Ca sent Noël sur Toronto

Commentaires 2 Par défaut

Dans une semaine, c’est Noël. Mon premier Noël sans famille. Sans la maman qui cuisine, le papa qui fait le feu dans la cheminée et la soeur qui arrive à la dernière minute de Paris.

C’était une habitude, presqu’une routine d’être à la maison pour les 24 et les 25 décembre. Être loin de tout ça me fait réaliser à quelle point la pression sociale est forte pour les fêtes de fin d’année.

Je pense que passer seul le réveillon de la St-Sylvestre passe encore, mais celui de Noël est proche du délit social: il faut passer Noël en famille, entre amis, au dîner d’entreprise, à donner de son temps pour une association, etc; TOUTES les options doivent être envisagées tant que ça veut dire ne pas être seule.

St Lawrence Market, Toronto 1Façade de St-Lawrence Market

Bizarrement, je n’appréhende pas ce Noël en dehors de la France. Je ne réalise même pas. En ce moment, je vis ma vie étape par étape. Je ne sais toujours pas où je serai la semaine prochaine, ni pour Noël, encore moins pour le nouvel an. Et puis Noël, c’est surfait, non?

Je me souviens que mes derniers Noël n’ont pas été de tout repos. Le matin du 25 décembre 2012, il m’était impossible de quitter mon lit, impossible de manger et impossible de faire ma valise à seulement 3 jours de mon départ pour le Canada… L’année d’avant, je quittais Paris, mon appartement et le sapin décoré avec amour qui trônait dans le salon… On va voir ce que Noël 2013 me réserve.

St Lawrence Market, Toronto 2St-Lawrence Market. Front Street East

Je ne réalise vraiment pas: comment se peut-il qu’un an se soit écoulé si vite?

Je ne peux pas nier que ca sente Noël, il y a trop d’indices: les décorations, le froid, la neige, les sapins, les amis qui rentrent en famille et les gens qui ouvrent leurs porte-monnaie à tout va afin de trouver le cadeau qui ira bien. Mais bon sang, c’est déjà Noël?? J’ai toujours l’impression d’avoir quitté la France il y a peu. On ne se sent pas vieillir comme on dit… Mais non, je n’ai pas l’impression qu’on est déjà fin décembre et qu’un nouveau Noël approche…

Distillery Distrikt, Toronto 1Décorations de Noël au Distillery District

Me concernant, comme mon cerveau ne réfléchit en ce moment qu’au jour présent, je ne pense qu’au moment où il faudra refaire mes valises. Deux de mes collocs viennent de les finir et ils ont quitté le Canada pour de bon. Je ne peux que me projeter: la prochaine qui quitte la coloc, la prochaine qui quitte Lippincott Street, la prochaine à faire ses en revoir, c’est moi.

Toronto sous la neigeSur le pas de ma porte

Et je les ai déjà commencé car certains de mes collocs rentrent dans leurs familles pour les fêtes. A chaque « dernier » calin, je revois la première rencontre avec la personne: lorsque j’étais fraichement arrivée à Toronto ou alors que j’avais déjà pris mes marques. En 30 secondes d’accolade, je revois tous les bons moments, les rires, les sourires, les yeux qui pétillent.

Toronto NoëlDécoration de mes voisins – un poil too much

Les prochains jours risquent donc d’être bien calmes à la maison: nous serons 2 survivants à la place des 7 qui occupent la maison en temps normal. Ce calme va me permettre de prendre ma décision sur ma prochaine destination et de réserver mes billets (d’avion, de car ou de train).

Des changements en perspective donc! En attendant, je suis en train de vendre les affaires accumulées au cours de ces 10 mois sur Toronto. Ca fait vraiment bizarre ce nouveau déménagement qui s’annonce. Le problème n’est pas tant de quitter Toronto mais de quitter Toronto parce que l’on doit partir, parce que l’on n’a pas le choix en d’autre terme.

CN Tower, Toronto

CN Tower aux couleurs de Noël

Mes habitudes et ma routine vont me manquer. Les commerçants aussi. Le quartier également. Les amis, n’en parlons pas…

Little Italy, Kensington Market, les 15 Irlandais qui débarquent à la maison juste pour voir leurs amis, les soirées où tu sens que tu appartiens à une grande fratrie, les Français rencontrés ici , voir la CN, prendre le street car, choisir un bar pour sortir, choisir un resto pour manger, appeler les gens à la dernière minute pas parce que tu t’ennuies, mais parce que tu veux les voir, etc.

Il faut rester serein: ce n’est pas un « en-revoir », c’est un « à bientôt ».

Distillery District, Toronto

Sapin de Noël de la Distillery District

J’ai été pendant 10 beaux mois une Torontoise et ça, personne ne pourra jamais me l’enlever. Cette année restera une des plus belles que j’ai jamais vécue.

Je remercie donc ceux qui ont cru en moi, du fond du coeur; et également ceux qui n’ont pas cru en mon projet : vous m’aurez donné la force de vous prouver que vous aviez tort.

Je ne suis pas partie pour fuir, mais pour voyager et cette expérience et les personnes rencontrées m’amènent à me demander: C’est quand et où la prochaine aventure?

Publicités

2 réflexions sur “Ca sent Noël sur Toronto

Une remarque? Une question? Un encouragement? Poster un commentaire ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s