Publicités

Des photos « Avant / Après » comme on devrait en avoir

Poster un commentaire Par défaut

Je ne reprends pas en principe des articles parus sur d’autres blogs, mais il m’a semblé juste d’écrire sur le thème de la beauté féminine, la non-photoshopée. J’ai été élevée en entendant sans cesse mon père dire que ma mère est plus belle sans maquillage et  je partage totalement cet avis.

Je commence (ironie) à en avoir marre qu’on nous rabâche qu’un beau corps est un corps parfait. Ça irait si ça n’affectait personne, mais arrêtons de nous mentir, je ne connais personne qui n’a jamais été affectée ou qui n’est pas affectée par l’image que son corps lui renvoie: trop maigre, trop mince, trop gros. Si toute cette énergie était dépensée à planter des fleurs, pour sur qu’on aurait tous un magnifique jardin botanique chez nous.

Voilà ci-dessous trois histoires de femmes différents racontées respectivement sur un blog, un compte Tumblr et dans un article.

Tout d’abord, l’histoire de  Taryn Brumfitt. C’est rafraîchissant de tomber sur un blog qui ne se consacre pas qu’à la mode, les fringues, le maquillage, les stars; parce que comme dirait mon père (oui, ecore lui):
« La libération des femmes viendra des femmes elles-mêmes ».

L’article ci-dessous soulève le sujet des « Avant / Après » plus « fairplay » que ce qu’on nous montre tous les jours dans les magazines ou dans la pub.

L’article est paru sur HelloGiggles.com hier après-midi. Bonne lecture.

Une bloggeuse repense avec talent notre vision des « Avant / Après »

par Margaret Eby

Taryn Brumfitt

La bloggeuse, photographe et mère de famille Taryn Brumfitt prend des photos « Avant / Après » qui changent de ce qu’on nous montre d’habitude.

Brumfitt, une photographe australienne, a mis du temps à accepter son corps après avoir eu 3 enfants.

“Le corps d’une femme subit tellement de changement pendant la grossesse et après. La société et les médias dissimulent les histoires de merde (au sens propre) et nous abreuvent de versions romancées et féériques de la maternité et du fait d’être parent, » a écrit Brumfitt dans un article pour le Huffington Post.

Elle a même pensé avoir recours à la chirurgie esthétique pour remodeler son corps, rêvant de se faire lifter le ventre et de se faire refaire les seins. Mais ensuite, elle a pensé à sa fille Mikaela.

“Comment vais-je pouvoir apprendre à Mikaela à aimer son corps si même moi, sa mère, je ne peux aimer le mien de mon côté?” a écrit Brumfitt sur son site Internet (http://www.bodyimagemovement.com/) . “Comment vais-je pouvoir l’encourager à accepter et à aimer son corps sans me contredire complètement?”

Brumfitt a choisi  une autre stratégie et elle a décidé de lancer un projet redéfinissant les photos « Avant / Après ». Elle a donc posté sur Facebook une photo d’elle « Avant » posant en bikini lorsqu’elle était jeune et une photo d’elle « Après », après son accouchement.

Les retours très positifs sur le projet de Brumfitt ont été plus qu’inattendus. Sa photo est devenue virale, partagée par des habitués des réseaux sociaux – Twitter et Facebook-. Même si certains ont lancé que Brumfitt encourageait l’obésité, les réactions, dans leur ensemble, ont salué son travail.

“Très courageux,” peut-on lire sur un commentaire. “Merci Taryn pour avoir le courage de mettre en avant l’image d’un corps sain. »

“Je me sens tellement mieux au sujet de mon corps maintenant, » lit-on sur un autre.

Brumfitt a depuis lancé une campagne « Kickstarter » pour lancer un nouveau documentaire , “EMBRACE”, qui raconte l’histoire de femmes qui ont accepté leur corps via le projet Body Image Movement campaign. Elle espère récolter 200,000$ pour financer le tournage.

Le sujet aura pour thème la manière dont Brumfitt est arrivée à aimer son corps et étudiera « la raison pour laquelle le rejet de son propre corps est devenu une épidémie mondiale et ce que nous pouvons faire pour créer un avenir meilleur pour les femmes du monde entier. »

“Les femmes et les jeunes filles sont constamment poussées et forcées à croire qu’elles ne sont pas aussi bien qu’elles devraient l’être, écrit-elle. Pourquoi? Parce que chaque jour nous nous sentons jugées sur notre apparence et que cette dernière est loin de l’idéal inatteignable qu’on nous dit d’avoir.”

Embrace Brumfitt

Images prises bodyimagemovement.com

De même que…

Je suis tombée il y a quelques jours, toujours grâce à Facebook, sur un autre montage d’ « Avant / Après », la photo d’une jeune Américaine, Brittany, anciennement atteinte de troubles alimentaires, qui soulève cette question:
« Pourquoi les photos « Avant / Après » devraient toujours souligner la victoire d’une perte de poids? »
Une photo, postée le 24 février 2014, qui montre qu’un gain de poids peut être une victoire.

avant apres

Photo prise sur le Tumblr de Brittany : http://fullbodiedlovin.tumblr.com/

Ou encore…

Un article lu sur Huffington Post, le 13 février 2014, racontant l’histoire de Beth Whaanga.
Cette dernière a exposé son corps sur Facebook pour montrer les conséquences de son cancer du sein.
L’Australienne qui après avoir survécu à un cancer du sein, a décidé de prendre des clichés de son corps meurtri par la chimiothérapie et abîmé par les cicatrices de ses opérations pour les publier sur Facebook :

photos beth whaanga

Le but de cette démarche: montrer les conséquences d’un cancer sur le corps humain, notamment celui d’une femme, ce qui n’est pas sans rappeler The Scar Project, le travail du photographe David Jay entièrement consacré aux cicatrices de personnes ayant survécu à un cancer.

Après une photo sur laquelle elle pose vêtue d’une robe rouge. Beth Whaanga se montre de face, en noir et blanc, simplement vêtue d’une culotte couleur chair. On constate alors les multiples dommages que son corps a subis durant une année de maladie et de traitement, de sa double mastectomie à son hystérectomie en passant par la perte de poids.

beth

Après avoir posté ce cliché pris par Nadia Masot sur son compte Facebook personnel, l’Australienne a perdu une centaine d’amis, choqués par cette photo. Cela ne l’a pas empêchée de créer une page dédiée à son projet et d’y publier de nouvelles images (voir diaporama ci-dessous).

Ses photos ont alors rapidement fait le tour des réseaux sociaux, perçues comme une façon de faire de la prévention contre le cancer du sein.

Facebook, qui a l’habitude de supprimer les photos montrant des corps nus, n’a d’ailleurs pas censuré ces images. Beth Whaanga affirme avoir obtenu l’assurance que le site ne retirerait pas ses photos, même si elle y apparaît totalement dénudée.

Depuis la création de la page, 15.000 personnes ont déjà apporté leur soutien à la jeune femme. D’autres malades ou survivantes du cancer l’ont contacté pour raconter leur histoire et la jeune femme cherche de nouveaux sujets pour poser comme elle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Une remarque? Une question? Un encouragement? Poster un commentaire ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :