le mariage gay, la France venait de faire un grand pas, et je pouvais enfin être fière de ma nation.

À ce même moment, je sais pas pourquoi, mais quelques faits de l’histoire de France ont défilé dans ma tête : lorsque l’Encyclopédie a vu le jour, lorsque la loi de séparation de l’Etat et de l’Eglise a été promulguée, lorsque Chirac a battu Le Pen, … Et puis, forcément, le visage de mon meilleur ami. J’ai pensé à la joie qu’il avait du ressentir face à la douleur des semaines précédentes, au visage de son mec, à leur bonheur, au fait qu’il fallait que je l’appelle pour confirmer que je pouvais être une des témoins, et que… Je m’égare. Et puis, j’ai vu les sourires des autres, gays et hétéros, qui se sont battus pour la liberté, l’égalité, et la fraternité; les valeurs qui doivent régner dans ce pays.

Quand j’y pense, ça a quand même fait beaucoup de bruit pour pas grand chose… Cette loi, elle aurait du être écrite depuis longtemps, c’était pas la mère à boire. Surtout dans un pays qui se targue d’être civilisé, moderne et laïque. En quelques mois, elle est devenue pour moi une lutte importante, puisant sa force dans la haine des homophobes, et s’est établie comme un symbole de respect et de joie. Mais je me demande vraiment ce que dira l’histoire de cette journée scindant la France en deux… Et de ce que les profs raconteront à leurs élèves quand il sera devenu commun que deux personnes qui s’aiment aient le droit de se dire « oui ».

Du coup, accablée par une joie que je ne pouvais ni refouler, ni cacher (et puis de toute manière, j’avais pas envie!), j’ai voulu fêter l’événement à ma manière en buvant une coupe de champagne. ÉCHEC! Trop cher en temps normal, réservé aux riches dans ce pays. Alors, idée de génie! J’ai voulu faire des crêpes. Ah ah! La belle idée de Bretonne! Sauf quand on n’est pas une cuisinière super douée… Résultat, une rafale de « oh putain! mais c’est pas vrai » :

  1. Confondre les kilogrammes et les livres sur ma balance… Je me disais aussi que la pâte était bien liquide…
  2. Avoir une poêle de maaarde… Mais je fais comment moi pour qu’elles soient rondes ces p*tains de crêpes???!!!
  3. Déclencher le détecteur de fumée (enfin presque)… Bon, vu que ma chambre est enfumée, je dors où moi?
  4. Avoir une première crêpe ratée carbonisée… Et si je la laissais dehors voir si le raton laveur en voudra (oui!! j’ai vu mon premier raton laveur il y a deux semaines!! Bah VINDIOU, ça ressemble vachement à un gros chat!!)

Oui, je le vis bien d’être une cuisinière … (attention à la suite : merci de prendre l’accent canadien anglais) … « comme ci, comme ça ». Bref. Tous ces échecs passés, je me suis appliquée comme une folle! Et j’ai réussi à avoir plus d’une douzaine de crêpes! Elle est pô belle la vie?

Sans aucune transition : j’aimerais revenir sur le week-end dernier que j’appellerai « week-end gros choc culturel ». Comme d’hab, iavait quelque chose à faire. Et on a commencé par vendredi avec l’annif de Margot, suivi de samedi avec la journée « 420 », en terminant par le match de hockey du dimanche après-midi.

Retour en images.

Vendredi : Happy birthday Margot! Pour fêter les 22 ans de la « petite », on a commencé par aller au Sneaky Dee’s, LE bar à ne pas louper si vous êtes quelques temps à Toronto (et puis ça tombe bien, c’est à côté de chez moi dis donc!) [http://sneaky-dees.com/home/]. Et puis on a continué au Andy’s pool pour shaker un peu nos booties sur le dance floor! [http://andypoolhall.com/] Ca tombe encore bien, c’est toujours sur College Street, à un bloc de ma maison!ANNIF MARGOT

Choc culturel : les bars/boîtes ferment massivement à 2h00 du matin…

Samedi : Journée « 420 », une journée où fumer du « pot » (cannabis) dans la rue était totalement légale au Canada. Rendez-vous sur Dundas Square à 15h00.  Assez troublant de voir la place recouverte par un nuage de fumée. L’expérience sera renouvelée pour l’événement mondial du 11 mai. Pour le décompte, c’est ici : http://globalmarijuanamarch.ca/420

Choc culturel : Où t’as vu que c’était légal de fumer de la marijuana?

Dimanche : Aprem repos hockey pour voir les Marlies jouer. J’ai adoré cette ambiance électrique où les joueurs se mettent sur la gueule dès qu’ils ont envie et où les spectateurs jouent le jeu à fond pour supporter leurs équipes. marleys

Choc culturel : Rien que le mot « hockey » suffit à comprendre le choc culturel! Franchement, je suis devenue accro. Et même si ce n’était pas un match de la NHL avec les fameux Mapple Leafs, on supportait à fond l’équipe de Toronto : Let’s goooooooo Marlies!

Ah! Et avant d’oublier, je viens de voir que le blog avais enregistré le 3000ème visiteur, et du coup, ben vu que ça me fait un effet Wahoo!, ben… (moment de gêne de la fille qui est quand même super sensible même si ia des fois où on dirait trop pas) … UN GRAND MERCI à tous les followers et readers =D !!!

Publicités

Une remarque? Une question? Un encouragement? Poster un commentaire ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s