Voilà, ça fait deux mois.

Commentaires 2 Par défaut

Cupcakes canadiensNo comment

Il y a deux mois, mes parents et ma soeur m’amenaient à l’aéroport et me laissaient m’envoler pour mon rêve.

Je me souviens de la salle d’attente. En avance de deux heures, j’attendais que mon vol soit annoncé. Plein de questions défilaient dans ma tête, les questions habituelles aussi :

« Est-ce que ça va aller? Est-ce que je vais y arriver? Est-ce que je vais être heureuse? Est-ce que c’est juste pas la plus grosse erreur de ma vie? Et comment ça va être à l’arrivée? Est-ce que je vais pas avoir froid? Merde, … est-ce que j’ai pas oublié ma culotte porte bonheur? etc. »

En plein chamboulement, je recevais aussi des messages d’encouragement, des messages si forts qui me réconfortaient et me rassuraient.

Il y a de ces images qui sont imprimées dans un cerveau pour toujours, et de ces messages qu’on garde à jamais. Je quittais à peine mes collègues de bureau, mes amis, ma famille pour un vol qui m’amenait à l’autre bout du monde…

Et là, ça fait deux mois

Voilà. On y est. Deux mois que je me promène entre USA et Canada. Deux mois que je rencontre des gens, que je découvre des pays, des régions, des villes. Deux mois que je n’ai pas de logement à moi, pas de stabilité. Deux mois pendant lesquels je me sens libre et vivante. Deux mois que je ne regrette pas.

Brioche dorée TorontoMon premier travail au Canada : vendeuse à la Brioche dorée

Et ces deux mois annoncent aussi un cap : mes 26 ans. Apparemment, ici, je fais plus jeune que mon âge… À la boulangerie, on m’a même donné 23 ans… Mouais, faut pas pousser… Mais quand j’ai annoncé que j’en avais 25 et que dans quelques jours, je passais le cap des 26, on m’a demandé quand je comptais me poser, avoir un mari et des enfants…

Hmmm… Question tout du moins étrange…

Serait-ce le moment de se remettre en question? Le moment de se poser? Le moment de se sentir « vieille »? À 26 ans?! L’âge pour avoir un vie stable? Est-ce qu’après 25 ans, on doit stresser de ne pas avoir la maison, le chien, les enfants? Est-ce qu’on doit stresser de ne pas le vouloir?

Hmmm…. Non. Si je fais plus jeune que mon âge, j’en profiterais donc pour me glisser dans des auberges de jeunesse, pour écouter de la guimauve, pour me comporter comme une enfant, pour faire des caprices de mes journées et pour m’amuser dans des parcs d’attraction. Quand on est jeune, on se fiche des responsabilités, n’est-il pas?

Alors je m’en fiche. Je vivrais aussi marginalement que je le voudrais pour aussi longtemps que je le pourrais.

Bon marginalement… De moins en moins quand même… Depuis le 1er mars, voici que j’ai mon chez moi. Je partage une maison avec 5 Irlandais. Nous avons 2 cuisines, 2 salons, 5 chambres, 2 salles de bain. De la place, pas mal de place. Et chacun qui a son coin à lui.

Alors voilà, il a bien fallu déménager de l’auberge.

Hi Church TorontoMon déménagement du 76 Church Street
en passant par Kensington Market

La vie est plutôt cool et les garçons – ces colocs irlandais que je ne connais pas vraiment – plutôt sympas et accueillants. Pour les noms, c’est plus compliqué : Stephen, Keiran, Ciaran, Alan et Greg. La prononciation est loin d’être simple…

1ère rencontre

Samedi soir, je suis rentrée d’une party vers 2h du matin. Je travaillais le dimanche à 10h, donc bon, j’avais quand même envie d’être en forme. Mais en arrivant à ma maison, j’ai croisé deux colocs qui m’ont invitée à une autre soirée. Il aurait été impoli de refuser l’invitation. Je suis donc allée avec les 2 gars. J’y ai retrouvé les autres colocs chez mes nouveaux voisins : je n’avais jamais vu une maison aussi dégueulasse de toute ma vie.

Le sol est collant, les cadavres de bières partout, les bouteilles de whiskies s’échangent dans tous les sens, … C’est un gros bordel que j’affectionne déjà.

Et puis sinon, je prends mes marques. J’installe ma chambre et je fais enfin des courses pour cuisiner. C’est assez agréable d’avoir un vrai chez soi au final. Les garçons partagent le lait, les produits d’entretien et le thé. Pour le reste, tout le monde fait sa petite popote. Quand il y a trop à manger pour l’un, les autres peuvent en profiter. Une vraie communauté.

Et je retrouve la télévision. Elle ne manquait pas tant que ça. Au Canada, il y a des pubs toutes les 10 minutes. C’est assez pénible…

Donc bon. Même si j’arrive à mes 26 ans très prochainement, je continue à me dire que j’ai pris la bonne décision. Et samedi, j’ai assuré deux soirées plus un boulot, je me dis que je ne suis pas si vieille que ça après tout!

TOR3Photos des découvertes de Toronto

Publicités

2 réflexions sur “Voilà, ça fait deux mois.

  1. Alors la réflexion des « mais à 25 bientôt 26 ans il est temps que tu te poses non? » je crois que c’est ce qui m’énerve le plus… Y’a rien de mal à vouloir voyager et profiter de la vie sans vouloir une petite vie rangée avec bf/maison/enfants mince alors!!
    Cool pour les irlandais, ton foie va prendre cher par contre 😉

    J'aime

    • Ouais, il est possible que le foie souffre un peu ^^ Mais ils sont plutôt tranquilles à mater du hockey en buvant une petite tasse de thé. C’est assez drôle à regarder 😉

      J'aime

Une remarque? Une question? Un encouragement? Poster un commentaire ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s